L’Atelier est allé trop loin

(lc) – Après les fleurs qu’on leur avait jetées dans le dernier dossier « Culture » du magazine Paperjam, voilà une publicité dont les patrons de l’Atelier se seraient bien passés. En effet, une confrère du quotidien « Journal » a osé se plaindre en quelques lignes des différences de traitement réservées aux membres de la presse – selon que leur média est partenaire ou non – lors du festival Rock-a-Field le weekend dernier. Ce qui lui a valu le retrait d’une accréditation pour un concert, organisé par l’Atelier également, dans la semaine. Dans une rare unité, les trois syndicats de journalistes (ALJ, SJ-L et UJL) ont condamné ces « pratiques punitives ». Bien qu’apparemment le dialogue entre la journaliste et l’organisateur soit rétabli, il reste que ces pratiques sont tout sauf nouvelles. Ainsi, le responsable culturel de la woxx, depuis le refus d’une accréditation demandée en bonne et due forme il y a quelques années – « Le concert est plein et on n’a plus besoin de pub » – n’a plus vraiment ressenti l’envie de faire accréditer un de ses journalistes ou freelances pour cette boîte devenue, on doit l’admettre, malheureusement incontournable sur le marché. C’est juste un peu curieux que les principaux quotidiens ne pipent pas un mot sur ce communiqué…


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.