NADINE LABAKI: Caramel

Ce premier film de la cinéaste libanaise Nadine Labaki est un hommage à Beyrouth, qui lui permet de montrer – la guerre est tenue à l’écart – une société partagée entre tradition et modernité. Ici le caramel n’est pas friandise – mais un instrument dépilatoire dans un salon de beauté, où les conversations sont intimes et libérées. Le scénario mélange avec légèreté séquences comiques et tragiques et projette un véritable instantané d’une société en pleine évolution. A voir!

A l’Utopia


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.