Conseil national pour étrangers : enfin du budget

Que le Conseil national pour étrangers (CNE) est une machine à couacs n’est pas un secret pour celles et ceux qui connaissent le dossier. Ainsi, lors de son renouvellement début juillet de cette année, il est apparu que le nombre de représentants suppléants requis par la loi était insuffisant, faute de candidatures. Ce qui selon le député socialiste Marc Angel a conduit à un blocage total de cet organe censé concocter un rapport pour le gouvernement au sujet de l’intégration des étrangers. Selon le député, le CNE ne serait tout simplement pas au complet en ce moment. En effet, aux dernières élections du conseil, il y aurait eu 68 candidats et 55 électeurs inscrits, dont seulement 49 auraient participé au scrutin. Dans sa réponse, la ministre de la Famille et de l’Intégration, Corinne Cahen, donne la liste des 49 associations qui ont voté en juillet et précise qu’en effet « certains organismes n’ont pas encore proposé leurs représentants, malgré les sollicitations de l’Olai ». Cependant, pour éviter que cela ne se reproduise, Cahen a proposé d’attribuer un budget de fonctionnement au CNE (15.000 euros par an à partir de 2018). Fallait peut-être y penser un peu plus tôt.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !

Flattr this!

Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.