Neue Homepage des Parlaments: Chamber zum Zweiten

(ergué) – Hübscher und facettenreicher präsentiert sich seit einigen Tagen die neue Homepage des Parlaments. Zu finden sind neuerdings zum Beispiel Dokumentationen (wie über die letzten Wahlen) oder der Zugang zum Chamber-Web-TV. Bei manchen Menüleisten ist leider nicht sofort ersichtlich, was sie alles an Untermenüs verbergen. Bestehende Funktionen wurden zum Teil auch überarbeitet, allerdings nicht immer zum Besten. Beim Kalender der Kommissionssitzungen können WebnutzerInnen nun anders als früher zwar eine Auswahl nach Daten oder Kommissionen treffen, allerdings gelangen sie dann auch nur zu dieser einen präzisen Information. Leute, die wissen wollen, was heute auf der Tagesordnung der Justizkommission steht, benötigen dafür vier Mausklicks – und die Suchzeiten sind oft beträchtlich. mehr lesen / lire plus

Luxembourg: CHIGGERI (Soup Bar)

cuisine world

 

Papes à soupes

(roga) – L’alternative au fast food existe-t-elle? Oui, on l’a trouvée chez les papes et papesses gastronomiques du „Chiggeri“. Soucieux de ne pas négliger le segment „fast“ de sa clientèle „slow“, le resto ethno introduit la formule métropolitaine du Soup bar. Entre 12 et 14 h, et le vendredi et samedi après minuit, la clientèle pressée peut choisir entre 7 soupes différentes, fraîchement préparées et acheminées en 4 minutes 59 secondes sur la table. A un prix entre 200 et 320 LUF vous pouvez actuellement choisir entre „tortellini in brodo“, une potée agneau-légumes, une soupe de potiron, soupe au tofu et miso, „Lënsebulli“, la soupe de poissons et sa rouille et enfin la soupe du ramadan non intégriste (l’assiette n’est pas vide et un verre de vin est permis). mehr lesen / lire plus

Rock: Faiello Carlo

Le Danze di Dioniso

Dionysos danse!

(roga) – Si vous avez raté le concert du groupe „Zoé“ à la Kulturfabrik, voici l’occasion d’écouter une version modernisée des musiques, chants et danses d’inspiration méditerranéenne, présents dans le Sud de l’Italie. Sur l’incroyable disque Le Danze di Dioniso, le chanteur et multi-instrumentaliste Carlo Faiello s’entoure d’un ensemble d’excellentes chanteuses et de musiciens inspirés regroupés dans le „Tammurriata Mix“. Des chansons napolitaines traditionnelles, des tarantelles dynamiques, des rythmes rappelant le raï, des danses grecques ou maures, bref un panorama diversifié, mais musicalement cohérent des sources culturelles du „mare nostrum“. Un disque monumental à vous couper le souffle! mehr lesen / lire plus

Folk: Di Naye Kapelye

A Mazeldiker Yid

Die Neue Kapelle

(roga) – Klezmer Musik und Zigeunertöne, zwei faszinierende Klangwelten. Was die Gruppe mit dem originellen Namen Di Naye Kapelye auf ihrer CD A Mazeldiker Yid zusammenbringt, ist eine archäologisch anmutende Kleinarbeit in vergessener Kultur. Bob Cohen wandelte auf den Spuren seiner Großmutter und recherchierte jüdische Musik in Osteuropa, vornehmlich in der rumänischen Region Maramuresch. Dort gab es einst eine große jüdische Gemeinde. Deren Musik war weniger von modernen Klezmer-Einflüssen als von Musik der Roma beeinflusst. Auf dieser phantastischen Platte spielen neben dem amerikanisch-ungarischen Quintett die beiden Musiker Mihaly Sipos und Peter Eri der Kultgruppe „Muzsikas“ mit. mehr lesen / lire plus

Hip Hop: Equis Alfonso

Compay Alfonso

(roga) – Vous vous lassez des éternels pépères cubains? Eh bien, l’île de Robinson fait aussi dans la jeunesse. Ce compact real world du jeune chanteur cubain X Alfonso nous est annoncé comme l’avant-garde hip hop de Fidel. Formation musicale classique, les parents protagonistes du groupe „Sintesis“, Equis Alfonso (né en1972) rejoint le groupe en 1990. Son premier disque personnel révèle l’esprit de l’auteur: „Rap and the music of Beny Moré are the same roots to me“, confesse-t-il à la revue „Rhythm“, dont le rédacteur a le même mal à définir ce formidable melting pot d’influences: „bass-bubblin‘ bumpin‘, drummer funk-a-hip-hopping, Ele-and-sistah-sanging-the-soul-outta Yoruba chants (…)“. mehr lesen / lire plus

Erpeldange/Ettelbruck: RESTAURANT DAHM

cuisine française et luxembourgeoise

Au grand Dahm

(rg) – En bordure du parc de la Haute-Sûre, un restaurant épris de l’esprit du terroir. Avec son hôtel de haut standing, son „Ecolabel“ et son restaurant très populaire parmi indigènes et touristes, le Restaurant Dahm à Erpeldange/Ettelbruck compte parmi les toutes premières adresses du Nord. Outre une carte extrêmement variée et riche de cuisine luxo-française, Francis Dahm propose une série de plats du terroir à base d’épeautre, de sarrasin ou d’autres produits régionaux. Tenez ce „menu alternatif“ qu’il nous a servi pour 1000 (anciens) LUF: salade mixte, gnocchis d’épeautre gratinées, assiette végétarienne des deux parcs naturels de l’Oesling, assiette glacée aux baies des bois. mehr lesen / lire plus

Luxembourg: MÈRE NATURE

cuisine française et italienne

La mère reste naturelle

Ce n’est pas un restaurant nouveau, mais face aux changements et dégradations rapides sur la scène, il est important de rappeler des adresses solides où la qualité reste bonne sur une longue période. Ce restaurant Mère Nature avait remplacé l’Agadir il y a quelques années et s’est établi comme l’une des adresses à meilleur rapport qualité/prix de toute la Ville. Cuisine italienne, mais plus originale que d’habitude. Un choix d’entrées et de salades extrêmement varié, des pâtes peu communes, p.ex. celles à l’aubergine ou à la ricotta. Tout un éventail de plats pour végétariens, et une ardoise qui présente des plats de saison particulièrement intéressants: p.ex. mehr lesen / lire plus

Folk: Gjallarhorn

Sjofn

Déesse du printemps

Sjofn est une déesse scandinave de l’amour et des passions entre les humains. La déesse du groupe „world“ suédois-finlandais Gjallarhorn est sans doute la chanteuse et violoniste Jenny Wilhelms dont les multiples facettes vocales contribuent à faire du quattuor le groupe numéro un de la „world“ scandinave. Et ce n’est pas tout: les trois instrumentalistes savent marier des instruments traditionnels nordiques (Altfiol, Mandola) avec des percussions du sud (Didgeridoo, Kalimba, Djembe) pour en faire un sound reconnaissable parmi toute la panoplie d’excellents groupes scandinaves.

Une musique archaïque comme des runes, mais en même temps d’une modernité si sophistiquée que l’on ne sait pas où ranger cette musique contemporaine venue du Nord. mehr lesen / lire plus

Luxembourg: AS ARCADAS

cuisine portugaise

Saudade gastronomique

Ce restaurant était l’un des tout premiers havres de la gastronomie portugaise à Luxembourg. Dans la fameuse rue Joseph Junck, à côté du supermarché „primavera“, au-dessus d’une brasserie bruyante, le As Arcadas était une adresse plus chic. On l’a retrouvée dix ans après notre dernière visite. Le décor se trouve dans un état digne de l’Alfama. „Needs refurnishing“ diraient les guides anglais. Par contre, le „bacalhau“, que ce soit sous forme grillée ou dans une „cataplana“ de l’Algarve, est toujours excellent. Tout comme la crème brûlée d’ailleurs. La carte des vins est représentative des régions portugaises, ceci à des prix imbattables: 630 LUF pour un savoureux blanc Jo°o Pires. mehr lesen / lire plus

Luxembourg: LA PAROLACCIA

cuisine italienne

Bouche bée

Les restaurants italiens prolifèrent, parallèlement à leurs confrères chinois, avec une rapidité telle qu’on se demande si l’offre n’est pas saturée. D’emblée, l’on n’est pas spécialement attiré par ce restaurant La Parolaccia, puisqu’il se cache derrière une enseigne quelque peu criarde au premier étage du „Club Bugatti“ dans la rue des Bains. Avant, il y avait ici le resto „Planters'“; le décor Nouvelle-Orléans est resté. Le public est composé de banquiers, le cadre discret et agréable, l’accueil chaleureux. Lors de notre visite, nous avons apprécié les pâtes comme les plats principaux préparés avec un soin particulier, mais sans excès de décorations fantaisistes. mehr lesen / lire plus

Latin: Los Amigos Invisibles

Disco invisible

(roga) – Certes, la musique latino se prête à merveille pour les soirées de danse. Mais les styles convenus de la salsa, de la cumbia ou du son cubain ne conviennent pas à tout le monde. Los Amigos Invisibles ont modernisé le style venézuélien du „gozadero“ sur leur second disque „the new sound of venezuelan gozadera“. Avec leur troisième, Arepa 3000, paru sous le prolifique label de David Byrne, le groupe constitué de six garçons style jeunesse dorée a habilement assemblé une foule d’ingrédients – funk, rock, jazz, disco, hiphop, … – dans une musique entraînante. A la première écoute, ça fait drôlement disco, mais la substance est bien plus solide que ça. mehr lesen / lire plus

WORLD & VILLAGE MUSIC: Wataru Ohkuma

Cicala Muta, Japanese Street Music

Un CD consacré au groupe de musiques de rue du clarinettiste Wataru Ohkuma: "Cicala Muta, Japanese Street Music", une véritable merveille de la musique multikulti.

East goes global

L’Asie: continent des musiques sacrées et souvent impénétrables. L’ouverture aux oreilles occidentales se révèle difficile, hétérogène, mais souvent passionnante.

Parler des musiques contemporaines jouées à l’est de l’Inde relève du pur stakhanovisme. D’abord la géographie est tout aussi vaste que la sociologie est hétérogène. Ensuite, il s’avère très difficile de suivre cette actualité discographique, faute de compacts disponibles sur le marché européen.

Nous nous limiterons donc à certaines tendances modernisantes, surtout en Inde (resp. mehr lesen / lire plus

rock: Forrester John

all the wrong things

Forrester: all the wrong things, twah 117/EFA 61117-2; Nozzle: Winter, Lucky Seven L7-011; Jon Amor: amor, Manhaton Hatman 2004.

Songwriters‘ banquet

Zum Glück gehen der angelsächsischen Rock-Musik die guten Songwriters nicht aus, die zwischen Rock, Blues und Folk eigenständige Pfade musikalischen Handwerks beschreiten. Der Gitarren- und Bouzouki-Virtuose John Forrester ist zweifelsohne ein Multitalent, das in intimem akustischen Ambiente, z.B. im Duo mit Steven Cooper, ebenso zuhause ist wie in kraftvollen elektro-akustischen Gigs. Auf dieser zweiten Solo-CD all the wrong things finden sich ein Dutzend teils kräftig rockender teils akustisch besinnlicher Songs exzellenter Faktur. „Angry and english“ charakterisierte „folkRoots“ die Band um Forrester, die jenseits postmoderner Blasiertheit ehrliche „straightness“ mit ausgefeilten Arrangements verbindet. mehr lesen / lire plus

folk: Srinivas U.

Mandolin Magic

Mandoline indienne

Un musicien du sud de l’Inde jouant de la mandoline au lieu d’une cithare? C’est de quoi vous déconcerter. Mais à l’âge de 30 ans, le jeune prodige U. Srinivas a déjà un beau palmarès derrière soi, avec un premier disque en 1991 sur „Globestyle“ suivi d’une production „Realworld“. Sur ce nouveau compact Mandolin Magic paru sur le label italien „dunya-felmay“, U. Srinivas nous propose donc six longs morceaux de musique classique indienne du sud. La mandoline plane sur un accompagnement de percussions et de violon. L’apogée de ce disque extrêmement élaboré, mais tout aussi agréable à écouter pour des oreilles occidentales, consiste en un raga de presque 30′ où Srinivas déploie toute sa virtuosité et son génie. mehr lesen / lire plus

latin: Chao Manu

Proxima estacion … esperanza

Ciao Chao

(roga) – Il fallait s’attendre qu’après le succès phénoménal de „Clandestino“, le chanteur galicien-français Manu Chao ne quitte pas sa ligne. Le nouveau Proxima estacion … esperanza est également un enchaî nement de titres latinos avec un bruitage délirant que Manu a rapporté de ses voyages. La petite guitare semi-acoustique de Manu palpite, les rythmes vous font sursauter et danser, les incarts vocaux brésiliens ou algériens augmentent le caractère exotique. Le message pour la „no logo generation“ contenu dans les paroles reste très superficiel, même si l’ironie macabre du „Vacaloca“ est bien trouvée.

Si la legèreté de l’être musical de Manu Chao reste encore soutenable pour cette fois, le prochain compact devra toutefois innover quelque peu. mehr lesen / lire plus