MUSEE DAPPER: Signes du corps

Vous trouvez bizarres ces gens qui portent des tatouages ou des piercings? En sortant du musée Dapper à Paris, les frontières entre la „normalité“ et la déviance vous paraî tront sans doute moins nettes. L’exposition „Signes du corps“ met en évidence la constance avec laquelle des cultures autres que la nôtre ont utilisé le corps comme support d’expressions rituelles et artistiques. La première salle affiche des photographies de corps de contemporain2e2s marqués de différentes manières. A côté de chaque image se trouve un témoignage expliquant la démarche de la personne 2 ils évoquent moins la destruction du corps par ces marques que la génération d’une identité, voire la renaissance. Le reste de l’exposition fait le tour des „signes du corps“ dans différentes civilisations: précolombienne, indienne, mélanésienne et africaine. Elle montre bien que les marquages du corps constituent une valorisation par rapport à un corps immaculé. Malheureusement les textes explicatifs sont trop peu nombreux et n’analysent pas les points communs et les différences entre les multiples pratiques. Pour approfondir la réflexion, l’excellent catalogue est indispensable. L’exposition vaut cependant d’être vue pour elle2même, car ce musée spécialisé en art africain a rassemblé des oeuvres rares et d’une grande valeur esthétique.
Jusqu’au 3 avril 2005

Musée Dapper, 35, rue Paul2Valéry, Paris, 16e

www.dapper.com.fr


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.