CSL : contre le diktat européen

(lm) – Non, la Chambre des salariés (CSL) n’en est pas encore à demander, comme le parti communiste, la dissolution de l’Union européenne. Mais ses prises de position donnent de plus en plus raison à ceux et celles qui, à gauche, mettent en garde depuis longtemps contre une Europe en train de démanteler les acquis sociaux. Mardi dernier, la CSL s’est penchée sur le rapport sur le mécanisme d’alerte de la Commission, qui relève que le coût salarial unitaire nominal (CSU) augmente fortement. La Chambre conteste la validité des calculs effectués, mais craint que le CSU ne soit utilisé comme argument pour s’attaquer à l’indexation automatique des salaires. D’autre part, le Luxembourg se fait épingler pour son excédent commercial – comme l’Allemagne. En effet, un pays dont la balance commerciale est trop favorable provoque des déséquilibres économiques au sein de l’Union. La CSL, sans hésiter, propose une solution : augmenter les salaires ! Il est vrai que dans le cas d’une grande économie comme l’Allemagne, cela conduit à une augmentation de la consommation, donc des importations et ainsi au rééquilibrage des balances commerciales. Pour une petite économie parasitaire comme le Luxembourg, d’autres solutions viennent cependant à l’esprit : on pourrait par exemple mettre fin à l’évasion fiscale vers le grand-duché. Cela réduirait mécaniquement la valeur de l’exportation de « services » et donc l’excédent commercial. Et cela rapporterait bien plus d’argent à nos partenaires européens qu’un coup de pouce salarial à la consommation de quelques centaines de milliers de ménages.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.