Bettel danse sur les tranchées

(lc) – Un pas en avant, deux pas en arrière : c’est ainsi qu’on pourrait décrire le dernier couac en date du gouvernement. Pour la commémoration de la Première Guerre mondiale, l’ancienne ministre de la Culture avait commandée à l’université une exposition, « La Petite Guerre au Luxembourg », qui aurait dû ouvrir ses portes en été 2015, au musée Draï Eechelen. Une commande confirmée par écrit par Maggy Nagel en décembre 2013 et mentionnée dans une réponse parlementaire de Bettel. Mais voilà qu’au cours du conseil des ministres du 14 mars dernier, le projet tombe à l’eau à cause d’une rallonge de 256.000 euros pour le montage de l’expo. L’info, qui a été diffusée mercredi par le blog d’un des chercheurs impliqués, Benoît Majerus, a vite soulevé l’indignation publique. Si bien que Bettel a cru bon faire marche arrière et annoncer à la radio 100,7 qu’elle aurait bien lieu, mais sous le concept d’une expo itinérante impliquant la Grande Région. Dommage que ni les chercheurs, ni même le premier conseiller du ministère de la Culture, Bob Krieps, n’aient été – selon nos infos – au courant de cette idée. D’ailleurs, s’il avait dû être réalisé, le projet aurait eu besoin d’une plus grande rallonge encore, selon Majerus. Ce qui serait proprement absurde. Une chose que le gouvernement a reconnue en communiquant hier soir la mort définitive de l’exposition, même si le ministère veut « valoriser » les recherches par des conférences et des publications. Après les étudiants et les enseignants, la recherche historique – les priorités de ce gouvernement néolibéral commencent enfin à se clarifier.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.