Fast reading

Ensemble avec le groupe helvète Tamedia, qui diffuse les quotidiens gratuits « 20 minutes » et « 20 Minuten » en Suisse romande et alémanique, le groupe Editpress a lancé cette semaine le premier quotidien gratuit du pays, « L’Essentiel ». Que d’emphase pour cette première : le premier ministre a tenu à féliciter l’initiative malgré son absence par le biais d’une allocution sur écran géant. Jeannot Krecké, le ministre de l’économie, a fait quant à lui le déplacement. « La question n’est pas de savoir si j’aime le contenu ou si je vais le lire », ironise-t-il, « j’ai même été critiqué pour mon soutien. Pourtant, cette entreprise a créé 200 emplois. » Il a rajouté le souhait que celles et ceux qui y travaillent pourront le faire « dans de bonnes conditions ». Le ministre sait sans doute que les salaires ne sont pas mirobolants. Toutefois, l’initiative pourrait bien être un succès – commercial -, à condition que les annonces suivent. Et qu’elle ne se fasse pas couler par la contre-attaque de l’empire Saint-Paul, qui a lancé son propre gratuit, en toute hâte et surprenant même certains salariés. Mais Editpress a une longueur d’avance : la police grand-ducale a déjà demandé la livraison quotidienne de 200 exemplaires.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.