La CSL flingue la loi Modert

(lc) – Comme la Chambre de commerce (CLC) avant elle, la Chambre des salariés Luxembourg (CSL) n’aime pas le projet de loi déposé par Octavie Modert en fin de mandat sur la réforme du statut d’artiste et d’intermittent du spectacle (voir woxx 1233), quoique pour d’autres raisons. Alors que la CLC s’est heurtée surtout au fait que les bénéficiaires du statut d’artiste pourraient à l’avenir fonder des entreprises, la CSL revendique une fin de la précarisation des intermittents. Ceux-ci ne profiteraient pas de la nouvelle possibilité de contracter des CDD, vu que dans le secteur ces contrats sont presque inexistants. En effet, sur le terrain, les employeurs préfèrent passer par des contrats de prestation de service, beaucoup plus précaires – même si le boulot demandé correspond à un CDD. De plus, la CSL fait remarquer que les intermittents français ont une meilleure garantie contre la précarité que leurs homologues luxembourgeois. Plus loin, la CSL critique une « certaine méfiance » envers les artistes et intermittents. Elle n’aime pas les conditions de renouvellement des aides – il faut avoir gagné 10 pour cent de plus qu’à la dernière demande – une exigence jugée irréaliste. En conséquence, la CSL demande au nouveau gouvernement d’élaborer un nouveau projet de loi.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.