Réchauffement climatique et migrations
 : « Préparons-nous ! »

Le réchauffement climatique est à l’origine de mouvements de migration massifs – et le sera encore davantage à l’avenir. D’où ces réfugiés climatiques viennent-ils, combien seront-ils dans quelques années et comment assurer leur protection ? Zoom sur un sujet brûlant.

Le nombre de personnes exposées à un risque de désertification pourrait atteindre 50 millions d’ici 2025 – dont une partie sera contrainte à l’exil.

Les réfugiés syriens, des réfugiés climatiques ? C’est une hypothèse avancée régulièrement, notamment par les cercles écologistes. En effet, une sécheresse exceptionnelle, perdurant de 2006 à 2010, aurait poussé un grand nombre – jusqu’à un million et demi – de Syriens à migrer des campagnes et zones désertiques vers les villes. mehr lesen / lire plus

Calais: l’évacuation a commencé

Le démantèlement de la « jungle » de Calais a débuté lundi matin comme prévu et se poursuit actuellement.

Selon le ministère de l’Intérieur français, 2.318 personnes, dont 400 mineurs, auraient été « mises à l’abri » au cours du premier jour d’évacuation – moins que les 3.000 prévues. Jusqu’ici, l’opération semble se dérouler dans le calme. Notre photographe Julia Druelle est sur place – et nous livre ici quelques impressions. Dans notre édition de vendredi, nous reviendrons sur les événements.

Photos: © Julia Druelle

1/6
1/6
Dimanche soir, dans la « jungle », rien ne fait penser à un démantèlement imminent...
mehr lesen / lire plus

Accueil
 : Des réfugiés accusent

Au Luxembourg, on accueille à bras ouverts et on traite les réfugiés avec respect et dignité. Non ? Des demandeurs de protection internationale élèvent la voix pour affirmer le contraire.

1391regardsrefugiesm

Souvent, les barquettes de nourriture finissent à la poubelle, comme ici à Ettelbruck.

Ils sont venus de loin, de Syrie et d’Irak pour la plupart d’entre eux. Ils ont fui la guerre, le sectarisme, la terreur et ont enduré des voyages souvent dangereux. Ils ont traversé la Méditerranée au péril de leur vie, ils ont bravé les barbelés de la forteresse Europe. Certains ont atteint le Luxembourg à travers le mécanisme de relocalisation mis en place par l’Union européenne. mehr lesen / lire plus

Série « Après les papiers » (4/4) 
: Jeunes et pleines d’espoir


Originaire de Santa Rita do Planalto (Brésil), Ronane est arrivée au Luxembourg en janvier 2003, à l’âge de 24 ans. En 2007, dans l’exposition « Retour de Babel », sa tête était cachée dans une boîte en carton. Plus maintenant.

1386RegardsPacaPhoto1

« Je suis une habitante du Luxembourg. » (Photo : © Andrés Lejona/CLAE/Retour de Babel 2007
)

Je viens de Santa Rita do Planalto, un très petit village d’Itanhém, dans l’État brésilien de Bahia. Ma meilleure amie, marraine de ma fille, s’était installée au Luxembourg et m’a suggéré de la rejoindre. Les conditions de vie chez moi étaient vraiment difficiles et je me suis décidée. mehr lesen / lire plus

Série « Après les papiers » (3/4)
 : Comme une pierre taillée


Originaire de Berat en Albanie, Bashkim est arrivé avec son épouse en septembre 2000. Depuis seize ans, ils construisent leur vie ici avec leur fils, qui est né au Luxembourg.

Berat, située sur la rive droite de la rivière Osum. (Photo : Jason Rogers/flickr, CC BY 2.0)

Berat, située sur la rive droite de la rivière Osum. (Photo : Jason Rogers/flickr, CC BY 2.0)

Je viens de Berat, une ville très ancienne au centre de l’Albanie. Elle a hébergé de nombreuses civilisations, dont chacune a contribué à bâtir son histoire et a laissé des traces sur les pierres. Moi-même, je suis comme une pierre taillée : j’ai beaucoup bougé, dans le but de reconstruire le puzzle de la vie. mehr lesen / lire plus

Série « Après les papiers » (2/4)
 : Jamais de regrets

Aubert est originaire de Côte d‘Ivoire. Il est arrivé au Luxembourg avec sa femme en 2008 et a reçu ses papiers deux ans plus tard. Il revient ici sur sur sa vie depuis qu‘il a quitté son pays d‘origine.

1384RegardsPaca1

La ville natale d’Aubert, Man, est célèbre pour ses cascades. (Photo : Markos Kavesna/flickr)

Mon épouse, enceinte, et moi sommes arrivés en mai 2008. Des amis nous avaient aidé à quitter la Côte d’Ivoire. Après une première étape en Italie et un long voyage en voiture, nous nous sommes retrouvés à la gare de Luxembourg. C’était un jour ouvrable, tôt le matin. mehr lesen / lire plus

Série « Après les papiers » (1/4)
 : Être libre de vivre


Sandra a 20 ans. Originaire du Kosovo, elle est arrivée au Luxembourg en 2010. Ses papiers, elle les a obtenus en 2016 seulement. Elle revient ici sur son parcours de combattante.

1383RegardsPaca1

Vue sur Mogila, au Kosovo,
depuis Prilep en Macédoine. (Photo : Markos Kavesna/flickr
)

Je viens de Mogila, un petit village du sud du Kosovo, près de la frontière avec la Macédoine. J’y ai habité jusqu’à mes 14 ans, avec mes parents et mes deux frères.

Nous sommes arrivés à la gare de Luxembourg le dimanche 18 juillet 2010, après un long voyage en camionnette. Il n’y avait personne dans la rue. mehr lesen / lire plus

EU-Migrationspartnerschaften: „Die EU zerstört Menschenrechte“

Nach dem Vorbild des Türkei-Abkommens will die EU die Flüchtlingszuwanderung eindämmen. Ein neuer Plan sieht vor, insbesondere afrikanische Länder mit allen nötigen Mitteln in solche „Partnerschaften“ zu zwingen. Luxemburger NGOs finden deutliche Worte.

Aufrüstung auch auf hoher See: Flüchtlinge werden bald von der neuen Europäischen Grenz- und Küstenwache abgewehrt. (Foto: MSF)

Aufrüstung auch auf hoher See: Flüchtlinge werden bald von der neuen Europäischen Grenz- und Küstenwache abgewehrt. (Foto: MSF)

Es ist ein Wunder, dass sie es überhaupt herausgeschafft haben. Aus dem vom Islamischen Staat kontrollierten Territorium der Provinz Aleppo sollen Obaid al-Abo und seine Familie gekommen sein, aus Dscharabulus oder aus der 40 Kilometer weiter im Landesinneren gelegenen IS-Hochburg Manbidsch. Die ist mittlerweile völlig von der syrischen Opposition eingekesselt. mehr lesen / lire plus

L’accord UE-Turquie vu de Grèce : Exacerbation et solidarité


L’accord entre l’Union européenne et la Turquie s’avère désastreux pour les conditions de vie de milliers de réfugiés. Karolina Markiewicz, qui était en Grèce récemment, revient sur les conséquences humaines d’une politique du chiffre.

1367RegardsGrece2

Impressions du port du Pirée, où sont bloqués quelque 6.000 réfugiés. (Photos : Karolina Markiewicz / Pascal Piron)

Port du Pirée, à une quinzaine de kilomètres de l’Acropole et du Parthénon : ici, les touristes qui fréquentent habituellement le plus grand port maritime de Grèce et qui affluent par milliers ne sont plus seuls. De la « gate 1 » à la « gate 7 », un campement ouvert et sauvage s’est installé. mehr lesen / lire plus

EU-Türkei: Aus 1:1 soll 0:0 werden

Der EU-Türkei Deal ist eine Mogelpackung: Für jeden Syrer, den die Türkei aus Griechenland zurücknimmt, soll ein weiterer in die EU umgesiedelt werden. Doch der Widerspruch liegt schon im Angebot. Denn es gilt nur, so lange tatsächlich Syrer in Griechenland ankommen. Und gerade das soll verhindert werden.

Bahnbrechender Deal: Türkischer Premier Minister Ahmet Davutoglu, EU-Ratspräsident Donald Tusk und EU-Kommisisonspräsident Jean-Claude Juncker präsentieren das EU-Türkei Abkommen zur Migration. (Foto: EU)

Bahnbrechender Deal: Türkischer Premier Minister Ahmet Davutoglu, EU-Ratspräsident Donald Tusk und EU-Kommisisonspräsident Jean-Claude Juncker präsentieren das EU-Türkei Abkommen zur Migration. (Foto: EU)

Leicht würde es nicht werden, ausgerechnet einen Deal mit der Türkei humanitär begründet zu verkaufen, ahnten viele Staats- und Regierungschefs, als sie vor gut zwei Wochen vor die Presse traten.

„Ich freue mich darüber, dass der UNHCR mit an Bord ist“, sagte damals Luxemburgs Premierminister Xavier Bettel unmittelbar nachdem sich die 28 Staats- und Regierungschefs der EU auf ein Abkommen mit der Türkei zur Migration geeinigt hatten. mehr lesen / lire plus

Accueil des réfugiés : Des réponses à vos questions

Quelle est la différence entre un réfugié et un demandeur d’asile ? Comment se déroule une procédure d’asile ? Où peut-on s’engager bénévolement ? Le woxx répond à vos questions.

Des réfugiés syriens lors de leur arrivée à Weilerbach. (Photo: Charles Caratini/SIP)

Des réfugiés syriens lors de leur arrivée à Weilerbach. (Photo: Charles Caratini/SIP)

Qu’est-ce qu’un réfugié ?

La définition du terme « réfugié » est régie par l’article premier de la convention de Genève qui stipule que : « le terme de réfugié s’applique à toute personne craignant avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques », qui se trouve hors du pays où elle doit craindre la persécution et ne peut pas y retourner. mehr lesen / lire plus

Accueil des réfugiés : Qui est impliqué ?

Quels organismes et associations sont impliqués dans l’accueil des réfugiés, au Luxembourg ? Le woxx vous en fournit une liste non-exhaustive.

(Foto: Gabriele Kantel)

(Foto: Gabriele Kantel)

L’Office luxembourgeois de l’accueil et de l’intégration (Olai) gère l’accueil des demandeurs de protection internationale et coordonne les activités des bénévoles.

La Direction de l’immigration, qui fait partie du ministère des Affaires étrangères, traite les demandes de protection internationale.

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) est une agence de l’ONU qui a pour but la protection des réfugiés, apatrides et déplacés internes. Il a un bureau de contact au Luxembourg.

Le European Migration Network recueille et fournit informations et données sur les migrations et les politiques d’asile au niveau européen. mehr lesen / lire plus

Conférence internationale : l’immigration portugaise au Luxembourg

Photo: Paulo Lobo

Photo: Paulo Lobo

Comment la première génération d’immigrés lusophones au Luxembourg vit-elle aujourd’hui ? Y a-t-il des différences entre migrants portugais d’hier et d’aujourd’hui ? Et quelle perception la communauté portugaise au Luxembourg a-t-elle d’elle-même ? Ce ne sont que quelques-unes des questions qui seront posées lors d’un colloque qui se déroulera ces vendredi et samedi 19 et 20 février au campus Belval de l’Université du Luxembourg. La conférence, intitulée « Luso-luxemburguês ? », a été organisée par le Centre de documentation sur les migrations humaines en collaboration avec l’université et diverses organisations et associations, et réunira des chercheurs du monde entier travaillant sur la question de l’immigration lusophone au Luxembourg. mehr lesen / lire plus

Rétrospective « Crise des réfugiés » : Blocages, remous 
et solidarité


L’année 2015 a été, sans aucun doute, l’année de la « crise des réfugiés ». Alors que ceux-ci sont plus nombreux que jamais dans le monde, les autorités ont peiné à trouver des réponses adaptées. Une vague de solidarité sans pareille a été nécessaire pour amortir, en partie, les effets de cette crise.

Sur les côtes grecques comme au Luxembourg, ce sont des gens ordinaires qui ont fait la différence. (Photo : Carole Reckinger)

Sur les côtes grecques comme au Luxembourg, ce sont des gens ordinaires qui ont fait la différence. (Photo : Carole Reckinger)

Attentats, crises politiques, guerre – l’année 2015 fut une des plus troublées de la dernière décennie. Pendant que la guerre en Syrie entrait dans sa quatrième année, le monde voyait le nombre de déplacés, d’apatrides et de réfugiés exploser. mehr lesen / lire plus

Réfugié-e-s : À l’intérieur du centre fermé


Le réseau international d’expatriés InterNations a organisé en octobre une action de soutien dans le centre de rétention du Findel, au cours de laquelle ses membres ont pu jouer au football et partager un gâteau avec des détenus. Antoine Cassar y était. Il partage son expérience dans cette lettre.

Le centre de rétention vu de l’extérieur. (Photo : Antoine Cassar)

Le centre de rétention vu de l’extérieur. (Photo : Antoine Cassar)

Dimanche 4 octobre 2015

Chère S.,

Je reviens à l’instant du centre de rétention. L’activité « football et cuisine » organisée par InterNations a été un véritable succès. J’ai beaucoup ri et j’ai appris énormément, bien que je sois parti triste, peinant à dissimuler ma colère. mehr lesen / lire plus