FESTIVAL: Un pour tous !

Avec la fin définitive de l’été, la saison des festivals semble être terminée. Pourtant, un petit village gaulois résiste toujours à la tendance : la ville de Tucquegnieux en Meuse qui propose le « Tout pour tous » – un festival à la programmation musclée.

Martiaux, punk et culte : Parabellum.

Alors que les journées se font de plus en plus courtes et que les baromètres commencent tout doucement à déprimer, il est dur de penser à la folie des festivals estivaux qui submergent l’Europe de mai jusqu’à septembre. Cependant, le festival « Tout pour tous », sixième du nom, se prépare à un nouvel assaut sur nos tympans à la mi-octobre avec une affiche qui risque bien de réveiller celles et ceux qui s’étaient déjà mis en hibernation.

Le but avoué du festival est de proposer une offre culturelle alternative à ce qui se passe dans la région du bassin de Landres en invitant diverses formations de renommée nationale ou internationale afin d’animer une zone rurale en perte de vitesse. Et il faut avouer que, forcément, la proximité du lieu avec les géants que sont Luxembourg, Metz ou Nancy n’aide pas à propager la scène musicale du coin.

Cependant le festival s’en tire bien, avec une affiche des plus intéressantes pour les amateurs de grosses guitares et de rock qui décrasse. Notamment avec la venue du groupe punk français culte Parabellum, qui s’est formé en 1984 sur les marches de l’ANPE (l’Adem française de l’époque) du dixième arrondissement de Paris. Depuis lors, ne groupe n’a pas cessé de tourner à travers le monde et de distiller sa musique puissante et revendicatrice. L’autre formation qui partagera la tête d’affiche du festival est également une pointure du punk-rock français en la personne des Messins de PKRK qui se sont formés en 1987 dans la mouvance de? Parabellum justement.

L’affiche du festival aux tendances punk sera également complétée par de nombreux groupes dérivés du punk avec les Russes de Riot Gang qui distillent un ska-punk débordant d’énergie que les programmateurs n’hésitent pas à classer comme la découverte de cette édition. Deux groupes de garage-rock seront également de la partie avec Gina Simmons and the Nobodies et The Nunchacks. Le pop-punk sera également à la fête avec les Luxembourgeois de Versus You, qui depuis près de dix ans tournent sans cesse à travers toute l’Europe et ont dernièrement enregistré leur nouvel album en Suède avec l’un des barons du genre. Enfin, l’affiche sera complétée par deux formations lorraines au style plutôt inclassable, à savoir Sliver et son rock moderne aux influences hardcore et pop ainsi que le trio expérimental Filiamotsa qui a notamment hypnotisé les juges du tremplin du Printemps de Bourges il y a de cela quelques années, avec leur noise-rock hypnotique joué au violon.

Le festival a tout de même de beaux arguments à proposer afin de passer une journée des plus sympathiques et suer au rythme des pogos effrénés. Une bonne occasion pour les Luxembourgeois de passer la journée en Grande Région à à peine 45 minutes de la capitale et de se mettre le maximum de décibels dans les oreilles avant le retour du prochain festival, à savoir le « Mess for Masses » qui aura lieu mi-novembre à Steinfort.

Ce samedi 12 octobre à la salle municipale, Tucquegnieux (F)
www.toutpourtous.net


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.