Govinda Van Maele
 : L’étranger


L’intrigant « Gutland », du jeune metteur en scène Govinda Van Maele, réussit là où tant d’autres productions luxembourgeoises ont échoué : mélanger la couleur locale à une intrigue originale et inquiétante.

Au bal du village commence une idylle décapante entre Jens et Lucy.

Dans un patelin luxembourgeois imaginaire, à Schandelsmillen, un jour d’été apparaît un étranger. Un Allemand qui se donne le nom de Jens Fauser (peut-être une référence à l’écrivain Jörg Fauser, auteur de nombreux polars à succès) cherche un emploi saisonnier auprès des agriculteurs du coin. Rapidement, il est assigné à la famille Kleyer et commence à s’intégrer dans cette communauté soudée par les traditions et… un secret. mehr lesen / lire plus

Politique culturelle : enfin réunis !

Ça faisait une éternité qu’on en parlait, voilà enfin un début d’initiative : avec le site kulturama.lu, les mondes de l’éducation et de l’artistique vont avoir un cadre dans lequel ils pourront travailler ensemble.

Faire de l’art à l’école une priorité est une vieille rengaine. Avant la coalition bleu-rouge-vert, l’ancienne ministre de la Culture du CSV Octavie Modert s’y était déjà collée avec l’alors ministre de l’Éducation Mady Delvaux, et le résultat à l’époque ressemblait plutôt à un copier-coller de toutes les initiatives déjà présentes sur le terrain qu’à une vraie coordination.

Avec le service Script du ministère de l’Éducation renforcé en personnel, cette démarche est désormais faite et le cadre est fixé. mehr lesen / lire plus

Hall des Soufflantes : Une pétition en ligne

Un vent mauvais souffle depuis un certain temps sur le hall des Soufflantes à Esch-Belval : l’amicale des hauts fourneaux A et B a mis en place une pétition pour le préserver et pour avoir des éclaircissements.

Après avoir été un des points cardinaux de l’année culturelle 2007, grâce à l’exposition « All We Need », le hall des Soufflantes, superbe bâtiment datant du début du 20e siècle, est retombé dans l’oubli. Alors que l’équipe coordinatrice de la capitale culturelle 2022 envisageait de l’utiliser pour le « Remix Culture Club », côté politique l’entrain semble manquer. Et les informations cruciales aussi. mehr lesen / lire plus

Lanceurs d’alerte : Question de priorités

La nouvelle directive européenne sur la protection des lanceurs d’alerte est enfin sur la table, mais pourrait être contredite par celle sur le secret des affaires.

(Photo : Creative Commons)

On a les priorités qu’on a : tandis que le parlement vient de voter le projet de loi anti-niqab (pudiquement appelé « loi portant interdiction de la dissimulation du visage dans les lieux publics ») du ministre de la Justice vert Félix Braz, ce dernier a annoncé il y a quelques semaines que le projet de loi sur la protection des lanceurs d’alerte ne sortira pas des tiroirs. Le ministre préférant attendre que l’Europe s’en mêle avant de prendre en main cette problématique, qui a pourtant touché le Luxembourg de près plusieurs fois ces dernières années. mehr lesen / lire plus

La fin du Hariko ?

On le savait provisoire dès les débuts, mais lorsque le woxx a interviewé l’instigatrice de ce projet innovant liant travail social et secteur créatif, Marianne Donven était encore pleine d’espoir que la Ville de Luxembourg essaierait de trouver une solution à cette situation précaire. Depuis l’année dernière, on sait que l’ancienne propriétaire, la Sogel, a vendu bâtiment et terrain au promoteur immobilier Crea Haus, qui veut raser le bâtiment et y réaliser ses propres projets. Les occupant-e-s du Hariko devront donc plier bagage vers la fin juin. Ce qui inquiète particulièrement Déi Gréng, fraîchement arrivés sur les bancs de l’opposition dans la capitale. mehr lesen / lire plus

Peinture/sculpture
 : Danny le Rouge


Avec « Blood Spots on Apple Flesh », la galerie Zidoun & Bossuyt présente la première exposition personnelle de Danny Fox – l’enfant terrible cornouaillais qui a trouvé sa plénitude à Los Angeles.

Danny Fox appartient résolument à cette catégorie d’artistes dont il faut connaître le contexte pour mieux les apprécier. Sans l’histoire de sa vie décousue – à 15 ans, l’ado Fox apprend que celui qu’il prenait pour son père n’était en fait que son beau-père, le vrai étant parti au Zimbabwe –, sans connaître sa pratique d’art autodidacte, on aurait du mal à voir en quoi ses peintures sont extraordinaires. mehr lesen / lire plus

Gus Van Sant
 : Ça roule !


Le film de la maturité ? Pour « Don’t Worry, He Won’t Get Far on Foot », le réalisateur Gus Van Sant ne sursature pas son public avec son langage cinématographique parfois lourd, mais raconte une belle histoire en toute sobriété.

Une amitié qui va ouvrir de nouvelles perspectives à l’ancien pilier de bar : John Callahan et son thérapeute Donnie.

La vie de John Callahan n’a pas été de tout repos : adopté bébé par une famille d’agriculteurs de Portland, dans l’Oregon, rejeté par une mère irlandaise et catholique, il se complaît dans sa misère et dans son alcoolisme, cultivé telle une religion. mehr lesen / lire plus

Mudam : triés sur le volet

Hier mardi a eu lieu un déjeuner de presse au Musée d’art moderne Grand-Duc Jean, afin de permettre à la nouvelle directrice de faire connaissance avec la presse locale. Le woxx – entre autres – n’était pas invité.

(© Rémi Villaggi)

C’est par des collègues que nous avons appris la nouvelle : Suzanne Cotter, la successeure d’Enrico Lunghi à la tête du Mudam, a invité quelques représentant-e-s de la presse locale pour faire connaissance dans un cadre plus intime. Sauf que cette invitation ne valait pas pour tous les médias. À côté du woxx, le Quotidien et reporter.lu n’ont pas fait partie des « happy few ». mehr lesen / lire plus

Arcelormittal : Dudelange sur la sellette

Le calme de ces dernières années dans le dossier Arcelormittal était tout relatif : la semaine dernière, le géant de l’acier a mis le site de Dudelange sur une liste d’usines dont il veut se séparer pour continuer son expansion.

(©industrie.lu)

Étienne Schneider semble avoir changé d’avis depuis l’interview accordée au woxx en février 2013 (alors qu’il venait fraîchement de prendre la succession de Jeannot Krecké à la tête du ministère de l’Économie) : « Économiquement parlant, tous les actes de Mittal sont compréhensibles », rétorquait-il à la question de savoir pourquoi il refusait de montrer du doigt le magnat Lakshmi Mittal alors que ce dernier s’apprêtait à fermer les sites de Schifflange et de Rodange, cela même après qu’un audit fuité à l’époque les décrivait comme rentables. mehr lesen / lire plus

Don Winslow : The Force

Auteur de polars à succès depuis 1991, Don Winslow explore dans son dernier livre le monde de la police new-yorkaise et de la corruption – une ambiance entre James Ellroy et la série « The Wire ».

Denny Malone est le roi du nord de Manhattan, son district, en tant que détective du NYPD. Fils de flic et d’origine irlandaise, il fait régner la loi avec l’aide de ses collègues et « frères » Russo et Monty. Le problème est qu’il s’agit plutôt de « sa » loi : dans les rues disputées par la mafia italienne et les nouveaux arrivants d’Amérique centrale et du Sud, détourner le regard au bon moment peut se convertir en enveloppes juteuses pour un policier. mehr lesen / lire plus

Question sociale
 : Nous sommes tous des projeeeets !

Dans « Le temps des investis : essai sur la nouvelle question sociale », le philosophe et fondateur du collectif « Cette France-là » et de la maison d’édition new-yorkaise Zone Books, Michel Feher, propose de repenser les résistances à l’hégémonie de la finance.

Pour Michel Feher, il est temps de repenser les clivages de notre société pour rendre la résistance plus efficace. (Photo : © etika)

woxx : Dans votre livre, vous tenez à différencier le néolibéralisme comme mode de gouvernement et la financiarisation du capitalisme. Pourquoi ?


Michel Feher : Si on ramène le néolibéralisme à ses origines, il s’agit d’un programme et d’un mode de gouvernement développé à la fin de la Seconde Guerre mondiale, à un moment où les libéraux sont assez inquiets. mehr lesen / lire plus

Sécurité intérieure : Ensemble pour tous ?

Rarement une semaine aura été aussi sanglante au Luxembourg que la dernière. Deux hommes sont morts et des tas de questions restent ouvertes. Au cœur de la polémique, il importe de ne pas perdre de vue quelques vérités essentielles.

(Photo : police.public.lu)

Cette fois, les agitateurs semi-professionnels de Richtung 22 sont peut-être allés un peu trop vite en besogne. En publiant sur leur page Facebook un article fictif du Code pénal précisant que « Chaque personne qui fuit les forces de l’ordre doit escompter d’être soit abattue, soit arrêtée pour homicide », ils restent certes dans la lignée du mauvais goût et de l’humour noir corrosif qui sont leur image de marque, mais ils laissent de côté toute une série de questions aussi intéressantes à poser. mehr lesen / lire plus

Jean-Bernard Pouy : Ma ZAD

Dans son dernier roman noir, l’anar des polars Jean-Bernard Pouy s’intègre au milieu des zadistes et raconte la joyeuse et meurtrière descente aux enfers d’un quadra quelque peu dépassé par les événements.

Même si « Ma ZAD » a été écrit avant l’évacuation musclée de Notre-Dame-des-Landes qu’on peut voit chaque soir au JT, le livre n’en est que plus pertinent. C’est l’histoire de Camille Destroit, un quadra qui vient de se faire planquer par sa copine et qui vit dans une ferme proche d’une ZAD dans le nord de la France. Désœuvré par ce choc sentimental, il se fait vite de nouveaux potes parmi les zadistes qu’il aide comme il peut : stockage de matériel, organisation de fruits et légumes gratuits. mehr lesen / lire plus

Lecture-spectacle
 : Indicateur de l’état de la démocratie

Le spectacle « Lettre ouverte aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes », basé sur le texte de Charb complété deux jours avant son assassinat, reste controversé. Entretien avec Gérald Dumont, comédien et metteur en scène.

Gérald Dumont dans son élément : « Lettre ouverte aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes » est bien plus qu’un hommage à Charb et Charlie.

woxx : Dernièrement, des étudiant-e-s l’université Paris VII ont tenté de bloquer votre spectacle. Comment l’avez-vous vécu ?


Gérald Dumont : En fait, il y a pas mal d’annulations, d’empêchements et autres – mais la dernière perturbation en date, c’est Paris VII. mehr lesen / lire plus

Techniques mixtes : Silence, on enregistre

La galerie Nosbaum & Reding a invité l’artiste français Rainier Lericolais, dont les objets et tableaux sont beaucoup profonds que leur simple allure.

Rainier Lericolais serait-il un farceur ? C’est ce qu’on se demande en examinant la première pièce de l’exposition dans la petite galerie de la rue Wiltheim. Sur un étalage un peu spécial, on peut voir une enveloppe dorée avec une aiguille dedans, un bout de disque qui sort du bois et une page d’un livre. Mais pas n’importe lequel : en regardant de près, on peut lire qu’il s’agit d’un extrait du « Plan de l’aiguille » – roman de Blaise Cendrars paru en 1929, qui était la première partie de la série consacrée au héros autofictionnel Dan Yack. mehr lesen / lire plus