Arcelormittal – action gouvernementale ?

La nouvelle est tombée jeudi matin. Selon le quotidien français Libération, Arcelormittal aurait fait comprendre au gouvernement français qu’il fermerait une fois pour toutes les deux hauts-fourneaux P3 et P6 du site lorrain de Florange – soit 550 emplois sur la sellette. Même si le géant de l’acier refuse de commenter cette annonce, préférant sans doute attendre le comité central d’entreprise qui aura lieu lundi, le ministre du redressement productif Arnoud Montebourg s’est immédiatement rendu sur place. Toujours selon Libération, l’Etat français serait à la recherche d’un repreneur et bénéficierait pour cela d’un délai magnanime imparti par Arcelormittal. Un scénario que devrait peut-être évoquer Etienne Schneider, notre ministre de l’économie, car la situation au Luxembourg n’est pas meilleure. Dans ces prochains mois, ce sera surtout le site de Schifflange qui se retrouvera dans l’actualité, car si le haut-fourneau électrique n’est pas réactivé cette année, il deviendra inutilisable (voir woxx 1162). Pourtant, dans une réponse à une question parlementaire du député ADR Gast Gybérien, qui voulait savoir s’il y avait du concret derrière les promesses d’action intergouvernementale contre Arcelormittal de Schneider et Montebourg, le ministre répond par « La réunion n’a pourtant pas donné lieu à des décisions concrètes concernant le cadre législatif et réglementaire ». Trop bête.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.