Surchargés

L’Education nationale a cette particularité d’octroyer à ses enseignants, à mesure qu’ils progressent en âge, une « décharge » graduelle en nombre d’heures de cours. Cette décharge d’ancienneté (que certains qualifient ironiquement de « décharge gaga ») n’est toutefois pas appliquée aux chargés de cours. Pourtant, comme le rappelle le syndicat Landesverband, les chargés effectuent le même travail et vieillissent au même titre que les enseignants titularisés. Malgré des protestations répétées à l’encontre de cette différence de traitement qui sont restées sans suite, le Landesverband s’était donc résolu à agir. Ensemble avec l’association des chargés de cours, il a mis sur pied une action de cartes postales signées par des chargés et illustrées par le caricaturiste Carlo Schneider: l’on y voit un chargé croupir sous des dossiers représentant le nombre d’heures travaillées entouré de la ministre de l’Education et du chef du gouvernement qui lui disent « Chargés de cours, de Numm seet et » et « Jo ! an net Déchargés ». En plus de la ministre de l’Education et du Premier, ces cartes postales sont également destinées au ministre de la Fonction publique ainsi qu’à la Commission des pétitions de la Chambre. Apparemment, l’opération a été un succès, car, selon le Landesverband, plus de 1.000 signatures ont été récoltées et remises au président de la Chambre ce jeudi.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.