L’intégration par le travail reste difficile

(esther fernandes villela) – Le Centre d’étude et de formation interculturelles et sociales, le Cefis, a présenté ce mercredi son étude sur le travail et l’intégration des migrants. Le bilan de ces recherches a révélé à travers divers points combien l’emploi est un facteur clé de l’intégration. Les résultats sont issus d’une enquête réalisée auprès des salariés, employés, indépendants, immigrants… Parmi les améliorations proposées, on retrouve « la simplification des démarches administratives en matière d’accès au territoire et au travail » ou encore « la reconnaissance publique de la contribution socioéconomique et culturelle des migrants à la société luxembourgeoise ». Dans l’ensemble, ce travail de recherche met en lumière les difficultés que présente la migration et vise une activation des différentes structures susceptibles d’apporter des changements pour une vie professionnelle et sociale plus imbriquée. Une table ronde a suivi la présentation, et s’il n’y a rien à redire à propos de l’étude, il est tout à fait déplorable que divers participants ne se soient attardés que sur des questions superficielles. C’est à se demander si ces derniers ont jamais engagé le dialogue avec des migrants.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.