METAL: Archevêques bruyants

La Kulturfabrik a invité ce samedi le groupe « Becoming the Archetype ». La venue de ce groupe de métal américain serait anodine, s’il n’appartenait pas à une curieuse scène : celle du métal chrétien.

Diablement bons : Becoming the Archetype.

Décidément, celles et ceux qui disent que la chrétienté est ringarde et que la musique spirituelle d’inspiration catholique se résume à des chants grégoriens ne connaissent pas bien la scène métal américaine. Car le rock, voire le métal chrétien, existe bel et bien, et fait partie des innombrables sous-genres des headbangers internationaux. La particularité des métalleux chrétiens réside pourtant moins dans la musique elle-même, qui reste assez proche de celle pratiquée par leurs confrères satanistes, mais dans les paroles des chansons, par l’attitude du groupe et par une imagerie – sur les CD, T-Shirts et logos – à l’opposé du métal traditionnel. Donc, pas de 666, ni de vierges sacrifiées au seigneur des ténèbres, mais une bonne leçon de catéchisme à plusieurs centaines de décibels.

Né dans les années 1970, aux Etats-Unis – mais honnêtement, qui d’autre aurait pu inventer une chose pareille, sinon les protestants américains ? – les premiers groupes de métal chrétien se nomment Resurrection Band (qui existe toujours d’ailleurs) ou encore Jerusalem. Mais ce n’est que pendant les années 1980, que la sauce prend vraiment et le leader du marché, un groupe répondant au nom de Stryper, devient le premier de son genre a obtenir un disque de platine. Il faut dire qu’ils n’y allaient pas de main morte, puisque leurs concerts étaient de véritables messes, avec des énormes crucifix en néon sur la scène. Pendant les décennies qui suivirent, le genre se développa et des groupes de métal chrétien commencèrent à pointer leur nez un peu partout dans le monde, tandis qu’en même temps les sous-genres se multiplièrent : il y aura le glam-métal chrétien, le death métal chrétien et même du Black Metal qui va puiser son inspiration du côté des évangiles.

« Becoming the Archetype » est considéré comme un groupe de métal progressif, voire expérimental. Leur musique est plus proche des folies de « Fantômas » que des classiques comme « Slayer » ou « Morbid Angel ». Fondé en 1999 à Dacula en Géorgie sous le nom « The Remnant », ils sortent un premier disque auto-produit peu après. Mais ce n’est qu’en 2004 que les choses sérieuses débutent, avec un contrat chez Solid State Records, le label du métal chrétien. S’ensuivent plusieurs tournées en Amérique et en Europe, en avant-programme du groupe phare de la scène, « The Chariot », qui a aussi déjà honoré la Rockhal. L’année 2008 fut un passage difficile pour « Becoming the Archetype » qui a vu plusieurs changements personnels dans la formation, notamment le départ de leur guitariste Jon Star.

Mais nos enfants de choeur ont repris les choses en main et viennent de terminer leur album « Celestial Completion », sorti début 2011. Alors, si vous aussi vous voulez voir ce que ça donne que de voir des fidèles jouer la musique du diable, rendez-vous à la Kufa ce samedi !

Ce samedi, 29 octobre à la Kulturfabrik.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.