Congés annulés
 : Finale furioso


La saison estivale touche petit à petit à sa fin – tout comme le fameux trou d’été. Pour fêter la fin des Congés annulés, les Rotondes misent sur un programme qui devrait attirer avant tout celles et ceux qui aiment danser.

Bello ? No, Bruno Belissimo – le DJ italo-canadien fera revivre l’italo-disco pour la clôture des Congés annulés.

Après avoir exploré avec l’éclectisme qu’on leur connaît presque toutes les tendances musicales contemporaines et même après avoir pris quelques risques, les Congés annulés version 2018 se terminent sur une note plus consensuelle, en mettant en avant des artistes dont la principale motivation est de faire bouger leur public. mehr lesen / lire plus

Panama Papers
 : Client 3444


Dans notre petite série (en collaboration avec la Süddeutsche Zeitung et l’ICIJ) sur les députés-avocats d’affaires qui se sont retrouvés dans les Panama Papers, c’est au tour de Laurent Mosar – qui avec ses cabinets successifs a été l’intermédiaire d’une prolifique myriade d’entreprises logées dans les paradis fiscaux.

(© Wikipédia)

Même s’il n’est que numéro 6 sur la liste des top gagnants à la Chambre des députés, établie par le magazine reporter.lu (selon les calculs duquel il gagnerait au moins 114.000 euros par an), Laurent Mosar est bien connu pour ses accointances avec la place financière – et quiconque suit ses interventions à la barre sait qu’il ne s’en cache pas. mehr lesen / lire plus

Cannabis : Courage, fumons !

Après le succès inattendu d’une pétition pour la légalisation du cannabis, les partis ont dû faire face à cette demande – et personne ne semble avoir ou vouloir un plan concret pour réaliser une légalisation.

(Wikimedia Commons)

Qui dit que le législateur luxembourgeois ne s’est encore jamais préoccupé de la légalisation du cannabis se trompe. Le 11 janvier 2001, Renée Wagener, alors députée des Verts, déposa la « proposition de loi 4747/00 visant à réglementer la production, la distribution et la vente du cannabis ». Celle-ci prévoyait entre autres la création d’un « Office national du cannabis chargé de délivrer des autorisations légales de production, d’acheter la récolte aux agriculteurs du Grand-Duché qui opteraient pour cette culture et de contrôler la qualité, la quantité et le prix des produits, au niveau de ces producteurs comme des officines publiques décentralisées de revente de cannabis au détail ». mehr lesen / lire plus

Indie rock : Survivants

Pour beaucoup, le concert de Blonde Redhead marquera l’apogée des Congés annulés version 2018 – vu l’histoire et la longévité du groupe, il y a de quoi.

Depuis un quart de siècle une des références de l’indé – et sans trahir leurs débuts : Blonde Redhead. (Photo : Julien_Bourgeois)

Il y a des groupes qui savent faire évoluer leur style au fil des années, le changer même sans pourtant perdre leur authenticité, voire perdre leur son. Et Blonde Redhead est de ce lot de formations rares. Rares d’abord parce que presque tous les groupes mythiques comme The Lapse, Van Pelt, Brainiac ou encore Enon ne sont plus de ce monde, alors qu’eux semblent dans une trajectoire plus stable. mehr lesen / lire plus

Jafar Panahi
 : Qui est Marziyeh ?

Dans « Trois visages » (« Se rokh »), le réalisateur iranien Jafar Panahi fait un nouveau petit bras d’honneur aux mollahs tout en continuant son exploration cinématographique et autobiographique.

« Trois visages » commence avec une séquence presque destinée au public occidental. Au fond d’une grotte dans l’Iran rural, une jeune femme enregistre un message dramatique sur son smartphone. Marziyeh y implore l’aide de l’actrice iranienne Behnaz Jafari, connue pour ses rôles de grand et de petit écran : car même si elle a été acceptée au conservatoire de Téhéran et qu’elle ne rêve que de devenir actrice, sa famille et celle de son fiancé refusent de la laisser partir. mehr lesen / lire plus

Catastrophe de Gênes : merci à la privatisation

L’effondrement d’un pont autoroutier à Gênes hier a coûté la vie à quelque 42 personnes (selon le dernier bilan) – les politiques s’attaquent à Autostrade d’Italia, à qui ils veulent retirer la concession… et au Luxembourg.

(© Wikipedia)

 Ce sont des images tout droit sorties d’un film de catastrophe tourné par Roland Emmerich qui nous sont parvenues de la ville de Gênes hier : un pont d’autoroute écroulé comme s’il était en papier mâché. Malheureusement pour les victimes et leurs familles, ce n’est pas un monstre qui a piétiné leurs proches, mais bel et bien une privatisation à outrance.

Malgré des péages très coûteux, la firme à laquelle appartient une grande partie du réseau autoroutier ne semble pas avoir fait ses devoirs. mehr lesen / lire plus

Érick Zonca : Fleuve noir

« Fleuve noir » est plutôt un long marasme : avec un Vincent Cassel en flic alcoolique qui tombe de cliché en cliché, un Romain Duris à côté de la plaque et une Sandrine Kiberlain qui donne l’impression qu’elle aimerait plutôt quitter ce scénario que sa famille cassée. Bref, un navet avec des acteurs haut de gamme.

L’évaluation du woxx : O
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Roland Meyer: Sex, Drugs und Nation Branding

„Wenn immer alles so einfach wäre“ – Der neue Roman von Roland Meyer sprengt so ziemlich alle Erwartungen.

Kann ein Roman, der mit einem Radiohead-Zitat beginnt, schlecht sein? Eigentlich nicht, und doch wurde Roland Meyers Buch „Wenn immer alles so einfach wäre“ in der hiesigen Rezensionshitparade ein paar Mal nach hinten verschoben: Zu sperrig der Titel, zu hoch die Seitenzahl und zu klein die Zuversicht, dass es sich bei diesem luxemburgischen Roman wirklich um eine Entdeckung handeln könnte. Also eher die Kategorie „Sommerloch-Not-Lückenfüller“.

Durch einen 100,7-Beitrag, der das Buch in den höchsten Tönen lobte, neugierig geworden, dann ein erstes Rumblättern. Nach 10 bis 20 Seiten schwindet langsam das Gefühl, man lese den x-ten Versuch eines hiesigen Grundschullehrers, seinen verstaubten Vorbildern nachzuäffen. mehr lesen / lire plus

Quand le CSJ condamne l’arrosoir pré-électoral

Dans la catégorie « Où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir », l’organisation de la jeunesse conservatrice, le CSJ, vient d’entrer en lice pour au moins se classer dans le top 10 des déclarations ahurissantes à venir encore ces prochains mois. Dans un communiqué de presse intitulé « La campagne électorale du gouvernement : Machiavel approuve – mais les citoyens… ? », ils fustigent la politique de l’arrosoir mise en place par le gouvernement (réforme fiscale, réduction du stage dans la fonction publique, gratuité des transports, etc.). S’il est vrai que la multiplication de ces mesures peut être vue comme suspecte, la crédibilité du CSV sur cette question est quasi nulle. mehr lesen / lire plus

Exposition collective : Expo écolo

Avec « No Man’s Land. Espaces naturels. Terrains d’expérimentation », le Mudam propose une exploration de la nature et des défis écologiques à venir à travers les regards d’artistes très divers.

Photo: © Remi Villaggi

Que le changement climatique soit devenu une réalité indéniable est une évidence dont chacun-e d’entre

nous a pu faire l’expérience ces dernières semaines. La canicule, les feux de forêt, les algues bleues dans le « Stau » sont des phénomènes qui s’installent dans la durée. Tout comme les discours catastrophistes qui nous accompagnent depuis les années 1980 et les premières prises de conscience des désastres climatologiques et écologiques à venir. mehr lesen / lire plus

Transparence : La revanche du placard(isé)

La loi « relative à une administration ouverte et transparente » continue de faire des remous – dernier en date : l’ancien haut fonctionnaire Daniel Miltgen qui la dénonce auprès des Nations unies.

(© pxhere)

Placardisé par l’éphémère mais bruyante ex-ministre du Logement (et de la Culture) Maggy Nagel en 2015, l’ancien président du Fonds du logement et conseiller gouvernemental, Daniel Miltgen, ne décolère pas. À croire que sa nouvelle carrière en tant qu’enseignant au lycée technique Josy-Barthel à Mamer lui laisse beaucoup de temps pour s’occuper de ses griefs personnels, car ses missives envoyées à la presse et ses interventions dans les médias sont régulières. mehr lesen / lire plus

Secteur cinématographique : Pas de solution en vue

Le secteur de production cinématographique est un fleuron dont les politiques aiment bien se targuer… quand tout va bien. Par contre, en temps de crise, ils sont aux abonnés absents.

(©flickr)

Quand en mars 2014 Laurent Witz et Alexander Espigares remportèrent le premier Oscar luxembourgeois pour leur court métrage « Monsieur Hublot », non seulement le public était aux anges, mais ce moment est devenu aussi une référence pour les politicien-ne-s quand il s’agit d’évoquer la prétendue bonne santé du secteur culturel luxembourgeois – et de faire un peu de nation branding en passant.

Certes, le financement de la production cinématographique, qui passe par le Film Fund Luxembourg, n’est pas directement assuré par le ministère de la Culture (où il ne figure pas au budget) – il est sous la tutelle du ministère d’État. mehr lesen / lire plus

Administration ouverte : L’État bunker

Le 18 juillet, le parlement discutait enfin du fameux projet de loi « relative à une administration transparente et ouverte ». En fin de compte, il est légitime de se demander s’il ne s’agit pas plutôt d’une légalisation de la non-transparence.

(Photo : Wikimedia Commons)

Pendant des décennies, le grand-duché de Luxembourg a été à la traîne concernant non seulement la transparence de ses institutions, mais aussi le droit à l’information de ses citoyen-ne-s. Considéré comme un droit fondamental dans toutes les démocraties européennes et même une condition essentielle pour chaque pays souhaitant adhérer à l’Union européenne, le droit à l’information n’a pas été considéré comme une priorité par le monde politique luxembourgeois. mehr lesen / lire plus

Justice fiscale : Compétitifs à mort

Tout en essayant de redorer son image, le Luxembourg n’a jamais renié sa préférence pour les « high net worth individuals » – au détriment de la justice fiscale.

(Photos : © pxhere)

Au moins pour les stock-options, on a des chiffres maintenant. Interrogé par trois députés (Eugène Berger, Diane Adehm et Gilles Roth) sur l’avenir de cet instrument controversé – que certains partis, dont le CSV qui l’avait jadis créé, voudraient éliminer –, le ministre des Finances Pierre Gramegna a donné le nombre de salarié-e-s profitant de ce régime fiscal et surtout communiqué le « déchet fiscal » engendré par cette mesure. mehr lesen / lire plus

Congés annulés
 : Un weekend chaud 
en perspective


Plutôt que de se concentrer sur une seule manifestation, voici une petite sélection extraite de la programmation ultraéclectique qui vous attend aux Rotondes ce weekend.

Jetez de la neige avec Throwing Snow…

Le vendredi soir sera electro ou ne sera pas. Avec une ribambelle d’artistes locaux et internationaux qui ont tout pour séduire celles et ceux à la recherche de nouveaux sons dansables, au-delà de la débilité de l’EDM. L’entrée en matière sera faite par Ryvage, compositeur de « vapor-synth-wave » luxembourgeois et ancien membre du groupe electro-pop Hal Flavin. Bâti sur des sons préenregistrés par l’artiste lui-même (en grande partie), Ryvage explore divers univers sonores mêlant énergie brute, sons mélancoliques et mélodies entêtantes – bref, pour celles et ceux qui ne le connaissaient pas encore, c’est une occasion à ne pas rater. mehr lesen / lire plus

Arnaldur Indridason : Passage des ombres

Troisième et dernier volet de la « Trilogie des ombres » consacré à l’Islande sous occupation américaine, « Passage des ombres » renoue avec le présent et développe un nouveau personnage.

Alors que les deux premiers tomes (« Dans l’ombre » et « La femme de l’ombre ») suivaient exclusivement les enquêtes du flic islandais Flovent et de son collègue de la police militaire Thorson, ce troisième tome commence 70 ans plus tard avec une enquête confiée à un certain Konrad. Policier à la retraite depuis peu, il cède à la demande d’une collègue en surmenage pour qu’il s’intéresse d’un peu plus près au suicide suspect d’un homme de 90 ans – pourtant en bonne santé. mehr lesen / lire plus

Stock-options : For the Sake of Brexit

En réponse à deux questions parlementaires, le ministre des Finances joue la carte de la transparence en ce qui concerne les stock-options, tout en affirmant vouloir sauvegarder cet instrument afin d’attirer des « talents à haut potentiel ».  

(©flickr)

Le système des stock-options a déjà plusieurs fois soulevé des controverses. Suite à une nouvelle circulaire et à la promesse du ministre Pierre Gramegna de faire le bilan de cette pratique – qui consiste à rémunérer les employé-e-s d’une boîte (souvent banque ou start-up) par des options d’achat sur les actions de leur entreprise, ce qui permet des avantages fiscaux.

Lancées par Luc Frieden au début du millénaire, les stock-options devaient à l’origine surtout attirer de la main-d’œuvre pour les besoins de la place financière. mehr lesen / lire plus

Philip K. Dick : Ubik

Ressorti cette année dans la collection 10/18, « Ubik » est un roman phare de l’auteur de science-fiction Philip K. Dick et rappelle pourquoi ce dernier reste un incontournable de la fiction en général.

Philip K. Dick a un certain don pour l’ubiquité : même si son nom ne vous dit rien, il est presque impossible que vous ne l’ayez pas encore croisé – ou du moins une de ses œuvres, tellement elles ont imprégné la culture et l’imaginaire contemporains.

Né en 1929, Dick n’a pas connu toute la gloire qu’il aurait méritée de son vivant. C’est vrai que dans les années 1950, même s’il était très populaire, le roman de science-fiction ne payait pas et n’était pas reconnu par les milieux littéraires. mehr lesen / lire plus

Justice fiscale : Escarmouches

Les Big Four n’en finissent pas de se retrouver dans le viseur de la société civile. La semaine dernière, une étude du Corporate Europe Observatory fustigeait le rôle des cabinets d’audit dans la politique fiscale européenne et le collectif Tax Justice Lëtzebuerg s’est réveillé après une longue absence.

C’est l’arroseur arrosé, mais dans le bon sens – du moins pour les quatre cabinets d’audit (PricewaterhouseCoopers, Ernst & Young, KPMG et Deloitte) qui se partagent le quasi-monopole de la profession. Dans un rapport de l’ONG Corporate Europe Observatory, le double jeu des cabinets est exposé. Les mêmes boîtes d’audit qui aident les multinationales à réduire leurs charges fiscales conseillent la Commission européenne en matière de politique fiscale. mehr lesen / lire plus

Panama Papers
 : Le prévoyant


Grâce à sa collaboration avec la « Süddeutsche Zeitung » et l’International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ), le woxx a accès aux Panama Papers. Dorénavant, nous explorerons les liens entre hommes politiques et le cabinet Mossack Fonseca – avec un premier cas : Roy Reding.

Roy Reding semble avoir compris avant l’heure que faire du business aux 
Seychelles tout en étant député n’était pas la meilleure idée. (© Wikipédia)

À la fin, il semble avoir compris plus tôt que les autres que faire du business avec Mossack Fonseca n’était peut-être pas vraiment compatible avec une carrière politique – surtout si celle-ci se base sur l’image d’un tribun populaire soucieux des problèmes des « petites gens ». mehr lesen / lire plus