ALEJANDRO GONZÁLEZ IÑÁRRITU: Sur la corde raide

Dans « Birdman », Alejandro González Iñárritu retrouve un semblant de sobriété pour mettre en scène le retour d’un Michael Keaton étonnant. Un film intelligent et réjouissant.

Michael Keaton en célébrité à la recherche d’une légitimité d’acteur et Edward Norton en comédien adulé mais alcoolique : un duo explosif.

On savait le réalisateur mexicain virtuose du film choral (« Babel », clef de voûte de son oeuvre cinématographique) et du réalisme poignant (« Biutiful ») ; quelquefois maître de l’esbroufe aussi, tant ses précédents films semblaient faits pour impressionner. Le voilà donc qui met sa maîtrise technique au service d’une comédie grinçante et un peu vache. mehr lesen / lire plus

THÉÂTRE: Quand Jean-Marie rencontre Daphné

« Le mec de la tombe d’à côté » est à l’origine un roman auréolé du statut de best-seller planétaire. Le TOL s’empare de son adaptation théâtrale pour le plus grand plaisir du spectateur.

Ils ont passé des semaines à se recueillir chacun de son côté : ce premier sourire échangé augure-t-il pourtant une histoire idyllique ? (Photo: Ricardo Vaz Palma / TOL)

Le livre de Katarina Mazetti, publié en 1999, a connu un succès retentissant : près d’un demi-million d’exemplaires vendus en Suède et des traductions en 33 langues à ce jour. Véronique Fauconnet, directrice du Théâtre ouvert Luxembourg, a dû batailler ferme pour pouvoir monter la pièce au grand-
duché. mehr lesen / lire plus

GRAPHISME: Sages et voluptueuses arabesques

Les circonvolutions graphiques de Jean-Luc Moerman, tour à tour tourmentées et sereines, s’invitent sur des supports éclectiques. La galerie Nosbaum & Reding en propose un aperçu qui donne envie de s’y plonger plus avant.

« Sans titre », 2015.  Impression sur skate + feutre : sensations fortes assurées pour les skaters, à condition d’être fortunés et de renoncer aux roulettes…

Le premier contact avec les oeuvres de Jean-Luc Moerman est singulier : lorsqu’on contemple ses toiles abstraites, entièrement recouvertes d’entrelacs, on pense d’abord au travail d’un graffeur doté d’un indéniable talent. En s’approchant, on distingue cependant plusieurs niveaux de lecture. Les arabesques colorées alternent sur plusieurs plans avec des enchevêtrements plus précis mais monochromes, telles des synapses dont les interconnexions donneraient une dimension intellectuelle aux tableaux. mehr lesen / lire plus

THÉÂTRE: Cent pour cent multiculturel

Ambitieux, le collectif théâtral luxembourgeois Independent Little Lies présente pour ses 20 ans la pièce « 99 % », aboutissement scénique d’une collaboration internationale de deux années. Si une certaine confusion des langues règne, le propos n’en est pas dilué pour autant.

Le pape, mâle alpha des catholiques et pourtant sans descendance, est évoqué comme parangon de la minorité par un conférencier déjanté.

La création qui s’est déroulée ce mercredi à Esch-sur-Alzette est le point culminant d’un projet un peu fou. Sur un concept de départ très vaste, l’opposition entre majorité et minorité, il aura fallu en effet deux ateliers d’écriture en Italie puis en Espagne pour forger la matière dont la pièce est construite, avant que celle-ci ne voie le jour à deux plumes, écrite finalement par le Catalan Elies Barberà et le Luxembourgeois Ian De Toffoli. mehr lesen / lire plus

ZHANG YIMOU: Retour aux sources

Avec « Coming Home », Zhang Yimou renoue avec les films intimistes de ses débuts, après une décennie plutôt consacrée à la réalisation de films à grand spectacle. Dans le rôle principal, inévitablement, son actrice fétiche Gong Li.

Quel que soit le film, Gong Li a toujours de l’abattage. Comment pourrait-elle décevoir ?

Gong Li et Zhang Yimou. Un couple mythique, dont les films, dès « Le sorgho rouge » en 1987, ont incarné le renouveau du cinéma chinois et collectionné les prix dans les plus grands festivals. Impossible pour le cinéphile de faire l’impasse sur un nouveau long métrage les réunissant, même si la dernière collaboration des deux artistes divorcés depuis 1995, « La Cité interdite » (2006), avait pu laisser un goût d’inachevé tellement la beauté – tant de l’actrice principale que des images flamboyantes – y étincelait de yuans à profusion. mehr lesen / lire plus

ART DRAMATIQUE ALTERNATIF: Trois, deux, un… impro !

Moins médiatique que son grand frère l’art dramatique, le théâtre d’improvisation a pourtant fait son trou au grand-duché. Le woxx s’est plongé au coeur d’un genre qui, au fil du temps, a su trouver son public.

Les Improtozaures donnent tout sur scène. (Photo : Ligue d’improvisation luxembourgeoise)

« Improvisation comparée ayant pour titre : `A l’envers‘ ; nombre de joueurs : illimité ; catégorie : libre ; durée de l’improvisation : quatre minutes ! » De part et d’autre de la scène entourée d’une balustrade, les deux équipes se concertent pendant vingt secondes : c’est le « caucus », unique occasion de se mettre d’accord sur ce qu’elles s’apprêtent à jouer. Un sifflet les interrompt. mehr lesen / lire plus

Ardentes ondines de l’Alzette

Nous, ardentes ondines de l’Alzette
nous cheminons à travers les caresses de l’eau qui dort
serpentons d’un gave lorrain en vallons pentus
berçons les hameçons de pêcheurs lyriques
longeons prés et clairières avant de rejoindre au couchant
les moulins fantômes de la capitale endormie
frôlant de nos membres immatériels et pourtant graciles
le héron cendré solitaire du pont des Bons-Malades

Nous, ardentes ondines de l’Alzette
nous sifflons dans les roseaux de la campagne endormie
claironnons à qui veut l’entendre notre ostensible mélopée
déclamons des vers libres et des strophes muettes
soupirons lorsque nous entrons en Sûre
dans un patois que nous seules pouvons entendre
balayant de nos essors factices et pourtant vertigineux
les reflets d’un pont rouge du sang des suicidés

Nous, ardentes ondines de l’Alzette
nous rêvons de la pureté virginale de notre lit
songeons sans ambages aux ballons perdus dans nos flots
échafaudons les projets d’écoulement les plus extraordinaires
dressons l’inventaire de notre court royaume
où jadis officiaient maints artisans désormais caducs
berçant de nos sucs chimériques et pourtant nourrissants
un jardin potager où trône Mélusine

Nous, ardentes ondines de l’Alzette
nous crachons les gouttelettes de la fureur
exhalons les parfums capiteux de l’abondance aqueuse
surgissons à l’improviste au détour d’un orage
recouvrons en un instant la prétention des hommes
aveuglés par notre feinte bonhomie
expulsant nos ires idylliques et pourtant ravageuses
puis à pas feutrés retirant le fruit de notre déchaînement

Nous, ardentes ondines de l’Alzette
nous craignons les miasmes qui nous sont donnés en présents
redoutons vos traîtresses accolades
détournons notre ruissellement du voisinage de votre espèce
fuyons crânement tant que nous le pouvons
avec l’agilité des créatures qui savent leur faiblesse
déployant nos ailes invisibles et pourtant puissantes
pour bannir ce destin qui nous menace inexorablement


Voir la page complète : 1299_1300p9.pdf mehr lesen / lire plus

THÉÂTRE: Un Claudel amoral

Le Théâtre du Centaure continuera en janvier son exploration de l’amour et de la sexualité, à l’honneur cette saison, avec « Partage de midi ».

La grande scène du cimetière embrasera les coeurs : Myriam Muller (Ysé) et Serge Wolf (Mesa). (Photo : Antoine Colla / Théâtre du Centaure)

Nous en sommes en 1901. Paul Claudel, dont la foi vient d’être malmenée par le refus des bénédictins de Ligugé d’accepter son entrée dans les ordres, embarque sur le paquebot Ernest-Simons pour rejoindre la Chine et y retrouver son poste de vice-consul de France. A bord, il rencontre Rosalie Vetch. C’est le coup de foudre : il entame avec cette femme mariée une liaison qui scandalisera le milieu colonial de l’époque, et qui se terminera en 1904 par le départ de l’amante, enceinte de lui. mehr lesen / lire plus

BIEN-ÊTRE ANIMAL: « Accompagner le processus législatif »

L’association Artists for Animals a organisé le 24 novembre dernier une table ronde intitulée « Ceci n’est pas un animal ». Runa et Thorunn Egilsdottir sont à l’origine de cette initiative. Elles ont confié au woxx leurs objectifs pour ce dossier destiné à se retrouver sous le feu des projecteurs en 2015, avec la modification programmée de la loi sur les animaux de 1983.

Deux soeurs engagées pour la cause animale : Runa Egilsdottir, 36 ans, designer et récemment devenue conseillère communale de la ville de Luxembourg, et Thorunn Egilsdottir, 39 ans, chanteuse. (Photo : woxx)

woxx : Vous venez de créer l’association Artists for Animals. mehr lesen / lire plus

Le vaccin, une vache sacrée ?

(ft) – Le 24 octobre dernier, la députée Josée Lorsché a interrogé les ministres de la Santé et de la Sécurité sociale sur le bien-fondé des recommandations actuelles concernant le vaccin contre les virus du papillome humain (VPH). Près de 100 % des cancers du col de l’utérus sont dus aux suites d’une infection par les VPH. Cependant, un certain nombre de cas de maladies graves et de décès ont été imputés dernièrement au vaccin. Les autorités japonaises ont décidé de ne plus le conseiller systématiquement, ce qui a créé le débat au sein de la communauté scientifique. La parlementaire verte suggérait donc de limiter la vaccination aux jeunes femmes à risques et de mieux informer sur ses effets indésirables. mehr lesen / lire plus

Responsables socialement, les entreprises ?

(ft) – Pas vraiment, à lire une étude du Statec publiée ce lundi. Mais si le communiqué de presse annonce que, « au Luxembourg, 20 % des entreprises de plus de 10 employés font de la ‘RSE’ » (responsabilité sociale des entreprises), la lecture du document fait apparaître bien des zones d’ombre. Tout d’abord, plusieurs pages sont consacrées au fait qu’il n’existe pas de définition faisant consensus pour ce concept. Tout au plus apprend-on qu’une définition large serait « la contribution spontanée des activités d’une entreprise à la durabilité sociale, économique et environnementale, indépendamment des obligations légales ». Ensuite, l’étude a été réalisée sur la base des réponses au questionnaire ICT 2011 ; sont donc considérées comme engagées dans cette démarche les sociétés qui répondent « oui » à la question de savoir si leur site internet décrit leur approche RSE. mehr lesen / lire plus

WIM WENDERS / JULIANO RIBEIRO SALGADO: Salé sucré

Réalisateur souvent inspiré et documentariste fréquemment sagace, Wim Wenders nous surprend dans « Le sel de la terre » avec une nouvelle facette de son talent… en se faisant hagiographe.

Une complicité évidente :
Wim Wenders et Sebastião Salgado. (Photo : Cinéart distribution)

Même sans avoir retenu le nom de Sebastião Salgado, difficile de ne pas connaître quelques-uns de ses clichés, tant la puissance évocatrice qu’ils contiennent a contribué à rendre palpables les pires souffrances humaines, des mines d’or du Brésil aux génocides africains. Par hasard, Wenders découvre dans une exposition un tirage qui le bouleverse, en déniche un autre dans les tiroirs du galeriste et les acquiert aussitôt. mehr lesen / lire plus

THÉÂTRE: Contre la montre

« Race », actuellement au TOL, interroge sur la notion de culpabilité et l’omniprésence du racisme, tout en distillant savamment le venin du doute.

La fin justifie-t-elle les moyens ?
Deux conceptions opposées
de la justice s’affrontent,
et le spectateur hésite. (Photo : Ricardo Vaz Palma/TOL)

Formulons tout d’abord une précision que tous les articles sur la pièce se doivent désormais de mentionner : oui, le fait divers qui lui sert de point de départ – le viol présumé d’une femme noire par un homme blanc et riche dans un hôtel – rappelle les événements du Sofitel de New York en mai 2011 ; non, David Mamet, qui l’a écrite en 2009, n’a pu tirer aucune inspiration des frasques hôtelières de l’ex-directeur du FMI. mehr lesen / lire plus

HISTOIRE: L’humanité en un volume

Dans « Sapiens: A Brief History of Humankind », Yuval Noah Harari survole l’histoire humaine et pose les questions que ses collègues abordent rarement. Rencontre avec un historien hétérodoxe.

Yuval Noah Harari, 38 ans, enseigne l’histoire à l’Université hébraïque de Jérusalem. Son livre « Sapiens: A Brief History of Humankind », paru en hébreu en 2011, a déjà été traduit en une dizaine de langues.

woxx : Votre livre couvre l’ensemble de l’histoire de l’humanité, y compris le futur de notre espèce. Comment un spécialiste de l’histoire médiévale tel que vous a-t-il décidé d’entreprendre un projet aussi exhaustif ?

Yuval Noah Harari : Lorsque j’étais adolescent, j’étais très perturbé par le fait de ne pas comprendre ce qui se passait réellement dans le monde et, au fond, quel était le sens de la vie. mehr lesen / lire plus

HISTOIRE: L’histoire humaine sur le gril

Une opération de communication savamment orchestrée, c’est l’impression que laisse la tournée de lancement de la version anglaise de « Sapiens: A Brief History of Humankind » du professeur Yuval Noah Harari : interviews dans les plus grands médias britanniques, conférences jusqu’en Slovénie et image parfaitement maîtrisée. Best-seller en Israël en 2011, le livre se donne pour tâche herculéenne d’identifier les mécanismes sous-jacents de l’histoire humaine dans sa totalité.

Une gageure ? Pas forcément : Harari parvient, en quatre étapes essentielles – la révolution cognitive, la révolution agricole, l’unification de l’humanité et la révolution scientifique -, à captiver son lecteur avec un style à la fois académique et saupoudré d’exemples concrets ainsi que d’humour pince-sans-rire. mehr lesen / lire plus