DSK harcèle la presse luxembourgeoise

(lc) – La rentrée n’a pas vraiment encore commencé qu’un premier scandale se pointe à l’horizon. Ce qui a l’air d’une bagatelle pourrait bien devenir un procès crucial déterminant les relations de la presse luxembourgeoise avec la place financière dans le futur. Que la société financière LSK & Partners, dont Dominique Strauss-Kahn est depuis peu le « chairman », ait voulu faire taire le magazine « Paperjam » à cause d’un article narrant ses démêlés judiciaires avec l’assureur « Bâloise Vie » est tout simplement inacceptable. Certes cette affaire aurait sans doute fait moins de bruit sans la présence de DSK en haut de l’organigramme de la société financière incriminée. Pourtant, rien ne justifie l’assignation en justice d’une publication qui révèle un litige financier. L’affaire, qui sera plaidée le 10 septembre, risque donc aussi de créer un important précédent judiciaire en la matière. Surtout quand on tient compte de la nouvelle orientation prise par la place financière après l’abolition du secret bancaire, à savoir le « wealth management » et la création de fondations discrètes. En tout cas, LSK & Partners se trouve maintenant dans la situation de l’arroseur arrosé, vu que c’est finalement « Paperjam » qui a porté plainte pour procédure abusive et vexatoire et que son procès contre « Bâloise Vie » risque d’attirer encore plus l’attention des médias.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.