Comités d’élèves : de grandes disparités

Un budget d’au moins 500 euros par an et des certificats témoignant de l’engagement de leurs membres. C’est ce qui devrait attendre les comités d’élèves, et c’est Claude Meisch, ministre de l’Éducation, qui dit vouloir recommander les deux mesures aux lycées. Dans sa réponse à deux questions parlementaires posées par les députés Claude Adam (Déi Gréng) et Fernand Kartheiser (ADR), suite aux entrevues de leurs partis respectifs avec la Conférence nationale des élèves (Cnel), Meisch détaille par ailleurs les budgets alloués aux comités d’élèves dans les différents établissements : tandis que l’Athénée arrive en tête (3.100 euros par an), suivi de près par le Lycée de garçons de Luxembourg (2.852 euros), le lycée technique du Centre et le Sport-Lycée n’allouent que 200 et 250 euros à leurs comités d’élèves. Mais, souligne le ministre, il n’y a pas que le budget annuel qui compte : d’un côté, certains comités d’élèves ont des réserves financières, et de l’autre, certains établissements mettent à leur disposition du matériel, notamment pour des photocopies. Le ministre salue d’ailleurs les activités de la Cnel, qui organise des formations pour les membres de comités d’élèves.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !

Flattr this!

Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.