CLOWNS IN PROGRESS: Mieux vaut en rire

Du 30 avril au 10 mai 2013, le centre culturel Kulturfabrik, le Parc du haut-fourneau U4 et la compagnie Flex présentent la troisième édition du festival international de clowns « Clowns in Progress ».

Pour éviter de raconter trop de saletés, mieux vaut parfois bien aspirer sa langue.

Des personnages grotesques et déroutants, de la folie, parfois en musique, du rire bien sûr, mais pas seulement. A cette occasion et pour la première fois, Camille Perrin présentera L’Oripeau du Pollu ou le monologue tragi-comique d’un clown mélo-pyro-mane? Une porte, toute seule au milieu de la scène – on ne sait pas trop comment elle tient debout, déjà c’est instable -, vestige d’un temps révolu, témoin singulier d’une chambre d’enfants dont il ne reste plus qu’une marionnette défraîchie. Et dans ce décor calciné, ce clown imprévisible, clopin-clopant avec sa clope, de nouveau prêt à tout faire exploser : Camille Perrin, créateur et interprète autodidacte de ce spectacle, change de visage et le Pollu paraît.

Des fils électriques, une casserole, un extincteur : tous ces objets que l’artiste a croisés au cours de sa vie, réunis là un peu par hasard, s’imbriquent à nouveau pour créer celle de son personnage, à la fois drôle et inquiétant, malgré son nez rouge et son air innocent. Son passé n’est pas rassurant, son présent absurde, et son futur… On ne sait pas très bien à quoi il joue, on croyait l’avoir cerné, mais déjà il échappe à nos certitudes et s’égare de plus belle vers une issue incertaine.

Quand le Pollu s’empare de l’aspirateur, c’est tout un monde qu’il tire avec lui, un monde emprunt de musique et de poésie, des poussières de bruit, de danse, d’ironie? qu’il nous envoie en pleine face. Peut-être pour nous rappeler que nous aussi, nous sommes des clowns, bien déguisés sous nos habits du quotidien. Car on préfère l’oublier, et comme pour s’excuser : « Les clowns, de toute façon, c’est pour les enfants… » Et si vous le croyez aussi, c’est à vous tout particulièrement que le Pollu s’adresse, dans toute sa maladresse, lui et tous ceux qui prendront place, le temps d’une transgression, d’une éclaboussure, sur la scène du festival « Clowns in Progress ».

Et ils seront nombreux à présenter leur numéro : la soirée Cabaret Clowns réunira, le 4 mai à la Kulturfabrik d’Esch-sur-Alzette et le 10 mai au Parc du haut-fourneau U4 d’Uckange, un cocktail d’artistes déjantés pour une soirée qui promet d’être spectaculaire. Le grand maître de cérémonie Calixte de Nigremont, champion, clown en chef, le magicien quelque peu débordé par ses tours Raymond Raymondson, le clown bègue et écolo Bobitch, l’artiste aérienne Diane Vaicle, la chanteuse rock Mell ainsi que le rêveur John W. Pain feront vibrer la scène de leurs fulgurances grotesques. Et puis DJ Connasse, tout aussi excentrique, sera là pour clôturer la soirée en beauté et faire danser les foules jusque tard dans la nuit.

Un stage pour amateurs autour de la découverte de l’art du clown sera animé par Francis Albiero du 6 au 8 mai 2013. Ce stage s’articulera autour d’improvisations et de petits passages en scène pour une exploration progressive et très personnelle du domaine du clown. N’hésitez donc pas à assister à l’une ou l’autre de ces manifestations, car si on ne prend pas un clown à la légère, on ne le prend pas trop au sérieux non plus, et la joie sera au rendez-vous.

http://www.clowns-in-progress.com/


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.