Chômeurs/euses diplômé-e-s : un phénomène qui dure

Dans son billet mensuel sur l’évolution du chômage, le gouvernement note une baisse du nombre de demandeurs/euses d’emploi de 3,5 % sur un an. Actuellement, 15.369 personnes sont inscrites auprès de l’Agence pour le développement de l’emploi (Adem) – 557 en moins par rapport à l’année dernière. Le nombre de bénéficiaires d’une mesure pour l’emploi s’établit à 5.065. Là encore, le gouvernement enregistre une baisse de 225 personnes, soit de 4,3 %. Le nombre de demandeurs/euses d’emploi a baissé particulièrement parmi celles et ceux âgé-e-s de moins de 30 ans ou peu qualifié-e-s. Parmi les diplômé-e-s de l’enseignement supérieur, il aurait quant à lui progressé de 128 personnes, soit de 4,4 %. Depuis quelques années, le pourcentage de chômeurs/euses ayant un diplôme ne cesse d’augmenter (de 13 % en 2009 à 20 % en 2016). Parmi celles et ceux-ci, les étudiant-e-s en sciences économiques seraient les plus touché-e-s. En cause, la spécialisation choisie pendant leurs études et qui souvent ne correspondrait pas au futur emploi. Les étudiant-e-s en sciences sociales et éducatives se voient quant à elles/eux confronté-e-s à une offre réduite d’emplois.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.