Apess : enfin une élection

Les uns avaient parlé d’un « déni de démocratie », les autres d’une « tentative de putsch » (woxx 1381). Au sein du syndicat d’enseignants Apess, deux fractions se combattaient ouvertement : l’une composée du bureau exécutif actuel, l’autre opposée à l’accord avec le ministère que la première avait signé l’année passée. Les prétendus « putschistes » avaient reproché au bureau exécutif de ne pas vouloir tenir d’élections démocratiques, tandis que l’équipe du président Daniel Reding avait maintenu que de telles élections ne pourraient avoir lieu à cause d’une affaire judiciaire impliquant l’Apess. Six membres frondeurs avaient engagé des recours à l’encontre du bureau exécutif. Les six litiges ont finalement pu être résolus en médiation : des élections auront lieu entre le 25 et le 29 octobre… sur une plateforme internet « neutre et sécurisée ». Des « fonctionnaires externes neutres et assermentés » devront veiller au bon déroulement. Un juge sera chargé de sceller électroniquement la liste des électeurs sur base du fichier des membres et de lancer le vote. C’est à un huissier de justice qu’incombera le « descellement de l’urne électronique ». Pour le bon fonctionnement de la démocratie syndicale, faut être prêt à mettre les moyens !


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.