TAFTA/TTIP/TISA : haro sur les services financiers !

Etika, ATTAC Luxembourg et le collectif STOP TAFTA Luxembourg invitent à une conférence-déjeuner, le 19 mai à 12h15 à la salle Rheinsheim (Altrimenti asbl)  – 5 avenue Marie-Thérèse, Luxembourg.
Bien que secrètes, les négociations en cours sur le TTIP (pour Transatlantic Trade and Investment Partnership) ou encore le Tafta (pour Transatlantic Free Trade Agreement) entre l’UE et les États-Unis ont attiré l’attention sur elles et ontété à l’origine d’une levée de boucliers de nombreux syndicats et organisations de la société civile pour dénoncer le risque de nivellement par le bas des normes sociales et environnementales en vigueur dans l’UE.
Aline Fares, du réseau Finance Watch basé à Bruxelles, fera une introduction sur les négociations en cours, en analysant les prétendues retombées positives et les risques posées par les mécanismes des tribunaux d’arbitrage privés. Elle abordera ensuite les services financiers, qui ont déjà fait l’objet d’une profonde vague de déréglementation lors des 40 dernières années, avec comme effets désastreux les successions de crises financières, le renforcement des mastodontes bancaires « too big too fail », le rétrécissement du crédit aux entreprises au profit de paris à court terme sur les marchés financiers, etc.
Il s’agira de mettre également en avant une autre négociation en cours, encore plus discrète : Tisa (Trade in Services Agreement). Tisa, le « grand frère » du TTIP se négocie entre 50 pays (contre 28 pour TTIP) et s’intéresse de près aux services financiers : les règles du Tisa pourraient aller plus loin que ce qui est discuté dans le cadre du TTIP en rendant irréversible tout processus de privatisation.
Aline Fares est chargée de coordonner le travail de Finance Watch avec ses membres depuis 2012. Diplômée de HEC Paris, elle bénéficie d’une expérience de plus de neuf ans dans le secteur bancaire. Elle a passée une partie de sa vie au Luxembourg.
La conférence sera suivie d’un déjeuner (sandwiches et boissons) offert par etika. Pour des raisons d’organisation, prière de s’inscrire par courriel via events@etika.lu avant le 18 mai en précisant le nombre de personnes qui assisteront à la conférence et celles qui resteront pour le déjeuner.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.