WORLD: Alan Stivell

„Explore“, paru chez Keltia III, 14,50 €

Alan Cochevelou, de son vrai nom, débute dans la musique dès l’âge de 5 ans. C’est en 1967 qu’il choisit le nom d’Alan Stivell, qui signifie „source“ en breton. L’année 1972 sera l’année charnière. Son concert à l’Olympia déchaî ne le public présent dans la salle et les auditeurs qui l’écoutent en direct sur Europe 1. Son album live se vendra à 1,5 millions d’exemplaires. Les années 80 seront également synonymes de succès, ponctuées d’un Indie Award pour son CD „Harpes du Nouvel Age“ et une nomination aux Grammy Awards pour „Renaissance de la Harpe Celtique“. Mais le point d’orgue de cette fin de décennie lui est offert par Kate Bush qui l’invite sur son album „Sensual World“. Les années 90 sont ponctués par l’enregistrement de „Again“ où l’on retrouve dans les invités Kate Bush et, entre autres Laurent Voulzy. C’est un phénomène qui n’est pas près de s’éteindre trente ans plus tard. Il y a trois ans, Alan Stivell se produisait à Paris devant 80.000 personnes. Aujourd’hui il revient en force avec son nouvel album Explore, qui poursuit l’ouverture du musicien sur le monde, en intégrant les sphères de l’électro et du rock.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.