Bayer porte plainte contre la Commission européenne

« Science for a Better Life », prône Bayer, alors que le géant en agrochimie ignore les mises en garde des scientifiques contre certains de ses produits et porte plainte contre l’interdiction de ces derniers.

Photo : Pixabay

Les deux géants en agrochimie, le groupe allemand Bayer et le groupe suisse Syngenta, ont déposé plainte contre la Commission européenne après l’introduction de restrictions d’utilisation de trois néonicotinoïdes en avril 2018. Alors que de multiples études scientifiques démontrent que ces substances causent la mort de millions d’abeilles, ces deux sociétés estiment cette mesure « injustifiée » et « disproportionnée ». Les géants affirment cependant qu’il n’existe pas de preuves démontrant un lien entre leurs produits et l’effondrement des populations d’insectes pollinisateurs.

Sur son site internet, Bayer prône le développement durable ainsi que l’amélioration de la santé de chacun. Dans ce contexte, lacquisition définitive de son concurrent principal Monsanto cette année peut étonner.

Cette société fait actuellement face à un marathon de procès l’accusant de n’avoir pas mis en garde les utilisateurs de son produit phare, le Roundup, qui contient du glyphosate, des risques cancérigènes de celui-ci. Il y a quelques jours, la société a été condamnée à verser 289 millions de dollars à Dewayne Johnson. La plainte du jardinier, en phase terminale d’un cancer du système lymphatique suite à l’exposition répétée au glyphosate, était la première examinée par la justice américaine. Dans un communiqué, Monsanto a annoncé faire appel du jugement. Or la société doit actuellement faire face à des milliers d’affaires l’accusant du même crime.

Selon Greenpeace, sans la pollinisation des abeilles, environ 4.000 variétés de fruits et légumes n’existeraient pas aujourd’hui, tandis que trois quarts de la production mondiale de nourriture dépendent des insectes pollinisateurs.

Photo : Wikipedia

Une autre ONG, SomeOfUs, vient d’ailleurs de mettre en place une pétition dans le but de faire pression sur l’entreprise Bayer afin que celle-ci abandonne ses poursuites contre la Commission européenne.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.