Jazz: Tord Gustavsen

Changing Places

(jitz) – Peut-on encore surpasser Brad Mehldau en matière d’alanguissement pianistique sans risquer de s’engloutir dans le kitsch le plus pâteux? Oui, c’est possible! Le pianiste norvégien Tord Gustavsen, absolument inconnu au bataillon, a réussi un coup de maî tre avec son premier CD produit par le label ECM. Une musique de nuit en demi-teintes, sensuelle, suave et rêveuse, produite par un trio qui sait modeler l’espace musical et éviter le superflu. Rarement aura-t-on entendu un contrebassiste comme Harald Johnsen jouer si peu de notes, mais exactement celles qu’il faut, là où il faut. Et peu de batteurs effleurent les peaux et les cymbales à la manière de Jarle Vespestad, qui vient pourtant de la scène du rock expérimental. Toutes simples et belles, ces miniatures romantiques combleront ceux qui affectionnent les sons sereins rythmés par la tension des silences nécessaires à la respiration de la musique.

Tord Gustavsen. Changing Places ECM 1834 016397-2


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.