Congés annulés :
 Que la musique s’envole !


C’est écrit en énorme sur son site internet : « Passion for music ». Pas besoin de traduire… c’est à nos oreilles que le collectif Colombe Music s’intéresse. Et pas seulement. Petite exploration de la prochaine Colombe Music Night.

Et hop ! Modestine Ekete sera de la partie lors de la Colombe Music Night pour faire décoller les couche-tard.

Les Colombe Sessions, une série de vidéos, donnent à voir la musique live dans des endroits souvent insolites. Vous pourrez ainsi, sur le site internet colombemusic.com, vous régaler entre autres du groupe Bombay aux toilettes, de Greg Lamy dans son salon, d’Hippocampe fou en échauffement dans les escaliers d’une cave et de bien d’autres artistes encore. Une excellente idée donc que de confier au collectif Colombe Music la programmation d’une nuit musicale endiablée aux Rotondes.

Au programme de la Night de vendredi prochain donc, on commence par les bluettes brit-pop Ropoporose. Les morceaux parfois alambiqués du duo francais, qui distille un savant mélange de kraut, d’indie pop, de noise, de math rock, de lo-fi et de bubblegum, sont emplis de cassures et de contre-pieds. Tout paraît simple, évident, naturel alors que c’est souvent inventif, ambitieux, maîtrisé. C’est un peu comme si de futurs Blonde Redhead, Stereolab, Pixies et Moldy Peaches avaient décidé de jammer ensemble après l’école à la fin des années 1980, tout en gardant une vision très nette de la musique de l’avenir grâce à des cookies magiques.

Vient ensuite Damiano, alias Mudaze, ancien du conservatoire de Luxembourg. Il est sorti du bois de la musique classique tout récemment, en 2015. Passionné par les connexions entre le jazz, la musique classique et l’électronique, il est inspiré par des artistes comme Brad Mehldau, Mark Guiliana, Alina Baraz, Modeselektor ou encore le grand Bach. Sa musique fait parler ses influences : elle se fait riche et captivante.

Place un peu plus tard à Modestine Ekete. Originaire de Dschang, au Cameroun, la jeune femme une artiste pluridisciplinaire : comédienne, danseuse et chanteuse. Elle s’installe au Luxembourg en 2005 et y développe des projets culturels autour de ces trois attributs. Elle tire également fierté d’avoir été à l’origine de l’implantation de la danse africaine au grand-duché de Luxembourg. C’est avec son projet musical qu’elle sera présente aux Rotondes. Modestine Ekete chante en yemba, sa langue maternelle. Elle chante également en d’autres langues parlées au Cameroun ainsi qu’en français et en espagnol. Ses chansons font la part belle aux instruments africains, avec notamment de la sanza (appelée également piano à pouces), du ndong (flûte pygmée), du balafon, du kouadeng ou du tambour, en plus de la guitare. Elle sort cette année son tout premier EP de six titres. Son style afrobeat est tiré de la fusion des influences musicales que lui offre la diversité culturelle de l’Afrique.

La diversité des styles et des rythmes proposés par Colombe Music sera donc une bonne raison de rencontrer à nouveau des barmen et barwomen accueillants et sympathiques dans le cadre propice des Rotondes.

Samedi 19 août à 21h aux Rotondes.
 Plus d’infos : colombemusic.com, 
rotondes.lu

Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !

Flattr this!

Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.