Moins de demandes d’asile en janvier

En ce début d’année, le nombre d’arrivées au Luxembourg a baissé.

En janvier, 175 demandeurs et demandeuses d’asile sont arrivés au Luxembourg. Un net recul par rapport au même mois les années précédentes : en janvier 2017, ils/elles étaient 225, en janvier 2016, 265. Un net recul aussi par rapport à décembre 2017, où ils/elles étaient 241 à arriver au Luxembourg.

En tête des pays d’origine des primo-arrivant-e-s en janvier : la Géorgie, ce qui représente une nouveauté. En effet, 25 personnes sont venues de la République au bord de la mer Noire. Ils/elles sont suivi-e-s des Syrien-ne-s, des Serbes, des Algérien-ne-s, puis des Irakien-ne-s. mehr lesen / lire plus

Communauté capverdienne : Entre le Luxembourg et les Îles

Avec son étude sur la présence capverdienne au grand-duché, le Cefis a créé la base pour des réflexions plus poussées sur le statut d’un groupe d’immigration qui se situe entre l’Europe et l’Afrique.

Salle comble hier soir pour la présentation de l’étude « Diaspora capverdienne au Luxembourg » par le Centre d’étude et de formation interculturelles et sociales (Cefis). C’est la première fois qu’une publication offre des chiffres plus précis sur une part de la population quelque peu effacée. Il est vrai que le statut national des membres de cette communauté, qui peuvent avoir un passeport luxembourgeois, portugais, capverdien ou autre, a rendu cette tâche ardue. mehr lesen / lire plus

En Libye, l’Europe se rend complice de violations des droits humains

Pour Amnesty International, les gouvernements européens se rendent sciemment complices des violences et des tortures infligées à des dizaines de milliers de réfugiés et de migrants détenus par les services libyens de l’immigration dans des conditions épouvantables.

Entrainement des garde-côtes libyens par la mission de l’Union européenne d’assistance à la frontière (EUBAM). (© European External Action Service)

Dans un rapport intitulé Libya’s dark web of collusion, l’organisation dévoile que les gouvernements européens, afin d’empêcher les migrants de traverser la Méditerranée, soutiennent activement un système complexe d’abus et d’exploitation des réfugiés et des migrants qui implique les garde-côtes libyens, les services de détention et les passeurs. mehr lesen / lire plus

Demandes d’asile : baisse des chiffres en novembre

Le nombre d’arrivées de demandeurs et demandeuses de protection internationale est en légère baisse par rapport au mois précédent – ce qui n’est pas extraordinaire.

Le nombre des arrivées de demandeurs et demandeuses d’asile a légèrement baissé en novembre par rapport au mois précédent. C’est ce que révèlent les « statistiques concernant la protection internationale » publiées tous les mois par la Direction de l’immigration. S’ils étaient 194 à arriver octobre, en novembre ils n’étaient plus que 143. Ce qui porte le total de l’année 2017 à 2.081, d’ores et déjà plus qu’en 2016 (2.035).

Le chiffre record de 2015 (2.447) ne sera probablement pas atteint. mehr lesen / lire plus

Libyen-Politik der EU
: Kompass ins Grauen

Libyen ist für die EU ein zentraler Partner, um die Migrationsroute von Afrika nach Italien zu schließen. Die Mitgliedstaaten profitieren vom Elend der Menschen vor Ort, kritisiert Paul Delaunois von Médecins sans frontières in Luxemburg und greift auch die hiesige Regierung an. Denn in Libyen herrschen Zustände, die jeder Beschreibung trotzen.

Festgesetzt auf unbestimmte Zeit: Flüchtlinge in einem libyschen Camp in Zawiya, 50 Kilometer westlich von Tripolis. Unser Foto stammt vom Mai 2014. (Foto: EPA/Sabri Elmhedwi)

Wenn es um Flüchtlingsfragen geht, präsentiert sich die EU gerne als Teil der Lösung und nicht als Teil des Problems. „Wir müssen dringend die Lebensumstände der Flüchtlinge in Libyen verbessern“, sagte EU-Kommissionspräsident Jean-Claude Juncker vergangene Woche in seiner Rede zur Lage der Union. mehr lesen / lire plus

Kriminalisierung von NGOs: „Ein feindseliges Klima“

Die Arbeit der NGOs zur Seenot-
rettung von MigrantInnen im Mittelmeer ist vielen Politikern in der EU ein Dorn im Auge. Denn sie macht deutlich, dass die Priorität maßgeblich Verantwortlicher nicht in der Rettung von Leben liegt.

Seenotrettung von Geflüchteten: Die „Aquarius“ ist eines der größten 
NGO-Schiffe im Mittelmeer und kann zwischen 200 und 500 Personen aufnehmen.(Foto: Giorgos Moutafis/SOS MEDITERRANEE)

„Lebensretter oder Handlanger?“ (Bild), „NGOs von Schleppern finanziert?“ (Handelsblatt), „Seeschlacht um Flüchtlinge“ (Epoch Times) – vor allem in deutschsprachigen Medien wurde in den vergangenen Tagen ein sensationsheischender Ton angeschlagen. EU-Funktionsträger und Politiker verschiedener Mitgliedsstaaten hatten seit Monaten darauf hingearbeitet: NGOs, die sich im Mittelmeer und insbesondere vor der libyschen Küste in der Seenotrettung von Flüchtlingen engagieren, in ein schlechtes Licht und in die Nähe von Kriminellen zu rücken. mehr lesen / lire plus

Demandes d’asile : La crise s’installe dans la durée

En 2016, le nombre d’arrivées de demandeurs de protection internationale n’a que peu baissé. En 2017, il semble croître à nouveau. Avec tous les problèmes que cela implique.

Le profil des nouveaux arrivants a changé, c’est ce qu’affirment Asselborn et Cahen. (Photo : Wikimedia)

2.035. C’est le nombre de demandeurs de protection internationale qui sont arrivés au Luxembourg en 2016. 400 de moins que pendant l’année précédente d’« afflux massif », mais toujours près du double du nombre d’arrivées de 2013 et de 2014. Malgré l’accord entre l’Union européenne et la Turquie, conclu en mars 2016, la « crise des réfugiés » semble donc perdurer. mehr lesen / lire plus

EU-Libyen
: „Zurückschicken kommt nicht in Frage“

Ein Abkommen wie mit der Türkei soll es vorerst mit Libyen nicht geben. Die EU will jedoch enger mit dem destabilisierten Land zusammenarbeiten. Mit wem genau, ist bislang unklar.

Libysche Küstenwache soll künftig von der EU unterstützt und ausgebildet werden (Quelle: Internet)

Rund 90 Prozent der über 180.000 Flüchtlinge, die 2016 übers Mittelmeer nach Italien kamen, hatten ihre Überfahrt an der libyschen Küste begonnen. Derselben Statistik des UN Flüchtlingswerks zufolge überlebte nur einer von 40 diese gefährliche Reise, die viele im Schlauchboot angetreten hatten. Die Zahl der Toten im Mittelmeer erreichte somit 2016 einen weiteren traurigen Höhepunkt.

„Es geht darum, Leben zu retten“, betonen EU-Verantwortliche, wenn sie den Plan vorstellen, wonach künftig verstärkt mit Libyen zusammengearbeitet werden soll. mehr lesen / lire plus

Les migrations vues de Libye
 : Le rocher de Sisyphe

C’est le rocher de Sisyphe des Libyens : les migrations vers l’Europe qui traversent le pays. Sans fin et sans fond dans cette Libye instable, le dossier prouve chaque jour sa grande complexité.

Ils y vivent dans des conditions déplorables : des migrants de passage à la frontière entre la Libye et la Tunisie. (Photo : Wikimedia)

Les différentes autorités libyennes – le pays est divisé en deux gouvernements depuis 2014 et un troisième est né des accords signés sous l’égide de l’ONU en décembre 2015 – ont toutes cherché à agir contre les migrations clandestines. Mais leur contrôle du terrain reste très relatif, chaque zone étant régie par une tribu dominante ou une brigade. mehr lesen / lire plus

Réchauffement climatique et migrations
 : « Préparons-nous ! »

Le réchauffement climatique est à l’origine de mouvements de migration massifs – et le sera encore davantage à l’avenir. D’où ces réfugiés climatiques viennent-ils, combien seront-ils dans quelques années et comment assurer leur protection ? Zoom sur un sujet brûlant.

Le nombre de personnes exposées à un risque de désertification pourrait atteindre 50 millions d’ici 2025 – dont une partie sera contrainte à l’exil.

Les réfugiés syriens, des réfugiés climatiques ? C’est une hypothèse avancée régulièrement, notamment par les cercles écologistes. En effet, une sécheresse exceptionnelle, perdurant de 2006 à 2010, aurait poussé un grand nombre – jusqu’à un million et demi – de Syriens à migrer des campagnes et zones désertiques vers les villes. mehr lesen / lire plus

Calais: l’évacuation a commencé

Le démantèlement de la « jungle » de Calais a débuté lundi matin comme prévu et se poursuit actuellement.

Selon le ministère de l’Intérieur français, 2.318 personnes, dont 400 mineurs, auraient été « mises à l’abri » au cours du premier jour d’évacuation – moins que les 3.000 prévues. Jusqu’ici, l’opération semble se dérouler dans le calme. Notre photographe Julia Druelle est sur place – et nous livre ici quelques impressions. Dans notre édition de vendredi, nous reviendrons sur les événements.

Photos: © Julia Druelle

1/6
1/6
Dimanche soir, dans la « jungle », rien ne fait penser à un démantèlement imminent...
mehr lesen / lire plus

Accueil
 : Des réfugiés accusent

Au Luxembourg, on accueille à bras ouverts et on traite les réfugiés avec respect et dignité. Non ? Des demandeurs de protection internationale élèvent la voix pour affirmer le contraire.

1391regardsrefugiesm

Souvent, les barquettes de nourriture finissent à la poubelle, comme ici à Ettelbruck.

Ils sont venus de loin, de Syrie et d’Irak pour la plupart d’entre eux. Ils ont fui la guerre, le sectarisme, la terreur et ont enduré des voyages souvent dangereux. Ils ont traversé la Méditerranée au péril de leur vie, ils ont bravé les barbelés de la forteresse Europe. Certains ont atteint le Luxembourg à travers le mécanisme de relocalisation mis en place par l’Union européenne. mehr lesen / lire plus

Série « Après les papiers » (4/4) 
: Jeunes et pleines d’espoir


Originaire de Santa Rita do Planalto (Brésil), Ronane est arrivée au Luxembourg en janvier 2003, à l’âge de 24 ans. En 2007, dans l’exposition « Retour de Babel », sa tête était cachée dans une boîte en carton. Plus maintenant.

1386RegardsPacaPhoto1

« Je suis une habitante du Luxembourg. » (Photo : © Andrés Lejona/CLAE/Retour de Babel 2007
)

Je viens de Santa Rita do Planalto, un très petit village d’Itanhém, dans l’État brésilien de Bahia. Ma meilleure amie, marraine de ma fille, s’était installée au Luxembourg et m’a suggéré de la rejoindre. Les conditions de vie chez moi étaient vraiment difficiles et je me suis décidée. mehr lesen / lire plus

Série « Après les papiers » (3/4)
 : Comme une pierre taillée


Originaire de Berat en Albanie, Bashkim est arrivé avec son épouse en septembre 2000. Depuis seize ans, ils construisent leur vie ici avec leur fils, qui est né au Luxembourg.

Berat, située sur la rive droite de la rivière Osum. (Photo : Jason Rogers/flickr, CC BY 2.0)

Berat, située sur la rive droite de la rivière Osum. (Photo : Jason Rogers/flickr, CC BY 2.0)

Je viens de Berat, une ville très ancienne au centre de l’Albanie. Elle a hébergé de nombreuses civilisations, dont chacune a contribué à bâtir son histoire et a laissé des traces sur les pierres. Moi-même, je suis comme une pierre taillée : j’ai beaucoup bougé, dans le but de reconstruire le puzzle de la vie. mehr lesen / lire plus

Série « Après les papiers » (2/4)
 : Jamais de regrets

Aubert est originaire de Côte d‘Ivoire. Il est arrivé au Luxembourg avec sa femme en 2008 et a reçu ses papiers deux ans plus tard. Il revient ici sur sur sa vie depuis qu‘il a quitté son pays d‘origine.

1384RegardsPaca1

La ville natale d’Aubert, Man, est célèbre pour ses cascades. (Photo : Markos Kavesna/flickr)

Mon épouse, enceinte, et moi sommes arrivés en mai 2008. Des amis nous avaient aidé à quitter la Côte d’Ivoire. Après une première étape en Italie et un long voyage en voiture, nous nous sommes retrouvés à la gare de Luxembourg. C’était un jour ouvrable, tôt le matin. mehr lesen / lire plus