Kore-eda Hirokazu : Sandome no satsujin

Les enquêtes d’avocats filmées ne sont pas l’apanage du cinéma américain. Ici, le Japonais Kore-eda Hirokazu, plus que la recherche d’une vérité qui se dérobe sans cesse, met en scène les interrogations humaines sur le droit à la vie et à la mort. Une atmosphère troublante à la lenteur contemplative.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site.

mehr lesen / lire plus

Steven Spielberg : Ready Player One

Malin, Spielberg vante les vertus du monde réel dans une société où le virtuel ludique est devenu la norme. Une société qu’il a déjà profondément façonnée… Dommage que les longues séquences virtuelles justement montrent beaucoup de virtuosité souvent au détriment de l’émotion.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site.

mehr lesen / lire plus

Scott Cooper : Hostiles

Dans de somptueux paysages, une histoire de rédemption qui matérialise la violence souvent absurde sur laquelle se sont bâtis les États-Unis. On pourrait reprocher à ce western, dont l’essentiel se passe sur des sentiers, un cheminement linéaire ou une vision esthétisante trop classique, mais l’émotion passe, tout simplement.

L’évaluation du woxx : XXX
Tous les horaires sur le site.

mehr lesen / lire plus

Cédric Kahn : La prière

Avec une réalisation bien pensée et un acteur principal attachant (prix d’interprétation à Berlin), Cédric Kahn filme une rédemption sous le signe de la spiritualité. Pourquoi pas, mais l’absence de subtilité dans les métaphores – genre « Le catholicisme pour les nuls » – et les caractères trop simplifiés des personnages finissent par lasser. Dommage.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site.

mehr lesen / lire plus

Franck Dubosc : Tout le monde debout

Surprise ! Franck Dubosc, pour sa première réalisation, propose une comédie romantique certes gentillette, mais pas complaisante (notamment sur le handicap) ni gnangnan… et presque sans traits d’humour gras. Du divertissement sans que les bras en tombent, c’est déjà pas mal et ça fonctionne plutôt bien.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site.

mehr lesen / lire plus

Robert Schwentke: Der Hauptmann

Robert Schwentkes Verfilmung einer realen Begebenheit in den letzten Tagen des Krieges ist ein atemberaubender Film geworden. „Der Hauptmann“ kennt keine Moral, nur das eigene Überleben, auch wenn er dafür Massaker begeht. Dieser Film müsste eigentlich für jede Pflicht sein, die blöd über unsere „westlichen Werte“ schwafeln – denn im Krieg kommen die sicher abhanden.

Bewertung der woxx : XXX
Alle Uhrzeiten finden Sie hier.

mehr lesen / lire plus

Francis Lawrence : Red Sparrow

Même si l’on supporte les pseudo-accents russes de la distribution prestigieuse et si l’on évacue la quasi-propagande américaine, on finit par décrocher : fasciné par la préparation de son rebondissement final… et par son actrice principale, le réalisateur en oublie de rythmer son thriller, pâle ersatz à peine modernisé de film de guerre froide.

L’évaluation du woxx : O
Tous les horaires sur le site.

mehr lesen / lire plus

D’où viennent nos gadgets digitaux ?

Le film « Death by Design » montre la face cachée de l’industrie informatique qui nous fournit en smartphones, tablettes et ordinateurs toujours plus beaux.

« Vous n’allez plus regarder votre iPhone de la même façon après avoir vu ce documentaire bien construit de Sue Williams. » C’est en ces termes que le « Seattle Times » a recommandé le film « Death by Design », qui sera montré lundi prochain 5 mars à 20h30 à la Cinémathèque, une soirée co-organisée avec Etika et Attac. Le sujet : la face sombre de l’industrie informatique.

Sous-titré « The Dirty Secret of our Digital Addiction », le film s’adresse aux consommatrices et consommateurs qui affectionnent leurs smartphones, tablettes ou ordinateurs portables… et qui seront plusieurs milliards d’ici 2020. mehr lesen / lire plus

Ryan Coogler : Black Panther

Si l’exotisme tant décrié par certains critiques est tout simplement inhérent au genre du film de superhéros, il n’empêche que « Black Panther » est une vraie machine à combattre les clichés : un superhéros noir venant d’un pays africain dont l’avancement technologique devance tout ce que nous connaissons et dont les généraux sont tous féminins. Cela dit, le film ne dépasse pas les clivages classiques du manichéisme hollywoodien – malgré quelques pointes d’humour inattendues.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Xavier Legrand : Jusqu’à la garde

Grâce à une violence psychologique distillée avec une grande maîtrise, le film est bien plus puissant qu’un énième opus sur un divorce qui tourne mal. Même devant le dénouement inéluctable qu’on devine très tôt au fond, on reste scotché sur son siège et complètement groggy au générique de fin.

L’évaluation du woxx : XXX
Tous les horaires sur le site.

mehr lesen / lire plus

James Franco : The Disaster Artist

James Franco filme le tournage de « The Room », nanar devenu culte de Tommy Wizeau. Il se réserve évidemment le rôle du réalisateur excentrique à la fortune douteuse, au milieu de guest stars dont Wizeau lui-même. Hollywood qui met en abyme Hollywood, ce n’est pas nouveau : ici, les ressorts dramatiques restent ordinaires et la distribution semble plus s’amuser que le spectateur.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Woody Allen : Wonder Wheel

Il faudrait presque remercier Woody Allen de nous avoir pondu un film tellement médiocre cette année : le défendre en même temps que ressurgissent des allégations d’agressions sexuelles aurait été difficile. Mais « Wonder Wheel » n’a rien de miraculeux, c’est un film passéiste et nostalgique où deux femmes se disputent tragiquement un jeune éphèbe — sans la profondeur, ni l’ironie ou le talent des grands films de Woody Allen. Dommage si vraiment c’était son dernier.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Olivier Baroux : Les Tuche 3

Un conseil : pour éviter de voir des nanars, consultez bien le programme ciné – sinon, vous vous retrouvez devant des films de la catégorie Tuche, comme c’est arrivé à votre humble serviteur. Que dire de ce film ? C’est un exploit sportif de le voir sans se faire contaminer par la connerie monumentale des vannes à deux balles, et ce n’est pas drôle du tout – sauf si on vous file la même beuh qu’a fumée le critique des « Inrocks »…

L’évaluation du woxx : O
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Alexander Payne : Downsizing

Le plaisir de voir des monstres sacrés comme Matt Damon, Kristen Wiig, Christoph Waltz ou encore Udo Kier dans un scénario original et utopiste ne dure malheureusement pas. Après une mise en bouche assez excitante, le scénario vire à l’eau de boudin. Dommage !

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site.

mehr lesen / lire plus

Joe Wright : Darkest Hour

Même si vous êtes sceptiques par rapport aux biopics historiques, allez voir « Darkest Hour ». La performance de Gary Oldman en Winston Churchill torturé, arrogant, solitaire mais tellement fondateur d’espoir face à la menace nazie est une des plus fulgurantes jamais réalisées. Et puis vous savez comment l’histoire se termine.

L’évaluation du woxx : XXX
Tous les horaires sur le site.

mehr lesen / lire plus