Eisner Will: Mon dernier jour au Vietnam

Will Eisner est sans contestation un des grands de la bande dessinée engagée. Avec „Mon dernier jour au Vietnam“ l’octogénaire a encore une fois prouvé qu’il est un maî tre de son genre.

Will Eisner: „Mon dernier jour au Vietnam“, Editions Delcourt, 76 pages, 418 LUF, 10.36 î.

Sur la nature humaine

Né en 1917 à New York, William Erwin, dit Will Eisner, est simplement un des plus grands dessinateurs-scénaristes de tous les temps. Son influence sur le 9e art est sans égal depuis ses débuts dans les années trente. En 1935, il met au point sa première série policière „Hary Karry“ et collabore avec d’autres grands tels Bob Kane, créateur de „Batman“ et Jack Kirby, père de „Captain America“ ou encore de „The Hulk“. mehr lesen / lire plus

Rossi & Le Tendre: Tirésias : 1. L’Outrage

Cinq ans après leur dernière visite dans la Grèce antique avec „La Gloire d’Héra“ , Serge Le Tendre et Christian Rossi reviennent avec un nouvel album tirant son inspiration de la mythologie grecque: „L’Outrage“, première partie de „Tirésias“.

Rossi & Le Tendre:
Tirésias : 1. L’Outrage, Casterman / 48 p. / 316 LUF.

La Jeunesse du Voyant

Le scénariste Le Tendre et le dessinateur Rossi ne sont pas des inconnus. Le premier a entre autres collaboré avec Loisel à l’une des plus grandes bandes dessinées francophones, „La Quête de l’Oiseau du Temps“ (Dargaud); le dernier, très prolifique lui aussi, a pris la relève de Giraud pour la série „Les Aventures de Jim Cutlass“ (Casterman). mehr lesen / lire plus

Beuriot & Richelle: Amours Fragiles: 1. Le Dernier Printemps

Avec „Amours fragiles“ Beuriot et Richelle nous présentent l’avant-guerre du point de vue d’un jeune Allemand.

Beuriot & Richelle: Amours Fragiles: 1. Le Dernier Printemps (Casterman / 86 p. / 559 F

Romeo et Juliette en Allemagne Nazie

Le dessinateur Jean-Michel Beuriot et le scénariste Philippe Richelle commencent leur cycle „Amours fragiles“ (Casterman) au bord de la Méditerranée en 1942. Dans une belle villa au bord de la mer, la jeune Catherine semble avoir une liaison secrète avec une connaissance de son mari, Xavier Gance, un homme riche et oisif. Le lecteur découvre avec surprise que l’amant est un officier allemand de vingt-huit ans qui essaie de comprendre comment il en est arrivé là depuis 1932, quand il était encore lycéen quelque part en Allemagne. mehr lesen / lire plus

Christin/Goetzinger: Agence Hardy: Le Parfum Disparu

Les éditions Dargaud viennent de publier une nouvelle collaboration entre le scénariste Pierre Christin et la dessinatrice Annie Goetzinger.

Malgré son amour pour les détails et l’atmosphère de l’époque, pour "Agence Hardy: Le Parfum Disparu" les dessins d’Annie Goetzinger semblent avoir été faits plutôt à la hâte.

A la recherche du parfum perdu

Il s’agit cette fois du premier tome d’une trilogie dédiée à une jeune détective privée, Edith Hardy, qui, après la mort de son mari, essaye de refaire sa vie dans le Paris d’après-guerre. Dans „Agence Hardy: Le parfum disparu“ Edith s’élance dans son premier grand cas qui s’avère être bien plus compliqué qu’elle ne l’a cru au début. mehr lesen / lire plus

Andreas: Arq: 4. Racken

La mythologie personnelle du visionnaire dessinateur qu’est Andreas, plonge ses héros dans les méandres d’un monde étrange …

Andreas: Arq: 4. Racken (Delcourt – Collection Conquistador), 48 pages, 475 LUF.

Les mondes parallèles

Andreas Martens est une exception dans le monde de la bande dessinée francophone. Ce dessinateur-scénariste allemand a fait son apprentissage sous la tutelle d’Eddy Paape, un des grands maî tres belges. C’est un auteur prolifique dont le „magnum opus“ est „Rork“, une série commencée en 1978 et achevée, après sept albums, en 1993 (Le Lombard). „Rork“ témoigne de l’évolution de l’artiste. Inspiré au début par Berni Wrightson et MC Escher, son style devient plus dépouillé, abstrait et grandiose. mehr lesen / lire plus

X.Dorison/A.Alice: Le Troisième Testament, Livre III: „Luc ou le souffle du taureau“

Dorison et Alice ressuscitent l’aventure historique avec un grand A.

X.Dorison/A.Alice: "Le Troisième Testament", Livre III: "Luc ou le souffle du taureau", Collection Grafica – Editions Glénat, 56 p., 446 FLUX

Le reliquaire maudit

La bande dessinée francophone peut se vanter d’un bon nombre de séries classiques, mélangeant adroitement l’Histoire aux aventures: citons par exemple „Les Sept Vies de l’Epervier“ de Cothias et Juillard ou „Les Passagers du Vent“ de Bourgeon. Ces dernières années, un surplus de scénarios similaires d’une valeur inférieure et des auteurs se voyant „forcés“ – à la façon d’Hollywood – de donner des suites de qualité impardonnable à leurs séries ont sévèrement compromis le niveau de ce genre de bande dessinée. mehr lesen / lire plus

Stassen Jean-Philippe: Déogratias

Le maî tre de la narration Jean-Philippe Stassen a créé avec son nouvel album „Déogratias“ un chef d’oeuvre.

Stassen: Déogratias (Dupuis / Aire Libre) / 80 p. / 471 LUF

Ma tête est toute pleine de froid

Au Rwanda, les gens se saluent parfois d’un „Uraho ?“, ce qui veut dire „T’es toujours vivant?“. Cet humour noir est une des nombreuses façons de survivre après le génocide de 1994, dans un pays où tueurs et victimes doivent à nouveau cohabiter dans une atmosphère de paix extrêmement fragile. Malheureusement, beaucoup de survivants, ne sachant vaincre la peine ou la honte, ont fui dans les drogues ou la folie. mehr lesen / lire plus

Lapière Denis et Pellejero Ruben: Un peu de fumée bleue

„Un peu de fumée bleue“ de Denis Lapière et Ruben Pellejero, fruit d’une première collaboration, est un pur moment d’émotion qui, on l’espère, ouvrira d’autres opus à ce couple inattendu de la bande dessinée.

Denis Lapière et Ruben Pellejero, "Un peu de fumée bleue", éd. Dupuis, coll. Aire libre.

Un peu de fumée bleue

Si l’on connaît bien Denis Lapière dans le monde de la BD francophone – scénariste de Mauro Caldi, „La Saison des anguilles“ -, il en va autrement de Ruben Pellejero, plus discret, mais dont on connaît le très beau „Silence de Malka“ (Casterman).

„Un peu de fumée bleue“ nous transporte dans un univers triste et sans espoir, près d’une auberge, au bord d’une route que l’on surnomme „la route des dames“ parce que c’est à cet endroit que passent et repassent les camions qui transportent les prisonniers politiques vers les chambres de tortures. mehr lesen / lire plus