Conférence le 23.5 : Rompre avec le dogme du libre-échange

Le Citim invite à une conférence sur les alternatives aux capitalisme avec l’économiste Olivier Bonfond.

Olivier Bonfond, économiste, conseiller au Cepag (Centre d’éducation populaire André Genot – un mouvement d’éducation permanente en Belgique) et membre du CADTM (Comité pour l’abolition des dettes illégitimes) a écrit un livre au titre étrange: « Il faut tuer TINA ». TINA est l’abréviation de « There Is No Alternative », la célèbre citation de Margaret Thatcher, lancée il y a presque 40 ans, pour déclencher une formidable course vers un libre-échangisme sans limites et une mondialisation néolibérale inouïe. Le sous-titre du livre est bien plus concret et sait réconforter les lectrices et lecteurs : « 200  propositions pour rompre avec le fatalisme et changer le monde ». mehr lesen / lire plus

Per Rad auf den Spuren der Revolution

Marx, Barrikaden, Knäste, Anarchisten – eine von „pro velo“ angebotene Fahrradtour führt durch die Geschichte der sozialen Kämpfe in Brüssel.

Eine Plakette in der Rue Jean d’Ardenne 50 in Ixelles erinnert an den Ort, wo Karl Marx von Oktober 1846 bis Februar 1848 gewohnt und am Kommunistischen Manifest geschrieben hat. Das Haus, in dem er logierte, ist allerdings einem Bau neueren Datums gewichen, und auch die Adresse lautete zu seinen Zeiten anders: Rue d’Orléans 42. (Foto: Richard Graf)

Zwar ist bei uns nicht jedes Wochenende ein woxxenende. Doch am vergangenen Sonntag hat sich ein Teil der Redaktion in Brüssel auf die Spuren der revolutionären und sozialen Bewegungen in der belgischen Hauptstadt begeben. mehr lesen / lire plus

Chanson italienne : Giorgio Conte au Luxembourg

Avec Giorgio Conte, c’est un monument de la chanson italienne qui sortira sa guitare pour la première fois au grand-duché, le 22 mai à l’Arca de Bertrange.

Contrairement à son frère aîné, Paolo Conte, qui écume les grandes salles et les lieux prestigieux pour ses concerts, Giorgio Conte fait plutôt dans l’intimiste. Il préfère les petites salles et la proximité du public, qu’il rencontre volontiers après ses prestations et avec lequel il lui arrive de partager un bon plat de spaghettis. C’est donc tout naturellement qu’il se produira pour cette première apparition au Luxembourg dans un lieu certes parfaitement équipé, mais auquel on n’aurait pas forcément pensé pour un artiste de sa stature : l‘Arca de Bertrange. mehr lesen / lire plus

Indie rock
 : Grunge Just Smells Funny


Les Rotondes invitent la semaine prochaine à la découverte de Melkbelly, un groupe américain qui n’en est plus à ses dents de lait.

Une affaire de famille aux Rotondes : Melkbelly.

Faire jouer un peu tout ce qui se fait de bien dans la musique contemporaine sans s’intéresser au genre est un peu le cahier des charges du bar-concert des Rotondes. Parfois, les artistes, qui pour la plupart trouvent leurs racines dans de grandes métropoles, sont peut-être un peu trop avant-gardistes pour un public luxembourgeois aux goûts de temps en temps provinciaux.

Heureusement qu’il y a des groupes comme Melkbelly, qui flaire bon le rock underground des années 1990 et qui sûrement va faire revivre des souvenirs à celles et ceux qui se rappellent encore l’usage d’un lecteur de cassettes ou l’utilité d’un MiniDisc. mehr lesen / lire plus

Un concert Bach à saisir

Ce dimanche 13 mai, entre deux dates à Cologne et à Vienne, les English Baroque Soloists et le Monteverdi Choir feront étape à la Philharmonie. Un concert d’exception pourtant pas encore complet.

(Photos : monteverdi.co.uk)

Sous la direction de John Eliot Gardiner, l’ensemble orchestral britannique et son chœur associé proposeront un programme entièrement consacré à des cantates de Bach. Soigneusement choisies parmi celles composées pour diverses occasions religieuses (le cantor de Leipzig a aussi écrit de nombreuses cantates profanes), elles résonneront dans le grand auditorium de la Philharmonie dans le cadre d‘une longue tournée européenne tant dans des salles de concert que dans des églises. mehr lesen / lire plus

Indie
: Zum Glück


Mit The Octopus Project und Deerhoof kommen gleich zwei Indie-Phänomene in die Rotondes.

20 Jahre im Underground, und doch kein bisschen weniger verrückt: Deerhoof.

„Music is Happiness“ – diesen Titel trägt ein Song der amerikanischen Band The Octopus Project. Musik und Glück gleichzusetzen, scheint jedoch eine ziemlich kühne Aussage, wenn man die gesamte Bandbreite aller Musikgenres betrachtet. Von Metal bis Hip-Hop, Singer-Songwriter bis Minimal: In vielen Musikrichtungen spielen eher Negativität und Melancholie die tragende Rolle. „Music is happiness?“ Wohl eher nicht.
Die Musik von The Octopus Project und Deerhoof bildet dazu allerdings das passende Gegenbeispiel, denn bereits nach einmaliger Begegnung mit diesen beiden Bands erkennt man, welches vitalisierende Potenzial in ihrer Musik steckt. mehr lesen / lire plus

Gueule de blues : Kid Colling – du baume au cœur

Jeudi soir, cet ancien enfant de chœur converti au blues a fait plus qu’une apparition au bar Liquid, Stadtgrund : pendant plus de deux heures entre blues et rock, le groupe composé de Colling himself, chanteur-guitariste à la gueule singulière, et de trois collègues a livré une performance non seulement musicalement époustouflante, mais pleine de chaleur et de joie.

Votre serviteur, qui n’y connaît rien à la musique, a entendu certains experts autour de lui s’enthousiasmer pour le jeu du bassiste Tom Heck, d’autres pour le joueur d’harmonium Alex Logel ou le drummer Yves Ditsch, voire le jeu de guitare de Kid Colling. mehr lesen / lire plus

„Eine Stadt für alle“

Bereits zum siebten Mal finden vom 2. Mai bis 6. Juni die Sensibilisierungswochen für Menschen mit spezifischen Bedürfnissen statt.

„Menschen mit spezifischen Bedürfnissen besser kennenlernen“ – das ist das Motto einer Sensibilisierungskampagne der Stadt Luxemburg und zahlreichen Partnern. Vom 2. bis zum 6. Mai erwarten Interessierte unter anderem Konferenzen, Filmvorführungen und Ausstellungen. Teil des Angebots sind zudem Museums- und Stadtführungen für Seh- und Hörgeschädigte sowie Menschen mit intellektueller Beeinträchtigung. Ziel der Aktion ist, laut Broschüre, unter anderem, Kontaktängste zwischen Menschen mit spezifischen Bedürfnissen und der Öffentlichkeit abzubauen. Das ganze Programm und weitere Informationen können Sie hier nachlesen. mehr lesen / lire plus

Théâtre : Ça tangue !

« Une tempête d’1h12 », c’est l’adaptation amoureuse et savamment déjantée de « La tempête » de Shakespeare par Isabelle Bonillo et sa petite troupe. Un spectacle interactif pour toutes et tous, quel que soit l’âge, qui fait halte pour encore trois petites dates au Luxembourg : ne le manquez pas.

Isabelle Bonillo en Prospero dans « Une tempête d’1h12 », d’après Shakespeare. (Photo : Philippe Pache)

La compagnie T-âtre IBonillo, fondée et animée par Isabelle Bonillo, n’est pas une compagnie comme les autres. Ou plutôt si, mais comme les autres… avant. Car au fil des routes, en plein air ou en salle, elle promène son camion-chapiteau pour aller à la rencontre de son public et proposer des spectacles ludiques et interactifs, souvent adaptés de grands classiques. mehr lesen / lire plus

Théâtre
 : Sous le signe du plaisir

Peut-être moins connue, mais tout de même de Shakespeare. « Mesure pour mesure », au Centaure, est une pièce patchwork qui oscille entre comédie et drame, mais où la patte du génie britannique rencontre l’énergie d’une production fougueuse. Attention aux étincelles !

Valéry Plancke et Jules Werner dans « Mesure pour mesure » : sous des dehors stoïques, la passion sommeille. (Photos : Bohumil Kostohryz)

Dans une Vienne où les mœurs se sont inexorablement dissolues, le duc prétexte un voyage pour confier les rênes du pouvoir à Angelo, son second. Celui-ci ne tarde pas à remettre en vigueur plusieurs lois oubliées : il ordonne la fermeture des bordels et, pour l’exemple, condamne à mort Claudio, dont le seul crime est d’avoir fait un enfant à sa fiancée hors des liens du mariage. mehr lesen / lire plus

Festival: Crowd-Rock

Der Frühling beginnt für einige erst, wenn das Out of the Crowd-Festival in der Kulturfabrik seine Tore öffnet – dieses Jahr kommen illustre Gästen aus Norwegen.

Eklektiker aus dem hohen Norden: Mit Motorpsycho ist der 15. Ausgabe des „Out of the Crowd“-Festivals ein großer Wurf gelungen. (© Wikimedia)

Seit nunmehr fünfzehn Jahren organisiert Schalltot Collective das alternative Festival Out of the Crowd. Zusammen mit den Rotondes und der Kuturfabrik haben sie wieder einmal ein hochkarätiges Line-Up zusammengestellt, das den Programmierungen der letzten Jahre in nichts nachsteht. Das Festival ist eine feste Institution in der Luxemburger Festivalszene und schafft es immer wieder, das Luxemburger Publikum für neue experimentelle Indie-Bands zu begeistern. mehr lesen / lire plus

Lecture-spectacle
 : Indicateur de l’état de la démocratie

Le spectacle « Lettre ouverte aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes », basé sur le texte de Charb complété deux jours avant son assassinat, reste controversé. Entretien avec Gérald Dumont, comédien et metteur en scène.

Gérald Dumont dans son élément : « Lettre ouverte aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes » est bien plus qu’un hommage à Charb et Charlie.

woxx : Dernièrement, des étudiant-e-s l’université Paris VII ont tenté de bloquer votre spectacle. Comment l’avez-vous vécu ?


Gérald Dumont : En fait, il y a pas mal d’annulations, d’empêchements et autres – mais la dernière perturbation en date, c’est Paris VII. mehr lesen / lire plus

Théâtre : Contre la stigmatisation

« Vincent River », la nouvelle création du TOL, est par ses qualités littéraires plus qu’un simple message de tolérance. Avec, en prime, une comédienne et un comédien qui ne ménagent pas leurs efforts dans une production haletante.

Le jeu de masques entre Anita (Catherine Marques) et Davey (Massimo Riggi) passe aussi par des phases d’apaisement. (Photo : Ricardo Vaz Palma)

Survivre au meurtre de son fils Vincent River dans un lieu de rencontres homosexuelles, c’est ce que tente de faire Anita, 53 ans, en emménageant dans un nouvel appartement. Et puis un beau jour, elle y fait entrer Davey, jeune homme de 16 ans qui la suit depuis l’enterrement. mehr lesen / lire plus

Electro
 : Un peu de tout


Les Rotondes ont invité Carla Dal Forno, une jeune musicienne australienne dont les chansons défient la gravité.

Carla Dal Forno, une musicienne difficile à étiqueter mais qui quand même sait enchanter critiques et public. (Photo : © blackesteverblack)

« Carla Dal Forno Is Better Off Alone » est le titre d’un des rares articles qu’on trouve sur le web – dans le magazine « thump ». La jeune Australienne ne dispose même pas d’une page Wikipédia, c’est dire. Et pourtant, dans les cercles avertis, sa notoriété ne fait aucun doute, surtout depuis qu’elle s’est résolue à travailler en solo.

Violoncelliste de formation, ce n’est que pendant les années qu’elle passe au lycée à Melbourne que naît son goût pour la composition et la musique pop. mehr lesen / lire plus

Klaviermusik:
 Hämmern zum 88.


Auch dieses Jahr feiern die Rotondes die Piano Days – und laden diesmal neben dem Jungtalent Martin Kohlstedt auch die Newcomer von Sielle ein.

Kann Kunst und Kommerz: Martin Kohlstedt. (Foto: Konrad Schmit)

Seit 2016 gibt es die Piano Days – initiiert von dem deutschen Pianisten und Komponisten Nils Frahm finden sie weltweit um den 29. März statt. Warum gerade an diesem Tag? Weil der 29. März der 88. Tag des Jahres ist und ein Klavier 88 Tasten hat. Laut Frahm geht es bei den Piano Days nicht nur darum, das Klavier als Instrument zu zelebrieren; gefeiert werden sollen auch alle, die mit ihm verbunden sind: Musiker*innen, Instrumentenbauer*innen oder einfach nur Liebhaber*innen. mehr lesen / lire plus