Coopération : cohérence durable

Le Cercle de coopération des ONG de développement vient de lancer sa campagne « Mois spécial Fair Politics ». Avec cette campagne, le Cercle appelle à une plus grande cohérence de la politique pour le développement (CPD). La CPD vise à éviter que l’impact de la coopération au développement ne soit contrecarré par d’autres mesures politiques (par exemple dans le domaine de l’agriculture, du changement climatique, de l’investissement, de la fiscalité ou du commerce). En 2012, le Cercle avait publié son premier baromètre « Fair Politics » ; l’exercice a été renouvelé en 2014 et une nouvelle mouture est en préparation pour 2016. L’actuelle campagne s’étend sur tout le mois d’octobre 2015. « Le Cercle félicite le gouvernement luxembourgeois d’avoir intégré dans son discours, son programme officiel et ses textes de loi la cohérence des politiques pour le développement », indique la directrice du Cercle, Christine Dahm. Cependant, la seule instance compétente au Luxembourg qui se penche sur la CPD est le Comité interministériel pour la coopération au développement (CID). Il faut regretter que le Luxembourg ne se soit pas encore doté de mécanismes de coordination efficaces qui dépassent le cadre consultatif du CID. Il n’y a ni contrôle ni évaluations qui permettraient de faire avancer la CPD dans notre pays. Les revendications du Cercle s’adressent donc au gouvernement et au parlement luxembourgeois à la fois : il faudra dorénavant faire accompagner le discours en faveur d’une cohérence des politiques de développement de « leadership politique réel et d’actions concrètes pour mettre en œuvre la CPD » et faire du développement équitable et durable une priorité fondamentale, déterminant les politiques mises en œuvre par tous les ministères. Il serait temps de « se doter de mécanismes de coordination appropriés et efficaces ayant un impact réel sur les décisions politiques au profit de la CPD ». Le parlement devrait systématiquement vérifier l’impact des projets de loi sur les populations des pays en développement et sur l’environnement. À ce sujet, le Cercle renvoie à l’esprit de l’Agenda 2030 récemment adopté par les Nations unies, qui rend la coopération au développement avec le Sud et le développement durable au Nord indissociables : « À la CPD devra systématiquement être rajouté un ‘D’ pour former la cohérence des politiques pour le développement durable. »


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.