Les mineurs restent à Schrassig

Nouvelle débandade gouvernementale dans le dossier des mineurs détenus dans la prison de Schrassig. La construction d’une unité de sécurité dans le centre pénitentiaire pour jeunes à Dreiborn a bien été annoncée à grandes pompes par le ministre des travaux publics, Claude Wiseler, mais les travaux n’ont pas encore commencé, et ne débuteront pas de sitôt. La députée Marie-Josée Franck (CSV) a voulu savoir pourquoi. La raison est simple : à l’emplacement de cette unité – qui permettrait enfin d’éviter d’enfermer des délinquants mineurs à côté de criminels, dans l’espoir de faire baisser la récidive – se situent en ce moment les ateliers de Dreiborn. Or, ceux-ci sont importants pour les activités pédagogiques des jeunes incarcérés et la direction ne veut en aucun cas cesser ces cours et formations. Il faudra donc construire de nouveaux ateliers avant de pouvoir entamer la construction de l’unité de sécurité qui ne sera accessible que « courant 2010 », comme le confirme le ministre des travaux publics dans sa réponse à la question parlementaire. Comme quoi, même si les intentions sont bonnes, la réintégration des jeunes délinquants devra attendre encore.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.