Michel Blanc : Voyez comme on danse

Petite déception que cette fausse suite 16 ans après d’« Embrassez qui vous voudrez ». Le démarrage tarde, et si les répliques cinglantes fusent finalement, notamment grâce à l’abattage de Karin Viard, la comédie manque un peu de rythme et de mordant. Mais le tout n’est ni vulgaire ni racoleur: c’est déjà ça.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Emmanuel Mouret : Mademoiselle de Joncquières

Il faut dépasser l’impression d’étrangeté causée par une langue surannée, dite avec de délicieuses intonations anachroniques, pour se pénétrer de l’atmosphère. Puis, pour peu qu’on ne s’attende pas au libertinage flamboyant des « Liaisons dangereuses » de Stephen Frears, on trouvera à cette histoire de vengeance amoureuse un charme certain.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site mehr lesen / lire plus

Nora Twomey : The Breadwinner

Grâce à une animation soignée, on suit avec émotion les aventures de Parvana, qui se travestit en garçon pour subvenir aux besoins de sa famille. Une belle coproduction luxembourgeoise ; dommage tout de même que, coproduction oblige justement, les dialogues soient en anglais « avec accent » plutôt qu’en pachto ou dari.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Eric Khoo : Ramen Teh

Cette histoire de retrouvailles d’un jeune chef de ramen japonais avec son passé singapourien utilise toutes les ficelles habituelles pour susciter l’émotion, flash-back larmoyants et musique doucereuse compris. Est-ce l’exotisme ou les innombrables plans qui donnent l’eau à la bouche (sauf peut-être pour les végan-e-s) ? En tout cas, miracle, ça fonctionne.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Pierre Morel : Peppermint

Même celles et ceux qui avaient un faible pour Jennifer Garner dans la série « Alias » et qui rêvaient de la revoir dans un rôle de justicière musclée déchanteront rapidement. Certes, l’actrice n’a rien perdu de son tonus, mais tout le reste ou presque sonne faux, du scénario paresseux à la prestation caricaturale des autres rôles.

L’évaluation du woxx : O
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Romain Gavras : Le monde est à toi

Au début, on ne sait pas bien à quoi s’attendre. Puis Romain Gavras installe ses personnages, tous un peu dérangés, dans une comédie policière déjantée façon Tarentino assagi. La dérision sert de fil conducteur, avec un pied de nez permanent à la société de consommation. Un drôle de film qui ne se prend pas au sérieux, et tant mieux.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Christophe Duthuron : Les vieux fourneaux

Une belle surprise pour celles et ceux qui s’attendaient à une comédie française un peu neu-neu. Pierre Richard, Eddy Mitchell et Roland Giraud jouent à merveille les trois gauchistes vieillots qui se battent toujours contre les moulins à vent – et qui y perdent un peu les pédales. Le tout dans une histoire à double tranchant qui ne se révèle que peu à peu. Pour du divertissement, c’en est – et du bon !

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Christopher McQuarrie : Mission: Impossible – Fallout

Pas de plans d’une seconde ou d’effets spéciaux omniprésents, mais comme d’habitude des cascades « à l’ancienne » bien filmées et bien orchestrées. Tom Cruise, un peu essoufflé parfois, âge oblige, les effectue lui-même et en arriverait presque à convaincre les non-scientologues que la secte conserve. Agréable dans la torpeur de l’été si l’on cherche le divertissement.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Érick Zonca : Fleuve noir

« Fleuve noir » est plutôt un long marasme : avec un Vincent Cassel en flic alcoolique qui tombe de cliché en cliché, un Romain Duris à côté de la plaque et une Sandrine Kiberlain qui donne l’impression qu’elle aimerait plutôt quitter ce scénario que sa famille cassée. Bref, un navet avec des acteurs haut de gamme.

L’évaluation du woxx : O
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Drew Pearce : Hotel Artemis

Certes, le film se transforme peu à peu en thriller d’action classique. Mais comme bonus original, on peut apprécier l’ambiance de cet hôtel-hôpital pour hors-la-loi dans un Los Angeles de 2028 en proie à des émeutes pour l’accès à l’eau… et surtout la composition de Jodie Foster, impeccable en infirmière alcoolique et agoraphobe.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Ol Parker: Mamma Mia! Here We Go Again

Kein Meisterwerk, aber doch locker leichte Unterhaltung mit bekannten ABBA-Klassikern, einer Gute-Laune-verbreitenden Lily James und dem immer noch niedlich falsch singenden Pierce Brosnan. Wer nicht mitsingt ist selber Schuld.

Bewertung der woxx: XX
Alle Uhrzeiten finden Sie auf unserer Internetseite. mehr lesen / lire plus

Warwick Thornton: Sweet Country

Malgré la mise en scène parfois trop démonstrative, ponctuée de flash-back ou flash-forward pas vraiment utiles, le film propose dans des paysages somptueux une fresque dans le style western où perce une réflexion sur la construction de l’Australie actuelle au détriment des Aborigènes. Un thème peu développé au cinéma et traité avec passion.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Brad Bird : The Incredibles 2

Cette suite des aventures de la famille aux pouvoirs extraordinaires propose une bonne dose d’action certes, mais emballée dans un humour ni forcé ni vulgaire. Avec en prime un superhéros père au foyer, idée intelligente qui permet de transcender le scénario somme tout classique et de donner un peu de profondeur bienvenue.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Deniz Gamze Ergüven : Kings

Déception que ce deuxième film de , dont le « Mustang » était si fougueux. À trop vouloir évoquer les émeutes de 1992 à Los Angeles, elle perd le fil de sa narration et ne propose ni point de vue ni éclairage d’un destin individuel particulier. Halle Berry en mère d’adoption courageuse sauve les meubles.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Ari Aster : Hereditary

Décidément, la clim ne sera pas seule à vous donner des frissons dans ce premier long métrage d’Ari Aster. Ce film d’horreur indé réussit à se démarquer de la masse en ne misant pas – uniquement – sur les moments chocs. Au contraire, il met en avant un scénario brillant, de petites touches çà et là et surtout un crescendo d’enfer. Bref, si vous avez une mémé louche qui vient de décéder, allez voir si elle est bien restée dans sa tombe !

L’évaluation du woxx : XXX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Iram Haq : Hva vil folk si

Ce récit autobiographique de la réalisatrice Iram Haq évite l’écueil de la caricature. Plus qu’un témoignage sur la difficulté de grandir entre deux cultures, le film, même s’il pâtit quelquefois d’une dramatisation excessive qu’on imputera à l’enthousiasme, est aussi l’histoire d’une emprise psychologique qui tient en haleine.

L’évaluation du woxx : XXX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Gary Ross : Ocean’s 8

Une version féminine de la série aux vols impossibles ? Bonne idée. Mais Gary Ross n’a pas le flair de Steven Soderbergh : le film tire trop sur la corde de l’opposition entre féminin et masculin et ne retient de la leçon des précédents que ces séquences où préparatifs et action se déroulent sur une musique entraînante. Un divertissement vite oublié, au mieux.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Juan Antonio Bayona : Jurassic World: Fallen Kingdom

La série s’enfonce dans le spectacle sans profondeur à grosses ficelles, multipliant les scènes censées effrayer, mais qui ne provoquent plus qu’une certaine lassitude. La fin fait vraiment peur… de retrouver une encore plus grosse débauche de moyens pour si peu de cinéma dans l’épisode qui, évidemment, suivra.

L’évaluation du woxx : O
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Ken Scott : The Extraordinary Journey of the Fakir

Cet itinéraire d’un petit arnaqueur indien, à l’atmosphère poético-onirique, ne passe pas aussi bien sur grand écran qu’en livre. L’acteur Dhanush, véritable star du cinéma tamoul, n’est pas en cause : la réalisation est bien pâlotte, et seuls les moments chantés et dansés apportent le grain de folie attendu.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus