PORTRAIT: Le cas Dieudonné

L’humoriste français, connu pour ses positions virulentes, a vu nombre de ses représentations interdites.
Toujours est-il qu’il sera à la Maison de la Culture d’Arlon ce samedi 6 mars et que la salle affiche complet.

Comment Dieudonné en est-il arrivé là? Comment se fait-il que cet artiste, que l’ONU a qualifié d'“homme de bonne volonté dans sa lutte contre le racisme“ se voit aujourd’hui accusé d’antisémitisme? Lui qui a fait ses premiers pas sur scène – et accédé à la célébrité – en duo avec Elie Semoun, humoriste comme lui, et non moins juif? Aurait-il perdu la tête? S’agit-t-il d’un malentendu? mehr lesen / lire plus

PORTRÄT: JOHANNES ZAMETZER: Alle zwei Jahre wieder

Seine letzte Inszenierung in Luxemburg war im Jahr 2002. Mit dem Erfolgsstück „Bash“ meldet sich der fränkische Theaterregisseur Johannes Zametzer bereits zum vierten Mal zurück.

Für Zametzer ist ein Leben ohne Theater nicht denkbar. Weder auf der Bühne noch auf der Straße (Foto: Christophe Olinger)

Nur noch wenige Tage bis zur Premiere. Johannes
Zametzer kommt gerade aus einer längeren Probe, trinkt
einen Café in der benachbarten Gaststätte. Wenn auch etwas müde, wirkt er keineswegs angespannt. Seine Augen glänzen.

Es ist das erste Stück von Neil La Bute, das er inszeniert. „Ich liebe den scharfen, genauen Stil des Amerikaners“, sagt er. „Bash“ (Schlag) wurde 2001 geschrieben, allerdings vor den Terroranschlägen in den USA. mehr lesen / lire plus

ROBERT ALTMANN: The Company

Tourné en vidéo haute définition, la dernière oeuvre de Robert Altman déroutera plus d’un admirateur. C’est que le maître se tâte à un tout nouveau régistre, entre le documentaire et la fiction … et sans message particulier.
Si ce n’est un hommage à la beauté et à la grâce. A défaut de ravir les amateurs de cynisme „intelligent“, ce portrait d’une troupe de danse ravira les esthètes, qui ne le sont moins.

A l’Utopia mehr lesen / lire plus

ANDREÏ ZVIAGUINTSEV: Fini de jouer

Deux garçons, un père, un paysage … le premier film d’Andreï Zviaguintsev est un véritable petit chef-d’oeuvre.

Au bout de la ligne, l’incertain.

Andreï (Vladimir Garine) et Ivan (Ivan Dobronravov) sont deux frères aux caractères assez différents. Avec plus ou moins de réussite, ils essaient de faire „comme les grands“. Leur référence, leur défi, c’est la bande d’amis qu’ils ont en commun. A travers ceux-ci, ils se frottent, comme tous les adolescents, au monde des adultes. Le film ouvre sur une épreuve de courage que seul l’ainé, Andreï, parviendra à surmonter. Ivan, pour sa part, restera assez profondément marqué par cet „échec“ dû à son caractère sceptique et craintif. mehr lesen / lire plus

PIERRE SALVADORI: Après vous

Pierre Salvadori revient en beauté avec ce premier long-métrage depuis trois ans, réunissant Daniel Auteuil, au sommet de son art, et José Garcia, en réplique parfaite. Campant deux personnages fragiles, pris au piège dans une situation contraignante qui pourtant les unit, ils poussent le spectateur à la réflection comme au fou rire, sans transition. Pourtant, le tout est d’un équilibre remarquable.

A l’Utopolis mehr lesen / lire plus

DAVID ZUCKER: Scary Movie 3

L’idée de se fendre la gueule aux frais d’Hollywood est séduisante. Quant à l’affiche de ce film, elle promet à la fois le meilleur et le pire … c’est tout ou rien. Hélas, l’expérience de David Zucker („Y a-t-il un pilote dans l’avion?“) et la présence de Leslie Nielsen n’arriveront pas à convaincre le spectateur de la capacité d’autodérision de l’industrie cinématographique américaine.
Les allusions sont téléphonées, la vulgarité est systématique, et l’humour n’était probablement pas compris dans le budget du scénario.
Faites votre calcul.

A l’Utopolis mehr lesen / lire plus

ROBERT RODRIGUEZ: Once Upon a Time in Mexico

Le Mexique est un pays étrange … tout le monde tire sur tout le monde! Heureusement, il y a un „desperado“ qui a de sérieuses raisons de l’être … qui plus est, il tire avec sa guitare. Du coup, il va sauver son pays, jusqu’à la prochaine fois. Au passage, on aura pitié du soleil et du talent des stars, en sous-emploi. En définitive, voici un film plus fast que food, sa sauce – écarlate – est beaucoup trop épaisse et manque de piment.

A l’Utopia mehr lesen / lire plus

JOE DANTE: Looney Tunes: Back in action

Convaincu, dès le premier quart d’heure, que l’impact visuel du dessin animé „traditionnel“ a toujours de beaux jours devant lui, le spectateur aura droit à quelques scènes d’humour remarquables. Citons, au hasard, une parodie de „Psycho“ interprêtée par Bugs Bunny, ou encore une course-poursuite délirante à travers des chefs-d’oeuvres du musée du Louvre. Dans son ensemble, cette réalisation laisse cependant une impression de chaos mal maîtrisé. Sans parler des clichés, bien trop nombreux pour être drôles.

A l’Utopolis mehr lesen / lire plus

BIOGRAPHIE: STEICHEN-STORY I+II: Huldigung, ohne Filter

Das von Rosch Krieps veröffentlichte Buch über Edward Steichen gewährt einen vorzüglich dokumentierten, wenn auch sehr subjektiven Einblick in das Leben des Ausnahmefotografen.

Spätestens seit der Schenkung seines Lebenswerks „The Family of Man“ an den luxemburgischen Staat dürfte der Name Edward Steichen hierzulande für viele ein Begriff sein, auch für jene, die mit Fotografie nicht viel am Hut haben. Der Journalist Rosch Krieps ist offenbar bereits in den 1950ern auf den in Luxemburg geborenen Fotografen aufmerksam geworden und hatte sogar die Gelegenheit, den Künstler persönlich kennenzulernen. 30 Jahre nach Steichens Tod und wenige Monate vor seinem 125. Geburtstag liegt das Ergebnis jahrelanger Forschung um den „Patriarchen der Fotografie“ in Buchform vor. mehr lesen / lire plus

MICHAEL WINTERBOTTOM: In this World

Le film primé à Berlin cette année a la fâcheuse particularité de privilégier la forme au fond. Ce qui ne rend pas justice au message, d’une justesse remarquable.

L’avenir est incertain, le présent est flou …

Dotée d’un budget dérisoire de 2,2 millions d’euros, la dernière réalisation du cinéaste britannique Michael Winterbottom, „In This World“, a pour protagonistes deux cousins afghans, Jamal et Enayatullah, au destin plus qu’incertain. Le film ouvre sur le camp de réfugiés de Shamshatoo, au Pakistan, et relate un long périple clandestin, dicté par la quête d’une vie meilleure.

Au bout du parcours: Londres, terre promise.
A condition de traverser le Pakistan, l’Iran, l’Irak, la Turquie, l’Italie, la France …

Introduits de manière rudimentaire dans un décor chaotique, les deux personnages principaux ont vite fait de gagner la sympathie du spectateur, une fois le voyage amorcé. mehr lesen / lire plus

www.aartika.com: Fraktale Welten

Die Natur ist „fraktal“ aufgebaut: Überall findet man Wiederholungen einer bestimmten Struktur in sich selbst, wie ein Zweig am Ast eines Baumes, die Verzweigungen unseres Blutkreislaufes, usw. Vor etwa 30 Jahren haben Mathematiker die sogenannten Computer-Fraktale entdeckt: Eine Kette von Zahlen und mathematischen Operationen wird immer wieder mit sich selbst rückgekoppelt. Das Ergebnis wird als neuer Anfangswert aufgefasst und wieder in die Schleife eingegeben. Die wechselnde Größe dieses „ewigen Anfangswertes“ wird in grafischer Form dargestellt, das Resultat ist oft verblüffend. Die Frage, ob nun ein computergeneriertes Fraktal Kunst ist, wird kontrovers diskutiert, wie einst die Fotografie …
Einen ersten Eindruck dieser hierzulande noch wenig bekannten Kunstform bekommt man beispielsweise auf der Homepage einer sehr versierten schottischen Künstlerin, „Aartika“. mehr lesen / lire plus

WOODY ALLEN: Anything Else

Dans son 33 long-métrage, Woody Allen renonce au rôle „principal“, et c’est une aubaine.
Contraint, en quelque sorte, d’assumer les années qui passent, le cinéaste new-yorkais opte pour un tandem qui l’associe, à l’écran, avec un successeur éventuel. S’il n’y a pas grand chose à reprocher à ce dernier, il faut bien admettre que c’est le moins jeune des deux qui fait mouche.
C’est que Woody s’en donne à coeur joie en gentil terroriste, même si, une fois n’est pas coutume, il n’embrasse pas …

A l’Utopia mehr lesen / lire plus

LARRY CLARKE: Roulez jeunesse!

Il semblerait que le réalisateur Larry Clarke aime la censure. Sans l’existence de celle-ci, son dernier et cinquième film n’aurait probablement pas eu de raison d’être …

„Ken Park“, un constat grincant et placatif de ce que peuvent être les jeunes (et adultes) d’aujourd’hui …

Vous vous souvenez sans doute du drame „Kids“ (1995), un portrait sombre, minutieux et déroutant d’adolescents et d’adolescentes newyorkais-es s’adonnant à toutes sortes de débauches, notamment sexuelles, et filmé-e-s à l’état brut, dans le moindre détail. Avec cette première réalisation, le photographe et cinéaste américain Larry Clarke avait fait pas mal de bruit, ne fut-ce que par sa confrontation au puritanisme audiovisuel d’outre-atlantique, inestimable garant de publicité. mehr lesen / lire plus

Festival Européen de la Création Théâtrale: Act-in en ligne

La deuxième édition du „Festival Européen de la Création Théâtrale“, ou „Act-in“, se déroulera dès le 11 novembre sur plusieurs scènes du pays et au-delà (Trèves, Thionville). Cette année, la manifestation, qui se démarque notamment par une volonté de promouvoir les „petites“ langues, proposera des oeuvres d’auteurs et d’auteures en provenance d’Islande, de Slovénie, des Pays-Bas, du Portugal, de Croatie, de Serbie, d’Hongrie, d’Allemagne, de France et, bien entendu, du Luxembourg, qui sera représenté par deux auteur-e-s. On pourra, en effet, assister à la première de „Speck“, une pièce à l’humour grincant signée Claudine Muno (photo) et Serge Tonnar proposera une oeuvre multimédiale, „Schlof, Kënnche, schlof“! mehr lesen / lire plus