Congés annulés :
 Que la musique s’envole !


C’est écrit en énorme sur son site internet : « Passion for music ». Pas besoin de traduire… c’est à nos oreilles que le collectif Colombe Music s’intéresse. Et pas seulement. Petite exploration de la prochaine Colombe Music Night.

Et hop ! Modestine Ekete sera de la partie lors de la Colombe Music Night pour faire décoller les couche-tard.

Les Colombe Sessions, une série de vidéos, donnent à voir la musique live dans des endroits souvent insolites. Vous pourrez ainsi, sur le site internet colombemusic.com, vous régaler entre autres du groupe Bombay aux toilettes, de Greg Lamy dans son salon, d’Hippocampe fou en échauffement dans les escaliers d’une cave et de bien d’autres artistes encore. mehr lesen / lire plus

Post-punk
 : La fougue de la jeunesse


 Shame, c’est un jeune groupe bien frais de cinq Londoniens amis depuis le lycée. Ce quintette à la fois révolté et langoureux, que certains considèrent déjà comme emblématique du rock anglais de demain, veut explorer de multiples tendances musicales entre l’indie, le rock et le punk et a enflammé les scènes de nombreux festivals européens.

Avec Shame, la valeur n’attend pas le nombre des années. (Photo : Damien Kerjean/site Facebook du groupe)

Après un début d’été bien chargé sur des événements de renom (We Love Green et les Eurockéennes, entre autres), la bande post-punk de Shame arrive bientôt au Luxembourg. Quelques représentations lors d’open mics en 2014 dans un bar juste au-dessus de leur studio auront suffi à cet ensemble aux élans teigneux pour séduire rapidement les banlieues du sud de Londres. mehr lesen / lire plus

Festival: Durchgeplanter 
Ausnahmezustand


Unsere freie Mitarbeiterin Anne Schaaf ist Teil des Teams, das derzeit die letzten Vorbereitungen für das Food for Your Senses-Festival trifft. Alles läuft auf Hochtouren, denn am 4. August ist es so weit. Ein kurzer Lagebericht.

Das Food for Your Senses-Festival steht schon seit vielen Jahren für ein abwechslungsreiches Programm, das gleich mehrere Sinne stimuliert. Nicht nur das eklektische Line-Up verspricht spannende Neuentdeckungen, sondern im „Container Village“ warten gleich mehrere Ausstellungen auf interessierte BesucherInnen. Unter dem Thema „Fusion“ haben junge Kunst-Aficionados monatelang mit anerkannten luxemburgischen KünstlerInnen zusammengearbeitet und präsentieren nun am ersten Augustwochenende ihre gemeinsamen Werke. Nebst der Stimulation für Hör- und Sehorgane, kommen dieses Jahr aber noch weitere „Spielwiesen“ hinzu. mehr lesen / lire plus

(F)estival : Et de neuf !

Comme chaque année, les Rotondes proposent leur service spécial pour celles et ceux qui doivent rester au pays : les neuvièmes « Congés Annulés » – qui restent un mélange de découvertes, de redécouvertes et même de formations uniques au grand-duché

Un peu de darkwave pour bien commencer le festival: The KVB passeront aux Rotondes le premier août. (©The KVB)

Se reposer sur ses lauriers glanés ces douze derniers mois, c’est terminé. Tout est à refaire cet été au festival incontournable « Congés annulés » des non moins incontournables Rotondes – quoiqu’on pense de leur forme géométrique. À l’affiche : du rock bien sur, de la musique électronique, du chant, de la guitare, du synthé, des expositions, des hamburgers végétariens, des films, des envolées nocturnes et d’autres joyeusetés plus ou moins sportives sous canicule. mehr lesen / lire plus

Festivals : L’embarras du choix


Ce n’est plus la Fête de la musique, mais tout de même, celles et ceux qui veulent faire le plein de musique au Luxembourg et ses environs seront plus que servi-e-s ce weekend.

Pas d’excuses, même pour les plus grincheux. (Photo : Wikimedia)

Rien qu’au Luxembourg, deux festivals de musique gratuits sont organisés pour attirer les foules. Et, une fois n’est pas coutume, les événements ne se marcheront pas sur les pieds, vu que le Screaming Fields aura lieu ce vendredi à la Rockhal et que le Rock um Knuedler remplira la capitale ce samedi. Bon, il y a toujours le MeYouZik, qui a lieu aussi ce vendredi à Luxembourg-ville, mais la musique world et le rock devraient attirer des clientèles assez différentes pour ne pas se faire concurrence. mehr lesen / lire plus

Rock indé
 : Arcadiens


Inévitables dans chaque playlist indé qui se respecte, les Américano-Canadiens d’Arcade Fire sont devenus de véritables coqueluches des grandes scènes – au prix d’une certaine perte d’authenticité.

Attention : le cirque Arcade Fire arrive en ville !

Quand on pense musique canadienne contemporaine, ce sont plutôt des singer-songwriters obscurs ou des groupes de post-rock (pour lesquels la scène montréalaise semble disposer d’un réservoir inépuisable) qui viennent à l’esprit – mais pas forcément le rock indé formaté à l’américaine. C’est qu’Arcade Fire ne colle pas vraiment avec l’indé traditionnel ni avec la scène canadienne.

Son histoire extraordinaire débute en 2001 à Montréal, quand l’Américain Win Butler et un pote de l’université McGill, Josh Deu, décident de fonder un groupe. mehr lesen / lire plus

Metal
: Anges âgés

Death Angel passe à la Kulturfabrik. Ce qui pour certaines et certains sonne comme une banalité est en fait un petit miracle, les Américains ayant fondé leur groupe en 1982 déjà !

Vieux, mais pas ringards : Angel Death.

Quand on évoque un nom de groupe metal comme Death Angel en 2017, on pense directement à un manque d’imagination. Coller deux noms qui ensemble évoquent un truc glauque et indéfinissable, ça existe en mille et une combinaisons. Et puis, n’est-ce pas un peu copié du titre emblématique de Slayer « Angel of Death » ? Le problème, c’est que l’album sur lequel figure cette chanson n’est sorti qu’en 1986 – alors que Death Angel était déjà au sommet de sa première gloire. mehr lesen / lire plus

Théâtre
 : Pour une poignée de chips

Le TOL conclut sa saison avec « L’Ouest solitaire », une comédie grinçante. Au menu, petites rancœurs, grandes dissimulations et l’atmosphère délétère d’une région négligée, le tout saupoudré d’une bonne dose de confrontations acerbes… et d’humour très très noir.

Pour l’amour fraternel, on repassera ! Jean-Marc Barthélemy et Joël Delsaut dans « L’Ouest solitaire » (Photo : Ricardo Vaz Palma)

De son enfance dans le comté de Galway, dans l’ouest de l’Irlande, Martin McDonagh a tiré l’inspiration nécessaire à la plupart de ses pièces. « L’Ouest solitaire », c’est celui du chômage, de l’avenir bouché, du célibat forcé et de l’alcoolisme qui en est le pendant. mehr lesen / lire plus

Hip-Hop/Metal: Gefragte Propheten


Die Supergroup „Prophets of Rage“ lässt Fanherzen höher schlagen, und auch deren politischen Botschaften mit ihrer Schlagkraft sind heute vielleicht wichtiger denn je.

Im eigenen Land sind sie schon mal Propheten … 
 (Foto: Flickr)

Als bekannt wurde, wer sich hinter dem Namen „Prophets of Rage“verbirgt, waren vielleicht einige ehemalige „Rage Against the Machine“-Fans zunächst enttäuscht, dass der charismatische Originalsänger Zack de la Rocha kein Teil des Line-Up sein würde. Die Neugierigen unter den Fans dürften allerdings bemerkt haben, dass der Platz am Mikrofon neben den drei Instrumentalisten von Rage Against the Machine nicht weniger namhaft besetzt wurde: die Rapper B-Real von Cypress Hill und Chuck D von Public Enemy übernehmen die Rolle der Wutprediger in dem neuen Projekt. mehr lesen / lire plus

Alternativ-Metal
: Helm auf!

Wieder mal so eine Band, ohne deren Einfluss die Musikentwicklung eine ganz andere Richtung eingeschlagen hätte: Helmet beehren Luxemburg nächste Woche mit einem ihrer raren Auftritte.

Lassen Nostalgikerherzen höher schlagen: Helmet. (Foto: © maineroadmanagement)

Am 13. Juni wird die amerikanische Band Helmet in der Kulturfabrik erwartet. Letztes Jahr veröffentlichten die Musiker um ihren Frontman Page Hamilton ihr aktuelles Album „Dead to the World“. Während des diesjährigen Festivalsommers bestreitet Helmet vier exklusive Clubshows in Luxemburg, der Schweiz und in Frankreich – dort auf dem Hellfest, das mit einem beeindruckenden Line-up zu überraschen weiß.

In ihrer Musikszene, dem Alternative Metal, sind Helmet Legende. mehr lesen / lire plus

Opéra
 : Redécouvrez Vivaldi


Si certains opéras d’Antonio Vivaldi rencontrent de temps en temps les faveurs de la programmation lyrique, « Arsilda, regina di Ponto », proposé au Grand Théâtre, n’est pas souvent monté. Une aubaine, d’autant que, pour une fois, la salle n’est pas complète des semaines à l’avance.

Baroque de bout en bout ? (Photos : © Petra Hajská)

Rien n’aura fait aussi mal à la réputation du compositeur Antonio Vivaldi que la musique d’attente téléphonique. Le « Prêtre roux » vénitien a pourtant à son actif un impressionnant catalogue d’œuvres, qui va bien au-delà des rabâchées « Quatre saisons ». Des opéras, d’ailleurs, on ne sait pas trop combien : le chiffre de 46 a longtemps circulé, et puis les dernières recherches musicologiques pencheraient plutôt pour 90, en comptant les pastiches et remaniements très prisés à l’époque baroque. mehr lesen / lire plus

Festival
 : La machine tourne toujours

Cette fin de semaine sera chargée en groove, rythmes syncopés et autres jeux de jambes plus ou moins larvés. 15 groupes et ensembles, rassemblant pas moins de 70 musiciens de tous les horizons, de toutes les cultures, de toutes les obédiences se produiront dans le cadre du festival Like a Jazz Machine.

Carla Bley, la grande dame du jazz contemporain, sera de la partie ce vendredi.

Au programme, des formations dans un état d’esprit « back to the roots » et d’autres explorant les nouvelles tendances de la musique jazz contemporaine… ou les deux à la fois. Cela risque de rassembler très jeunes, jeunes et moins jeunes. mehr lesen / lire plus

Soul
: Rechter Messias?

Ein Reichsbürger in der Rockhal? Genau das wird am Samstag zu erleben sein, wenn Xavier Naidoo und seine „Söhne Mannheims“ dort auftreten.

Besteht immer noch drauf kein rechtes Gedankengut zu propagieren: Xavier Naidoo.

Mögen kann man ihn, hassen auch – nur ignorieren geht leider nicht, dazu ist Xavier Naidoo zu omnipräsent. Auch, oder gerade deshalb, weil seine weichgespülten Soul-Stücke sich zum Verwechseln ähnlich sind – sogar hartgesottene Fans könnten Schwierigkeiten damit haben, sie auseinanderzuhalten. Doch ein genaueres Zuhören lohnt, denn seine Texte haben es in sich: „Ihr wandelt an Fäden wie Marionetten. Bis wir euch mit scharfer Schere von der Nabelschnur Babylons trennen! mehr lesen / lire plus

Théâtre : Ça casse, mais ça passe


Le théâtre social s’invite au Centaure avec « Cassé », une pièce qui présente sur le mode comique toute une galerie de personnages que le monde du travail a cabossés, sans aucun misérabilisme.

Un jour, peut-être, la souffrance au travail ne sera plus qu’un mauvais souvenir. Eugénie Anselin et Caty Baccega dans « Cassé ». (Photos : Bohumil Kostohryz)

Dix-huit ans de Prodex… et puis la porte. Christine ne s’en remet pas, et plonge peu à peu dans les anxiolytiques, aidée par son médecin qui, surmené, ne va pas bien lui non plus et s’accroche à sa patiente. Le mari, Frédéric, informaticien, est doucement mis au placard dans son entreprise, mais trouve un côté positif à sa déchéance professionnelle qui le conduit à sortir les poubelles. mehr lesen / lire plus

Indie-Rock: Der Placebo-Effekt

Einst, in den 1990ern, als Retter der Rockmusik gefeiert, haben Placebo längst die Grenzen zum Mainstream überschritten. Begeistern tun sie immer noch, allerdings nicht mehr die Fans der ersten Stunde.

Sie sind alt und brauchen das Geld: Placebo.

Als sich Brian Molko und Stefan Olsdal, die beiden Gründungsmitglieder der Band, Ende der 1980er Jahre in der American International School of Luxembourg begegneten, geschah … nichts. Erst Jahre später, als beide in London lebten, beschlossen sie, musikalisch zusammenzuarbeiten. Das Projekt Placebo war geboren. Mit ihrem androgynen Auftreten – Make-Up, gefärbte Fingernägel und Röcke -, ihrer schnellen und schwermütigen Musik setzten sie einen Kontrapunkt zur Grunge-Welle, die gerade aus Seattle über die ganze Welt schwappte. mehr lesen / lire plus