OLIVER STONE: World Trade Center

World Trade Center, le premier film à thématiser les événements du 11 septembre 2001 n’est rien d’autre qu’un film de catastrophes ordinaire. C’est en effet une catastrophe.

Quand le cinéma américain touche le fond, les larmes sont garanties.

Si Oliver Stone a voulu rendre son film sur les attaques contre le World Trade Center aussi insoutenable que les événements eux-mêmes, il a gagné son pari haut la main. Préférant les platitudes, il ne s’inquiète pas du tout des implications complexes de cette journée qui a définitivement changé la face du monde. Au contraire, il préfère tirer le portrait de deux héros, policiers, pères de famille modèles ensevelis sous les gravats des deux tours, de leurs petites préoccupations de tous les jours. mehr lesen / lire plus

LIDIA ET FILIP MARCIEWICZ: Zollzeit – When Raftitude became a form and Solidarnosc became an aesthetic that durech d’Wisen zéit

La petite installation de Lidia Marciewicz et de son fils Filip intitulée Zollzeit – When Raftitude became a form and Solidarnosc became an aesthetic that durech d’Wisen zéit au kiosque MPK à Luxembourg-Ville est, comme toute installation contemporaine, multiforme, pluridisciplinaire et sujette à beaucoup d’interprétations. D’abord, c’est une histoire de mère et de fils qui se retrouvent dans l’oeuvre exposée et exposent leur vues de l’histoire familiale. Cette histoire s’exprime aussi bien dans leur façon de travailler – peintures pour la mère, installations vidéos et objets pour le fils – que dans le contenu. Les peintures de Lidia Marciewicz donnent à voir des symboles détournés du syndicat polonais contestataire Solidarnosc dans lequel elle s’était engagée à l’époque, ce qui a amené la famille à s’exiler au Luxembourg. mehr lesen / lire plus

BENOIT XVI ET L’ISLAM: Tempête dans un bénitier

Après les caricatures, le pape. Encore une fois les véritables questions s’effacent derrière le buzz médatique.

La rétractation de Benoî t XVI aura du moins eu un effet secondaire plutôt remarquable: il a mis d’accord Mahmoud Ahmadinejad et George W. Bush. Le président iranien, à la surprise de tous, a déclaré que l'“Iran respecte le pape“. Son opposant américain a vu dans les mots de Benoî t XVI une contribution importante dans la guerre contre le terrorisme. En tant que spectateur on peut se demander à quoi servent de telles déclarations. Si le soutien de Bush au pape ne surprend guère, il faut tout de même noter que son prédécesseur démocrate Bill Clinton a violemment attaqué les propos pontificaux. mehr lesen / lire plus

THEATRE: Bien cadré

Le départ de la saison des théâtres offre un avant-goût de ce que sera en partie l’année culturelle 2007.

Les salles ne seront peut-être pas vides cette saison. N’empêche qu’elles ne verront rien d’innovatif. (photo:www.eu2005.lu)

En relisant des vieux journaux de 1995, on se rend bien compte que la dernière année culturelle a eu lieu au siècle passé. Si au cours de cette première année où le Luxembourg fût capitale européenne de la culture, les éditorialistes s’attaquaient plutôt à une programmation des plus élitaires et calquée sur les grands spectacles, la saison théâtrale à venir offre entre autres des petits joyaux bien plus originaux. mehr lesen / lire plus

LUXEMBOURG 2007: Des ressources, des besoins

Parmi les „highlights“ de l’année culturelle 2007 figure l’exposition „All we need is…“, qui illustrera les problèmes des ressources planétaires. Rencontre avec
Mike Mathias, un des initiateurs du projet.

„All we need is…“ , une expostion sur les besoins et les ressources humaines, selon Mike Mathias.

Il faut obliquer vers la droite à la fin du corridor étroit à l’étage occupé par le Cercle de coopération, qui, dans ce bâtiment mi-postmoderne, mi-archaïque situé dans un des meilleurs quartiers de la capitale, regroupe les ONG luxembourgeoises engagées dans le développement. Dans les couloirs règne le multiculturalisme devenu réalité, enclavé certes, mais présent dans les gestes et les tons des voix de ceux qu’on peut y croiser. mehr lesen / lire plus

EMIR KUSTURICA: Le temps des gitans

Loin des clichés romantiques, le film de Kusturica est une peinture assez crue de la réalité qu’endurent les gitans. Pourtant, le génie du metteur en scène perce déjà: en introduisant des scènes décapantes pleines de magie et d’humour, il évite de tomber dans le manichéisme ou dans les jugements moraux.

A la Cinémathèque mehr lesen / lire plus

KONSCHTKESCHT: Animation garantie

Une fois de plus, les actions de la Konschtkëscht surprennent. Non seulement une nouvelle vitrine a été installée dans l’enceinte de l’abbaye de Neumünster, cette fois c’est la jeune garde luxembourgeoise qui est à l’honneur. Olivier Pesch est un jeune cinéaste, qui, après avoir étudié le cinéma dans une Grande Ecole parisienne, s’est orienté vers le cinéma d’animation. D’abord en autodidacte, puis, après sa rencontre avec Daniel Wiroth, cette voie s’est de plus en plus confirmée. Il a d’ailleurs été remarqué au festival du film d’animation à la Kulturfabrik plus tôt cette année.

La marque d’Olivier Pesch – une certaine naï veté dans les histoires, combinée à une bonne maî trise technique et des développements parfois surprenants – attire la sympathie du spectateur. mehr lesen / lire plus

FESTIVALS: Réseaux sans limites

Hugo de Greef est le sécretaire général de la „European Festivals Association“ (EFA). Une organisation discrète, mais puissante dans le monde culturel européen et au-delà.

Supervise un réseau important:
Hugo de Greef,
le secrétaire général de la „European Festival Association“.

woxx: Comment le monde de la culture européenne peut-il s’organiser aujourd‘ hui?

Hugo de Greef: Ce qui est important, est ce qu’on appelle le networking, ou le travail en et sur des réseaux. Lorsque vous êtes responsable d’une activité culturelle en Europe, il faut travailler les contacts avec les collègues, les artistes et d’autres organisations qui ne sont pas nécessairement implantées dans le domaine culturel. mehr lesen / lire plus

DEPOT LEGAL: Dépôt à retardement

En matière de protection du patrimoine audiovisuel au niveau européen le Luxembourg est à la traîne.
Si ce n’est pas vraiment nouveau, les raisons en sont particulières.

Situation compliquée: deux conventions pour deux archives et pas d’harmonisation en vue. Les archives cinématographiques et vidéo du Centre National de l’Audiovisuel. (photos:www.cna.lu)

Dans sa question parlementaire concernant ce retard, la députée socialiste Claudia Dall’Agnol met l’accent sur le fait que la Convention européenne relative à la protection du patrimoine audiovisuel et son Protocole sur la protection des productions télévisuelles „constituent les premiers instruments internationaux contraignants en matière de dépôt légal obligatoire pour les images en mouvement“. mehr lesen / lire plus

BANHNHOF LUXEMBURG: Hinter Gittern

Beim Gare-Art-Festival muss es sich wohl um sehr gefährliche Kunst handeln. Wie sonst kann man erklären, dass die Kunstwerke der sechs luxemburgischen und internationalen Künstler hinter Gittern verweilen müssen, obwohl in den Jahren zuvor die Skulpturen über den ganzen Platz verteilt standen? Oder haben die Verantwortlichen der Groupe Animation Gare einfach Angst, dass die vielen „gefährlichen“ Menschen, die Tag und Nacht am Bahnhof rumlungern, nicht genügend Kunstverständnis zeigen und die schönen Skulpturen beschädigen könnten? Wohl deshalb stehen die Kunstwerke jetzt in Reih und Glied hinter Absperrungen beim Ausgang der Buvette. Wer Kunst im öffentlichen Raum möchte, sollte entweder Risiken eingehen können oder doch in geschlossenen Museen ausstellen. mehr lesen / lire plus

LIFECAMP: Campen an der Basis

Seit dem 10. August läuft das Action Camp in Esch. Hier proben junge Menschen aus aller Herren Länder das autonome Leben.

Unter der Kunstbank das Küchenzelt: Besetzerszene anno 2006. (Foto: Plattform Life)

Wer sich dem Action-Camp nähert, muss zuerst einmal am regulären Campingplatz mit den Niederländern und den Wildtiergehegen vorbei. Hier leben sowohl Menschen als auch Tiere hinter Stacheldraht. Bei den einen dient es der eigenen Sicherheit, die anderen werden am Weglaufen gehindert. Etwas weiter links, auf dem Fussballfeld, steht eine Zeltstadt, ganz ohne Draht rundherum. Der Besucher versteht nun, wo die Djembe-Klänge herkommen.

Auf dem Feld liegen ein paar Leute rum, die Sonne scheint ausnahmsweise mal wieder, die Nächte müssen trotzdem kalt und feucht sein. mehr lesen / lire plus

STEPHAN ELLIOTT: Priscilla, Queen of the Desert

Drag queens from down under: Ce road movie délirant permet de découvrir l’outback australien et l’acteur Hugo Weaving qui a fait carrière depuis dans la trilogie Matrix. Autre surprise: Terence Stamp dans le rôle inattendu d’un travesti vieillissant qu’il interprète avec un mélange hallucinant de dérision et de dignité.

A la Cinémathèque le 18 août. mehr lesen / lire plus

HIMMELSKIERPER: Sternenphantasie

Sonne, Mond und Sterne können auch nur Gekritzel an einer Tafel sein. So sind sie jedenfalls in der Himmelskierper-Ausstellung im Tunnel zu sehen, der unterirdisch den Grund mit der Oberstadt verbindet. Beeindruckend, wie vielfältig die jungen Künstler – alles Schüler – die Gestirne darstellen. Neben bereits genannten Tafelmalereien stellen andere Bilder den Nachthimmel auf eine eher impressionistische Art dar. Aber auch die Sonne tritt, wenn sie sich draußen schon nicht blicken lässt, in Erscheinung. Oder die Sternbilder werden aus Reiskörnern und Sektkorken an die Wand gepinnt. An sich eine sehenswerte Ausstellung, das verwendete Material und die diversen Techniken machen aus dem Gang durch den Tunnel ein kleines Weltraumerlebnis. mehr lesen / lire plus

MICHAEL WINTERBOTTOM: The Road to Guantanamo

The Road to Guantanamo, de Michael Winterbottom est un pamphlet contre l’inhumanité de la „guerre contre le terrorisme“. Il témoigne notamment de l’absurdité même du concept.

Déguisés et dégradés, présumés les terroristes de Guantanamo sont avant tout captifs d’une machine à justifier la politique américaine.

Le plus frappant c’est son sourire et le calme qui l’entourent. Accoudé au comptoir de la buvette de l’Utopia, Ruhel Ahmed pourrait passer pour un skater du coin. Sapé en jogging Adidas et chaussures dernier cri, la majorité des journalistes conviés à l’avant-première du film mettent du temps à identifier en lui un des protagonistes du film qu’ils vont voir. mehr lesen / lire plus

JULIA LEIJOLA: The Orange Man visits Iceland

Eine nette, kleine Ausstellung ist es, die auf den Besucher oder Flaneur im hauptstädtischen Grund wartet. Die Galerie Underground, die gleichzeitig auch noch Friseursalon und Bistro ist, zeigt Fotografien von Julia Leijola, einer gebürtigen Finnin die sich in die Naturgewalten Islands verliebt hat. „The Orange Man visits Iceland“ zeigt Fotos aus Island, die die Fotografin Anfang 2005 während eines zweimonatigen Trips durch die beeindruckenden Landschaften der Insel schoss. Mit dabei ist immer ihr Freund Walter, der auf fast allen Fotos als der „Orange Man“ posiert. Die Erscheinung im orangenen Gore-Tex-Mantel ist nicht nur als Anekdote oder Witz gemeint. Sie soll Aufschluss geben über die Größenordnung in der sich Mensch und Natur befinden – will heißen: Natur ist groß und Mensch ist klein. mehr lesen / lire plus