ELECTRO: Hybride

Avec Sylvan Esso, le Rockhalcafé accueille un projet prometteur entre electro et folk – et continue de faire découvrir de petites merveilles à son public.

Ils ne voulaient pas être un groupe au début : Sylvan Esso.

En décrivant la beauté, le célèbre poète franco-uruguayen Lautréamont disait dans ses « Chants de Maldoror »  qu’elle était « comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d’une machine à coudre et d’un parapluie ! » Et c’est un peu ce qu’on peut dire de la musique de Sylvan Esso – la formation electro que la Rockhal fera découvrir à son public dans le cadre d’un showcase gratuit la semaine prochaine.

Car en plus de faire de la belle musique, Sylvan Esso est aussi le produit d’une rencontre fortuite. Celle entre la chanteuse Amelia Meath et le musicien électronique Nick Sanborn dans un petit club en 2012. Meath y donnait un concert avec sa formation « Mountain Man », tandis que Sanborn assurait la fin de la soirée. Comme souvent lorsque des musiciens plus traditionnels et ceux qui misent à cent pour cent sur le numérique ont affaire les uns aux autres, ils convinrent que Sanborn ferait un remix d’une chanson que Meath avait chantée ce soir-là : « Play it Right ». Un exercice de style intéressant en somme, mais rien de bien nouveau pour les fans de l’electro aguerris. Pourtant, en travaillant sur la chanson, Sanborn découvrit que pour la première fois de sa vie quelque chose se passait pendant qu’il dépeçait les enregistrements de la chanteuse : il sentait qu’il avait ajouté quelque chose à la chanson, au lieu de l’enlever comme c’est souvent le cas lors de remixes – qui servent généralement à rendre dansable n’importe quelle musique. Finalement, il avait trouvé une nouvelle collaboratrice sans vraiment la chercher.

Ce fut la naissance d’un groupe qui n’aurait jamais dû en devenir un, comme les deux membres le précisent toujours dans leurs interviews. Selon eux, il s’agirait plutôt d’une jonction de deux entités qui se complètent. Quoi qu’il en soit, après de longues sessions enregistrées dans la chambre à coucher de Sandorn à Durham, en Caroline du Nord, c’est début 2014 que paraît leur album éponyme, qui connaît un grand succès critique. La voix très haute et claire d’Amelia Meath se marie à la perfection avec les expérimentations sonores de son acolyte Sandorn, qui manie beaucoup de styles electro pour l’accompagner. Du dubstep au dancefloor en passant par la pop : la musique de Sylvan Esso est aussi belle qu’éclectique.

Depuis la parution de l’album, la chanteuse et son beatmaster sont sur la route pour présenter leur musique et partager leur harmonie parfaite avec le public. Un public qui ne les boude apparemment pas, tant leurs passages au réputé festival de newcomers SXSW à Austin, Texas, ou les concerts sold out dans la très célèbre salle du Bowery à New York en témoignent. Depuis la mi-septembre, Sylvan Esso est en tournée européenne et on peut parier que son passage à la Rockhal ne laissera pas indifférents les amateurs de musiques nouvelles.

Au Rockhalcafé, le 23 septembre.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.