Ken Scott : The Extraordinary Journey of the Fakir

Cet itinéraire d’un petit arnaqueur indien, à l’atmosphère poético-onirique, ne passe pas aussi bien sur grand écran qu’en livre. L’acteur Dhanush, véritable star du cinéma tamoul, n’est pas en cause : la réalisation est bien pâlotte, et seuls les moments chantés et dansés apportent le grain de folie attendu.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Asghar Farhadi : Todos lo saben

Asghar Farhadi pose sa caméra loin de l’Iran, dans la campagne espagnole. Tout en utilisant sa recette éprouvée de mise en scène à la fois naturaliste et virtuose, il propose un thriller au rythme contemplatif où brille toute la distribution, et pas seulement les stars bancables.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

David Leitch: Deadpool 2

Métamorphoses, métadiscours, pop culture en veux-tu, en voilà ! « Deadpool 2 » continue à subvertir joyeusement les films d’action genre « Avengers » tout en délivrant des messages typiquement hollywoodiens. Si le contenu ne change pas, au moins le discours est rafraîchissant.

L’évaluation du woxx : XXX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Meghna Gulzar : Raazi

Au cœur de l’appareil de guerre pakistanais, une espionne indienne soutire des informations lors du troisième conflit entre les deux pays, qui a abouti à la création du Bangladesh. Sans flonflons bollywoodiens, le film exacerbe le sentiment national indien. Mais pour les cinéphiles qui veulent se coltiner à un autre cinéma, il a l’intérêt du dépaysement et d’un point de vue différent.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Fränz Hausemer : Schwaarze Mann – un Noir parmi nous

Où la petite histoire luxembourgeoise rencontre la grande histoire de la colonisation, à travers une chronique familiale agrémentée d’images d’archives. Les animations donnent une certaine prestance cinématographique à l’ensemble, qui certes est à voir sous l’angle « Luxemburgensia », mais qui tout de même dépasse le strict intérêt local.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Anthony et Joe Russo : Avengers: Infinity War

Toute la brochette des héroïnes et héros Marvel pour lutter contre un méchant… qui combat la surpopulation dans l’univers. Incursion politique du studio ? En guise de scénario, une succession de combats et d’interludes comiques avec clins d’œil obligés. La fin, surprenante, est réussie, mais il faut en passer par un matraquage qui dissout le message, s’il y en avait un, dans le pur divertissement.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Wes Anderson: Isle of Dogs

Vier Englisch sprechende Hunde, ein wagemutiger Junge und ein Diktator reichen Wes Anderson, um die sich immer wiederholende Geschichte von Ausgrenzung und Vertreibung auf die ihm eigene Art zu erzählen. Die herausragende Stop-Motion-Animation und der sich durch den ganzen Film ziehende pointierte Humor machen den Film zu einem wahren Schmankerl – und das nicht nur für hartgesottene Hundefans.

Bewertung der woxx : XXX
Alle Uhrzeiten finden Sie hier. mehr lesen / lire plus

Kore-eda Hirokazu : Sandome no satsujin

Les enquêtes d’avocats filmées ne sont pas l’apanage du cinéma américain. Ici, le Japonais Kore-eda Hirokazu, plus que la recherche d’une vérité qui se dérobe sans cesse, met en scène les interrogations humaines sur le droit à la vie et à la mort. Une atmosphère troublante à la lenteur contemplative.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Steven Spielberg : Ready Player One

Malin, Spielberg vante les vertus du monde réel dans une société où le virtuel ludique est devenu la norme. Une société qu’il a déjà profondément façonnée… Dommage que les longues séquences virtuelles justement montrent beaucoup de virtuosité souvent au détriment de l’émotion.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Scott Cooper : Hostiles

Dans de somptueux paysages, une histoire de rédemption qui matérialise la violence souvent absurde sur laquelle se sont bâtis les États-Unis. On pourrait reprocher à ce western, dont l’essentiel se passe sur des sentiers, un cheminement linéaire ou une vision esthétisante trop classique, mais l’émotion passe, tout simplement.

L’évaluation du woxx : XXX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Cédric Kahn : La prière

Avec une réalisation bien pensée et un acteur principal attachant (prix d’interprétation à Berlin), Cédric Kahn filme une rédemption sous le signe de la spiritualité. Pourquoi pas, mais l’absence de subtilité dans les métaphores – genre « Le catholicisme pour les nuls » – et les caractères trop simplifiés des personnages finissent par lasser. Dommage.

L’évaluation du woxx : X
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Franck Dubosc : Tout le monde debout

Surprise ! Franck Dubosc, pour sa première réalisation, propose une comédie romantique certes gentillette, mais pas complaisante (notamment sur le handicap) ni gnangnan… et presque sans traits d’humour gras. Du divertissement sans que les bras en tombent, c’est déjà pas mal et ça fonctionne plutôt bien.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

Robert Schwentke: Der Hauptmann

Robert Schwentkes Verfilmung einer realen Begebenheit in den letzten Tagen des Krieges ist ein atemberaubender Film geworden. „Der Hauptmann“ kennt keine Moral, nur das eigene Überleben, auch wenn er dafür Massaker begeht. Dieser Film müsste eigentlich für jede Pflicht sein, die blöd über unsere „westlichen Werte“ schwafeln – denn im Krieg kommen die sicher abhanden.

Bewertung der woxx : XXX
Alle Uhrzeiten finden Sie hier. mehr lesen / lire plus

Francis Lawrence : Red Sparrow

Même si l’on supporte les pseudo-accents russes de la distribution prestigieuse et si l’on évacue la quasi-propagande américaine, on finit par décrocher : fasciné par la préparation de son rebondissement final… et par son actrice principale, le réalisateur en oublie de rythmer son thriller, pâle ersatz à peine modernisé de film de guerre froide.

L’évaluation du woxx : O
Tous les horaires sur le site. mehr lesen / lire plus

D’où viennent nos gadgets digitaux ?

Le film « Death by Design » montre la face cachée de l’industrie informatique qui nous fournit en smartphones, tablettes et ordinateurs toujours plus beaux.

« Vous n’allez plus regarder votre iPhone de la même façon après avoir vu ce documentaire bien construit de Sue Williams. » C’est en ces termes que le « Seattle Times » a recommandé le film « Death by Design », qui sera montré lundi prochain 5 mars à 20h30 à la Cinémathèque, une soirée co-organisée avec Etika et Attac. Le sujet : la face sombre de l’industrie informatique.

Sous-titré « The Dirty Secret of our Digital Addiction », le film s’adresse aux consommatrices et consommateurs qui affectionnent leurs smartphones, tablettes ou ordinateurs portables… et qui seront plusieurs milliards d’ici 2020. mehr lesen / lire plus