Andreas: Arq: 4. Racken

La mythologie personnelle du visionnaire dessinateur qu’est Andreas, plonge ses héros dans les méandres d’un monde étrange …

Andreas: Arq: 4. Racken (Delcourt – Collection Conquistador), 48 pages, 475 LUF.

Les mondes parallèles

Andreas Martens est une exception dans le monde de la bande dessinée francophone. Ce dessinateur-scénariste allemand a fait son apprentissage sous la tutelle d’Eddy Paape, un des grands maî tres belges. C’est un auteur prolifique dont le „magnum opus“ est „Rork“, une série commencée en 1978 et achevée, après sept albums, en 1993 (Le Lombard). „Rork“ témoigne de l’évolution de l’artiste. Inspiré au début par Berni Wrightson et MC Escher, son style devient plus dépouillé, abstrait et grandiose. mehr lesen / lire plus

X.Dorison/A.Alice: Le Troisième Testament, Livre III: „Luc ou le souffle du taureau“

Dorison et Alice ressuscitent l’aventure historique avec un grand A.

X.Dorison/A.Alice: "Le Troisième Testament", Livre III: "Luc ou le souffle du taureau", Collection Grafica – Editions Glénat, 56 p., 446 FLUX

Le reliquaire maudit

La bande dessinée francophone peut se vanter d’un bon nombre de séries classiques, mélangeant adroitement l’Histoire aux aventures: citons par exemple „Les Sept Vies de l’Epervier“ de Cothias et Juillard ou „Les Passagers du Vent“ de Bourgeon. Ces dernières années, un surplus de scénarios similaires d’une valeur inférieure et des auteurs se voyant „forcés“ – à la façon d’Hollywood – de donner des suites de qualité impardonnable à leurs séries ont sévèrement compromis le niveau de ce genre de bande dessinée. mehr lesen / lire plus

Stassen Jean-Philippe: Déogratias

Le maî tre de la narration Jean-Philippe Stassen a créé avec son nouvel album „Déogratias“ un chef d’oeuvre.

Stassen: Déogratias (Dupuis / Aire Libre) / 80 p. / 471 LUF

Ma tête est toute pleine de froid

Au Rwanda, les gens se saluent parfois d’un „Uraho ?“, ce qui veut dire „T’es toujours vivant?“. Cet humour noir est une des nombreuses façons de survivre après le génocide de 1994, dans un pays où tueurs et victimes doivent à nouveau cohabiter dans une atmosphère de paix extrêmement fragile. Malheureusement, beaucoup de survivants, ne sachant vaincre la peine ou la honte, ont fui dans les drogues ou la folie. mehr lesen / lire plus

Lapière Denis et Pellejero Ruben: Un peu de fumée bleue

„Un peu de fumée bleue“ de Denis Lapière et Ruben Pellejero, fruit d’une première collaboration, est un pur moment d’émotion qui, on l’espère, ouvrira d’autres opus à ce couple inattendu de la bande dessinée.

Denis Lapière et Ruben Pellejero, "Un peu de fumée bleue", éd. Dupuis, coll. Aire libre.

Un peu de fumée bleue

Si l’on connaît bien Denis Lapière dans le monde de la BD francophone – scénariste de Mauro Caldi, „La Saison des anguilles“ -, il en va autrement de Ruben Pellejero, plus discret, mais dont on connaît le très beau „Silence de Malka“ (Casterman).

„Un peu de fumée bleue“ nous transporte dans un univers triste et sans espoir, près d’une auberge, au bord d’une route que l’on surnomme „la route des dames“ parce que c’est à cet endroit que passent et repassent les camions qui transportent les prisonniers politiques vers les chambres de tortures. mehr lesen / lire plus