Grèce : toujours pas de « Haircut »

Non, la Grèce n’a pas besoin d’un effacement de la dette. C’est le message de la présidente du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, après un meeting à Berlin, mercredi dernier, des principaux créanciers de la république hellène. Car la Grèce est en train de replonger dans les aléas de sa dette monumentale et le gouvernement Tsipras peine, malgré beaucoup d’efforts, à remplir l’agenda des « réformes » – entendez libéralisations et privatisations des biens communs et appauvrissement général continu – imposées par l’Union européenne, l’Allemagne en tête. Pour le FMI, ce sont les retraites, le marché du travail et la taxe sur le revenu qui doivent encore être revus par le gouvernement – si cette « cure » passe, le FMI est prêt à concéder des allègements, sous forme de délais de remboursement allongés. mehr lesen / lire plus

Kulturpolitik: Filterblase

Groß war sie angekündigt worden, die „Rede vom Theater“ des Dramaturgen und Dramatikers Olivier Garofalo – aber leider verpasste der von Gemeinplätzen nur so strotzende Redetext viele Gelegenheiten, bei denen die wirklichen Probleme der hiesigen Theaterszene und Kulturpolitik hätten benannt werden können.

Man kann Garofalo seinen Wunsch nun wirklich nicht übelnehmen: „Die luxemburgische Theaterszene ist in meinen Augen prädestiniert, auf der Bühne im Modus der Ästhetik interkulturelle Konzepte zu entwickeln, die zukunftsweisend für das europäische Theater sein könnten. Luxemburg mit seiner regen Theaterszene, flankiert durch die Forschung der Theaterwissenschaften an der Universität Luxemburg, könnte federführend, impulsgebend, innovationsauslösend sein“, so formuliert er es am Anfang seiner Rede. mehr lesen / lire plus

Kulturhauptstadt
: Die Remixer

Oft belächelt und nun doch fast in trockenen Tüchern: Das Projekt „Esch 2022“ rückt näher. Die woxx hat sich mit Janina Strötgen und Andreas Wagner, den Koordinatoren des Projekts, unterhalten, um Konkreteres zu erfahren.

Haben noch viel vor sich (und fünf Jahre Zeit): Die Koordinatoren von „Esch 2022“ Andreas Wagner und Janina Strötgen. (Foto: ©woxx)

woxx: Wer sich hinter die Völklinger Hütte verirrt, trifft dort auf eine traurige und vergessene Gestalt: einen blauen Hirsch, das Wahrzeichen der Kulturhauptstadt Luxemburg 2007. Wird von „Esch 2022“ auch nicht mehr als so etwas bleiben?


Andreas Wagner: Große Frage, komplexe Antwort. Zunächst muss man sich vor Augen halten, das sich seit 2014 die Bedingungen dafür, eine Kulturhauptstadt auf die Beine zu stellen, komplett geändert haben. mehr lesen / lire plus

Art public
 : Le 1 pour cent

« Repères – l’état de l’art public au Luxembourg » est l’occasion de découvrir tout un pan de la création artistique au grand-duché qui se joue – généralement – hors des murs.

« J’avais presque oublié l’essentiel », interjette Trixi Weis de l’AAPL (Association des artistes plasticiens du Luxembourg) – organisatrice de l’exposition – à la fin de notre entretien téléphonique. « Cette exposition est une première au Luxembourg. » Et il est vrai qu’on aura rarement vu autant de diversité artistique réunie sous un seul toit qu’au Luca en ce moment. Des décorations d’églises du « collaborateur » Théo Kerg, en passant par Michel Majerus et ses interventions urbaines à Berlin, jusqu’à la subversive et anarchisante « République de Clairefontaine » de Jerry Frantz – toutes ces œuvres ont en commun d’avoir été créées hors des murs et du cadre muséaux. mehr lesen / lire plus

Secret bancaire pour résidents – vite une pétition !

Alors que vers la fin de l’année dernière le député socialiste – et avocat spécialisé en droit des affaires – Franz Fayot avait déjà posé la question au ministre des Finances Pierre Gramegna, la fin du secret bancaire pour les résidents au Luxembourg a refait surface ce 6 février. Et cela dans le cadre d’une pétition déposée par un certain André Schmit. L’argumentation qui accompagne la pétition met surtout en avant la divergence entre les titulaires d’un compte auprès d’un institut bancaire luxembourgeois, qui échappent toujours au contrôle de l’Administration des contributions directes, et les résidents au grand-duché mais clients d’instituts à l’étranger, auxquels le fisc a accès. mehr lesen / lire plus

Luxembourg et Dakota, même combat ?

Il assombrissait la fin de l’ère Obama à la Maison Blanche, mais le projet d’un pipeline traversant les territoires sacrés d’Américains natifs a retrouvé son souffle avec l’installation du tourbillon rouge à la présidence des États-Unis. Ce n’est pas seulement la précipitation dans laquelle l’administration Trump a remis sur les roues le gigantesque projet – qui est aussi contestable d’un point de vue écologique vu qu’il met en péril l’accès à l’eau potable de plusieurs millions de personnes -, mais aussi ses implications internationales qui ont fait tiquer cette semaine l’activiste et ancien député Déi Lénk Justin Turpel. Dans une carte blanche sur RTL et sur son blog, il a détaillé l’implication d’instituts bancaires de la place financière – comme la BNP Paribas, dans laquelle l’État possède des parts – dans ce projet. mehr lesen / lire plus

Archives : Le passé numérique du futur

Samedi passé, l’Institut d’histoire du temps présent – désormais C2DH, puisque ça sonne plus cool – a organisé sa première conférence sur la numérisation des archives. L’occasion pour le woxx de revenir sur les enjeux des changements à venir.

Encore et toujours, une vraie culture d’archives fait défaut au grand-duché. (Photos : Wikicommons)

D’emblée, le nouveau directeur du C2DH (Luxembourg Centre for Contemporary and Digital History), Andreas Fickers, a mis en avant une caractéristique essentielle de la fonction des archives dans toute société : « Les archives sont avant tout des lieux de pouvoir. » Et en effet, que ce soit le roi belge Léopold qui laisse brûler toutes ses archives congolaises avant de céder sa colonie privée à l’État belge ou les révolutionnaires français qui, quelques mois après la prise de la Bastille, nomment directement un archiviste pour s’occuper de pérenniser la mémoire de leur mouvement – celui qui décide de la mémoire est toujours aussi celui qui détermine le narratif national et donc, en fin de compte, l’image d’une nation, d’une société ou d’une communauté. mehr lesen / lire plus

Théâtre
 : Les sillons de la déconne

Avec « 7 janvier(s) », la Kulturfabrik entame une coproduction exceptionnelle et poursuit sa coopération transfrontalière. La pièce coécrite par l’auteur de polars Caryl Férey et le réalisateur-acteur Gérald Dumont prend l’attentat contre « Charlie Hebdo » comme point d’ancrage d’une comédie noire.

À l’aise à la Kulturfabrik :
Caryl Férey et Gérald Dumont.

« Et surtout, dites aux gens que la pièce ne sera pas plombante », répète Gérald Dumont en fin de conférence de presse. Pas facile pourtant de s’imaginer qu’une pièce qui commence en ce 7 janvier 2015 fatal – jour des attentats contre « Charlie Hebdo » et l’Hyper Cacher – puisse être une franche rigolade. mehr lesen / lire plus

Cinématographie
 : The Talented Mr Anderson


Avec « Welcome to Wes », le Cercle Cité explore – une fois n’est pas coutume – le monde créé par le cinéaste américain Wes Anderson. Une exposition amusante et éducative.

S’il fallait diviser le monde occidental en deux catégories, alors pourquoi pas entre les admirateurs et les détracteurs de Wes Anderson ? Le metteur en scène américain, originaire du Texas, divise depuis longtemps la communauté des amoureux du cinéma. Et cela non pas parce qu’il aurait un quelconque goût pour la provocation, mais parce qu’il a su créer un style – un univers même – propre à lui.

Car dès ses débuts, Wes Anderson a travaillé avec des constantes : des acteurs fétiches qu’on retrouve dans presque toutes ses productions, comme Bill Murray ou encore Owen Wilson, des décors aussi fantasques que détaillés et des histoires toujours décalées, comme issues d’un autre monde. mehr lesen / lire plus

Stephan Streker : Zone tribale

Une histoire d’amour impossible.

« Noces », la dernière coproduction belgo-luxo-franco-pakistanaise en date – la part luxembourgeoise a été assurée par Tarantula -, se base sur un fait divers impliquant un clash des civilisations autour de la tradition du mariage forcé.

S’ils n’ont pas gagné le gros lot, les Kazim ont tout fait comme il le fallait. La famille pakistanaise installée en Belgique gère une épicerie ouverte de jour comme de nuit, comme on en trouve par milliers en Belgique et en France. Les enfants ont tous accompli leur cursus scolaire et, tandis que la gestion de l’entreprise familiale est en train d’être transférée à Amir, le fils de la famille, les trois sœurs, elles, seront mariées selon la tradition. mehr lesen / lire plus

Ombudsman : Ce n’est qu’un au revoir

Lors de la présentation de ses derniers rapports sur la discipline dans le milieu carcéral et sur l’hospitalisation sans consentement en psychiatrie, la médiateure Lydie Err a encore une fois pointé les graves manquements du Luxembourg, tout en commentant les projets de loi visant à améliorer la situation.

L’atmosphère n’était pas vraiment au beau fixe ce mercredi, lors de la commission jointe – juridique et santé – pendant laquelle la médiateure a présenté ses derniers rapports en même temps aux députés et à la presse. Était-ce dû à l’exiguïté de la salle ou au fait que la majorité savait d’emblée que le CSV allait de toute façon revendiquer à son actif les réformes engagées sur le terrain ? mehr lesen / lire plus

Rectificatif

La semaine dernière nous écrivions dans l’éditorial consacré à la présidence de Donald Trump (intitulé : « Révolution Orange ») que la nomination de son conseiller Stephen Bannon au Conseil national de la sécurité américain (National Security Council – NSC) que l’organe serait essentiellement composé de militaires. Ce n’est pas tout à fait exact : créé sous Eisenhower, et ayant traversé de nombreuses mutations depuis, le NSC comporte le vice-président et un lot de conseillers, dont des militaires mais pas uniquement.

mehr lesen / lire plus

Kriminalroman: Opraumen duerch Fiktioun


De Jean Schoos: En „Al-68er“ mat Punch. (Foto:woxx)

Dem Jean Schoos säi Kriminalroman: „Den drëtte Schlëssel“ gëtt um Lëtzebuerger Bichermaart chronesch ënnerbewäert – e politeschen Thriller deen net zéckt och onbequem Wourechten unzepaken. D’woxx huet den Auteur begéint.

De Jean Schoos schwätzt … vill. Ma hien ass awer kee vun deenen, déi probéieren hire Géigeniwwer a Gebraddels z’ersaufen, et lauschtert een him éischter gär no. Och wann e mol vum Thema ofkënnt. Dofir fänkt eist Gespréich och net mam Buch un, mee mat sengem Numm. Säi Problem ass nämlech, datt en Homonym ass mam Generalsekretär vun der ADR. A mat där Partei huet „eise“ Jean Schoos nu wierklech näischt um Hutt: „Et ginn zwou Branchen vun Schoosen zu Lëtzebuerg, déi vu Bäerdref an déi aus dem Pafendall. mehr lesen / lire plus

Indie pop
 : Tiens, du belge !


Oufti ! Par deux fois du Belge : Konoba et Sonnfjord.

Les temps changent : il semble que les programmateurs de l’Atelier veuillent aussi faire dans la découverte musicale – après avoir passé des années à arroser le public de musique commerciale. Les « Belgian Nights » proposent au public de petits groupes de nos voisins de l’Ouest.

Est-ce dû à l’annulation du festival« Rock-a-Field » cette année ? Ou simplement une façon de retourner aux racines ? En tout cas, l’Atelier propose désormais des nuits belges pour offrir à ses spectateurs de jeunes groupes frais issus d’un terroir plus que prolifique. mehr lesen / lire plus

RTL : la nouvelle fabrique d’église

Non, la burqa n’est pas le seul sujet sur lequel la coalition a dansé des pirouettes cette semaine. C’est aussi le cas du financement futur de RTL. En ce moment, des négociations sont menées entre l’État et le groupe médiatique pour renouveler le contrat de concession qui les lie. Si jusqu’ici RTL remplissait un cahier de charges de service public en échange de la mise à disposition gratuite de ses fréquences, le premier ministre a confirmé cette semaine que RTL voudra aussi une contribution monétaire pour assurer ses services à l’avenir. Et ce après un démenti par Xavier Bettel des informations en ce sens que la présidente de la commission parlementaire chargée des médias, Simone Beissel, avait livrées à la radio 100,7. mehr lesen / lire plus