Métier à risque

Le député CSV Laurent Mosar se soucie de la sécurité des soldats luxembourgeois. Dans une question parlementaire adressée au ministre de la défense Jean-Louis Schiltz (CSV), le député s’enquiert du sort du nouveau contingent qui a été envoyé en juin/juillet en Afghanistan pour participer, au sein d’une unité belge, à une mission de la Force internationale d’assistance à la sécurité en Afghanistan (ISAF). Cette nouvelle mission ne serait pas sans risques, étant donné que le contingent est basé dans la province du Wardak, à une centaine de kilomètres au sud-est de Kaboul. D’après Mosar, « des nomades alliés aux talibans seraient à l’origine de la terreur ambiante ». Plus loin, il demande si la sécurité des forces qui y sont stationnées est assurée et si le gouvernement envisage un retrait de ses troupes en cas de dégradation supplémentaire de la situation. La réponse du ministre à son collègue de parti est lapidaire et tient en une phrase : les soldats luxembourgeois assurent la sécurité de l’aéroport de Kaboul. Pendant la guerre contre l’Irak en 2003, Laurent Mosar faisait moins de fioritures, puisqu’il faisait partie de ces députés CSV favorables à un soutien plus franc du gouvernement à l’épopée de Bush. Qu’aurait-il dit si nos « Boys » se trouvaient maintenant à Bagdad ?


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.