Esch 2022 : On vous l’avait bien dit

Le woxx n’aura donc pas diffusé de fake news, comme d’aucuns nous le reprochaient, en mettant en avant le nom de Nancy Braun pour le poste de directrice générale de la capitale culturelle.

Actuellement directrice administrative du Casino, ancienne main droite du coordinateur général de l’année culturelle 2007, Braun a aussi fait un crochet par le DP, en travaillant à sa coordination générale. « Pourtant, elle n’a jamais été candidate aux élections et ne possède pas de carte de membre au DP, et puis sa candidature ne nous est parvenue qu’après la diffusion des rumeurs début juillet », a rassuré le bourgmestre d’Esch et président de l’asbl chargée de la capitale culturelle 2022. mehr lesen / lire plus

Justice fiscale : They’re Loving It !

McDonald’s n’aurait donc pas profité d’aides étatiques illégales au Luxembourg, selon la Commission européenne. Reste que le restaurateur rapide a toujours échappé aux impôts.

Juste avant les élections, la nouvelle ne pouvait pas mieux tomber pour le gouvernement encore en place. Ce mercredi 19 septembre, la Commission européenne a donc communiqué que dans l’affaire des avantages fiscaux accordés au restaurateur rapide McDonald’s, le Luxembourg n’aurait pas commis de faute ni « accordé un traitement fiscal sélectif » à la multinationale.

Et pourtant, les faits reprochés par Bruxelles au grand-duché ressemblaient fortement aux autres affaires, celles concernant Engie, Amazon et Fiat – dans lesquelles le pays a été condamné à recouvrer des centaines de millions d’euros en impôts non perçus. mehr lesen / lire plus

Literatur
: Gegen die Einfachheit


Der Schriftsteller, Kabarettist und Musiker Roland Meyer hat mit seinem letzten Wurf „Wenn immer alles so einfach wäre“ nicht nur die woxx verblüfft – eine Begegnung.

(Fotos: Privat)

Aufgeregt ist anders. „Es ist cool, da mal vorbeizuschauen“, meint Roland Meyer in Bezug auf seine Lesung auf der Frankfurter Buchmesse, die gleich ansteht. Mehr aber auch nicht. Dass er zur erlesenen Schar gehört, die auf Staatskosten – und nach Jahren der Abwesenheit – Luxemburg auf der wohl bedeutendsten Literaturveranstaltung im deutschen Raum vertreten wird, entbehrt nicht der Ironie. Denn in „Wenn immer alles so einfach wäre“ wird mit dem Nation-Branding-Zirkus der Regierung nicht gerade zimperlich umgegangen, um es gelinde zu formulieren. mehr lesen / lire plus

Photomeetings
 : Trois femmes fortes


Les Photomeetings version 2018 sont entièrement féminins et hispanophones. Avec Isabel Muñoz, Ada Trillo et Liza Ambrossio, ils donnent à voir un regard différé sur ce qui se passe dans le monde.

Mythologies, altération du corps et écologie – tels sont les trois termes sous lesquels on peut résumer les deux séries de photographies dans la galerie 1 appartenant à la galerie Clairefontaine. Au rez-de-chaussée, Isabel Muñoz montre ses « Mythologies » : inspirées soit du catholicisme, soit des religions précolombiennes, les images sont avant tout faites pour interpeller le regard du spectateur. Tant par leur grande taille que par leur contenu d’ailleurs – parce que presque tous les modèles utilisé-e-s par Isabel Muñoz sont des personnes ayant altéré leurs corps par des tatouages et des implants. mehr lesen / lire plus

Politique culturelle : Un flan peut en cacher un autre

La Theater Federatioun a organisé samedi dernier une table ronde, dans le cadre de la Theaterfest – l’occasion de constater que la scène et la politique n’avaient plus grand-chose à se raconter.

Et pourtant, il avait bien essayé. Christian Mosar, critique d’art et animateur de la table ronde intitulée « Secteur luxembourgeois du spectacle vivant : quel engagement politique pour quelle(s) scène(s) ? », a peiné quelque peu à donner du souffle à ce débat opposant Sam Tanson (Déi Gréng), Franz Fayot (LSAP), Claudine Konsbruck (CSV), Marc Baum (Déi Lénk) et Guy Arendt (DP).

Alors qu’après cinq ans de règne libéral sur la culture, le secteur est exsangue et plus incertain de son avenir que jamais, la classe politique devrait – avec les élections qui s’approchent – faire du zèle pour s’assurer les voix de celles et de ceux qui y travaillent. mehr lesen / lire plus

E Sonndeg, 16 September: Presseclub mat der woxx

D’Walcampagne huet hir éischt Woch hannert sech. Wéi et sech bis elo zougedroen huet a virun allem wat mer nach kënnen erwaarde bis de 14. Oktober, doriwwer gëtt dëse Sonnden ab 11 Auer am RTL-Presseclub geschwat. Mir wäerten ënner anerem och iwwer d’Ënnerscheeder tëscht de verschiddene Parteie beliichten anprobéieren eng Äntwert op d’Fro: „Kann d’Koalitioun dat nach eng Kéier maachen?“ ze fannen. Mat dobäi sinn: D’Dani Schumacher vum Wort, de Peter Feist vum Lëtzebuerger Land, de Lucien Montebrusco vum Tageblatt an de Luc Caregari vun der woxx.

Lauschtert also eran, dëse Sonndeg vun 11 bis 12 Auer. mehr lesen / lire plus

Nicolas Mathieu : Leurs enfants après eux

La jeunesse en Lorraine dans les années 1990 : entre désœuvrement et désindustrialisation, Nicolas Mathieu raconte avec beaucoup de finesse et d’empathie les destins croisés des habitant-e-s d’une vallée perdue, totalement dans l’Est.

Quand on met ensemble les deux notions de « roman français » et « région », on pense plutôt aux côtes bretonnes, à la douceur provençale ou encore à la chaleur méditerranéenne – mais pas forcément à la Lorraine. Et pourtant, avec « Leurs enfants après eux », Nicolas Mathieu réussit le tour de force d’écrire une ode au Rust Belt français. Et cela sans s’apitoyer sur le sort de ses personnages et sans taper sur le système nerveux du lecteur avec la nostalgie du bon temps de l’industrie. mehr lesen / lire plus

Think tank : Dans un monde Idea(l)

La fondation Idea – le think tank de la Chambre de commerce (CLC) – vient de présenter ses idées politiques pour les élections. On y trouve un mélange de macronisme vaporeux et de revendications qui font sens.

(Photo : woxx)

Dire que la fondation Idea n’est pas un club de gauchistes est un euphémisme. Un simple regard sur les listes de membres du conseil d’administration et du conseil scientifique – un vrai trombinoscope du pouvoir économique, financier et politique – suffit pour s’en rendre compte. Bref, inutile de cacher les liens avec la CLC et de chercher des revendications sociales dans les « 33 initiatives IDEA(les) pour le Luxembourg » qui ont été présentées à la presse ce mercredi. mehr lesen / lire plus

Indé/electro : De beaux déchets

Même après presque un quart de siècle au compteur, Garbage reste un groupe remarquable et fidèle à lui-même.

Garbage, toujours d’aussi bonne humeur après 23 ans de carrière.

Vers 1994, Seattle, mais aussi le monde entier était en mode grunge : les cheveux devaient être sales, les t-shirts troués et les chemises à carreaux. Kurt Cobain venait d’accéder au fameux « Club 27 » en redécorant sa bibliothèque avec sa cervelle et avait accédé au stade de demi-dieu. La musique était ancrée sur les guitares saturées, les basses rapides et lourdes et les cris gutturaux des chanteurs/euses qui se plaignaient du vide abyssal de leurs existences de toute façon absurdes. mehr lesen / lire plus

ArcelorMittal : Ilva est dans la poche

Après des mois de tractations économiques et politiques, le géant de l’acier pourra enfin s’offrir le site polluant près de la ville de Tarente dans les Pouilles.

Le 15 septembre, le site industriel Ilva va changer de main. ArcelorMittal aura eu raison des résistances des syndicats et du gouvernement italien – surtout du mouvement Cinque Stelle, qui avait promis de fermer l’usine extrêmement polluante. Promettant un peu moins de licenciements et quelques mesures écologiques, le plus grand site de production d’acier européen sera donc tombé dans l’escarcelle d’ArcelorMittal.

Ce qui signifie également que le site de Dudelange devra être vendu au plus vite – une tâche qui incombera donc partiellement au gouvernement encore en place. mehr lesen / lire plus

La tête au Carré explosée

Dernièrement, l’artiste luxembourgeoise Deborah De Robertis s’est dénudée à Lourdes. Rien de bien nouveau, sauf que cette fois le journaliste du Wort Gaston Carré a exposé sa bigoterie et sa misogynie dans un billet. Qui appelle un contre-billet.

(© Deborah De Robertis Officiel)

On peut penser de l’art de Deborah De Robertis ce qu’on veut – mais il ne laisse pas indifférent. Que ce soit devant « L’origine du monde », la Mona Lisa ou maintenant dans la grotte de Lourdes, l’artiste utilise son corps pour provoquer et pour pousser à la réflexion.

Bref, De Robertis est une de ces artistes qui cherchent une formule, et quand elle marche, elle est répétée à l’infini. mehr lesen / lire plus

Droits d’auteur
 : Pas de 
droit chemin


La directive sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique oppose des conceptions très diverses sur la valeur de la création, le contrôle d’internet et les craintes de contrôle total des GAFA sur l’information.


(Graphique : Europe for Creators)

Même si des règlements antérieurs existaient, la réelle naissance de la conception contemporaine des droits d’auteur se situe au 18e siècle. Elle est une enfant des Lumières, et sa création a aussi été un geste d’émancipation des créatifs-tives par rapport au mécénat, qu’il soit bourgeois ou aristocratique. C’est en 1777 que Beaumarchais – l’auteur entre autres du célèbre « Barbier de Séville » – fonde le « Bureau de législation dramatique ». mehr lesen / lire plus

Lee Chang-dong
 : À qui la petite montre rose ?

« Buh-ning (Burning) » reprend des schèmes narratifs aussi bien de l’Orient que de l’Occident pour raconter une vieille histoire de façon surprenante et surtout contemporaine.

Un triangle amoureux qui va se démêler de façon surprenante. (Photos : outnow.ch)

Un peu perdu dans la grande métropole de Séoul, Lee Jong-su essaie de mener sa barque néanmoins. Il a fini son service militaire et ses études littéraires, et passe ses journées comme livreur à mi-temps et écrivain en herbe. Son histoire familiale étant compliquée, avec une mère absente et un père en prison, l’anonymat de la ville lui sied bien – malgré les maigres perspectives, à cause du chômage des jeunes endémique en Corée du Sud. mehr lesen / lire plus

Visupol : Déi Gréng pas (ou plus) satisfaits

La vidéosurveillance à Luxembourg – surtout dans le quartier « sensible » de la gare – reste un sujet polémique. Dans un communiqué, la section des écologistes de la capitale dénonce la perte des libertés individuelles au nom d’une prévention inefficace.

(© pxhere)

Les lectrices et lecteurs du woxx le savaient dès le mois de mars de cette année : la Ville de Luxembourg, en collaboration avec la police et le ministère de la Sécurité intérieure, planifie l’extension de la vidéosurveillance. Au détour d’une question parlementaire du député socialiste Franz Fayot, son camarade ministre Étienne Schneider avait confirmé cette volonté – même si les résultats sont minimes. mehr lesen / lire plus