Festival Out of The Crowd : À la recherche d’indépendance

C’est un événement un peu hors norme qui aura lieu ce samedi 25 avril à la Kulturfabrik d’Esch. « Out of the Crowd » est un des festivals de référence pour la musique indie au Luxembourg et dans la Grande Région, et fête cette année son douzième anniversaire.

La musique indie est un style qui se veut indépendant des courants musicaux actuels. Il s’agit de faire son propre truc et de s’écarter du mainstream en retravaillant le sound existant pour se le réapproprier. Il n’existe donc pas vraiment de définition pour tout ce qui peut être musicalement qualifié d’« indépendant ».

Indéfinissable serait aussi un bon terme pour décrire le festival. Ce n’est en aucun cas quelque chose de péjoratif. Les groupes qui se produiront sur scène sont des formations d’un peu partout qui, question musique, font un peu de tout. « On voulait créer un festival qui propose une musique alternative, avec un esprit alternatif », explique Claudio Pianini, membre du Schalltot Collective et initiateur du festival. « On a commencé tout petit, mais on a grandi et évolué. Évidemment, on n’a pas le même budget que les festivals luxembourgeois les plus connus, mais on fait de notre mieux avec ce qu’on a à notre disposition. »

Le festival n’a en tout cas pas besoin de se cacher dans l’ombre des autres. Avec onze groupes tous plus différents les uns des autres, chacun proposant un concept tout à fait personnel, il propose de découvrir et d’entendre des musiciens qui ne se produiraient normalement pas au Luxembourg. L’act principal, Russian Circles – il s’agit bien d’Américains et non de Russes -, n’est pas au Luxembourg pour la première fois. Leur post-math rock (entièrement instrumental évidemment) ressemble un peu à ce que pourrait créer le groupe luxembourgeois Mutiny on the Bounty. D’après les organisateurs, c’est la formation qui attirera le plus de visiteurs, vu qu’elle est presque une institution dans la scène musicale indie.

Deux autres groupes des États-Unis les accompagneront. D’un côté Other Lives, qui permettra de retrouver le sol sous les pieds grâce à son style indie folk très reposant. Certaines de leurs chansons ont été utilisées pour la série télévisée américaine « Grey’s Anatomy », et ils ont déjà joué en opening pour Radiohead. De l’autre côté, Helms Alee, un trio de rock qui veut opérer un certain retour aux sources musical tout en restant progressif.

Les îles britanniques sont les mieux représentées avec quatre formations. Tom Vek se retrouve un peu plus du côté electro. « On essaie toujours un peu de se redéfinir. Cette année, on a décidé d’inviter aussi des acts plus electro », annonce Claudio Pianini. En voilà donc un. Un deuxième groupe se situant sur le repère electro est All Tvvins, venu d’Irlande (remplacés entre-temps par les Français de Totorro). Restent Nordic Giants (post-rock) et Happyness (indie rock) qui quittent également la Grande-Bretagne pour rejoindre le festival à la Kulturfabrik. K-X-P de Finlande mise sur un son plutôt lunatique et étrange, mais très intéressant. Le Luxembourg finalement est représenté par Cyclorama et Un arbre une rue.

Un dernier groupe très surprenant et chaudement recommandé vient de France. Mermonte est un collectif de dix musiciens qui mélangent math rock, pop et jazz. Il arrive à créer à travers une multitude d’instruments un sound tout à fait innovant.

« Out of the Crowd » ne se limite toutefois pas à la musique. Dans la galerie, les visiteurs retrouveront une exposition d’art, une vente de vinyles ainsi qu’à boire et à manger. Les organisateurs misent sur un catering végétarien et vegan. « On vient presque tous du milieu musical activiste, alors proposer du végétarien semblait logique », d’après l’un des organisateurs. Avec plus ou moins 500 visiteurs attendus, le festival s’annonce prometteur cette année, et pourrait même battre un record.

Ce samedi 25 avril à la Kulturfabrik d’Esch.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.