COP23 : Déi Lénk lancent des critiques, le gouvernement lance un concours

Au niveau international comme au niveau national, la politique climatique stagne aux yeux de Déi Lénk. Tandis que, le premier jour de la conférence climatique à Bonn, le gouvernement lance son « Klimaconcours ».

« Les récentes études scientifiques montrent que le réchauffement atmosphérique progresse rapidement et que des mesures drastiques doivent être prises sans tarder en matière de protection du climat, en particulier par les pays industrialisés. » Non, ce ne sont pas les Verts qui profitent de la COP23 pour nous mettre en garde, mais Déi Lénk, dont la fibre écologique semble s’étoffer.

Le parti de gauche rappelle que pour limiter le réchauffement à 1,5 degrés, comme le demande l’accord de Paris de 2015, l’économie mondiale devrait abandonner les énergies fossiles, ce qui n’a pas été fait ces deux dernières années.

Quant au Luxembourg, Déi Lénk lui attribuent une responsabilité particulière en la matière à cause des émissions élevées de CO2 par personne. Et énumèrent les points sur lesquels il faudrait agir : finaliser enfin le plan d’action climat et endiguer le tourisme à la pompe. Et les points noirs : au lieu de promouvoir les énergies renouvelables, on achète des certificats d’électricité verte en Lituanie, et on fête le Green Exchange à la Bourse de Luxembourg sans pour autant réduire les placements carbone des fonds d’investissement publics.

Que le meilleur sauve le climat !

Mais le gouvernement ne reste pas inactif. Le 7 novembre, il a lancé un concours afin d’« encourager les associations et clubs luxembourgeois à s’engager pour la protection du climat ». Ceux-ci  doivent « se mesurer les uns aux autres » par des actions comme « adopter des gestes éco-responsables » ou « rénover leur local ». Le premier prix est de 5.000 euros et la simple participation est honorée de 100 euros – là au moins, l’État aura investi plusieurs milliers d’euros dans un projet « vert de vert ».

L’organisation pratique du concours est mise en œuvre par l’Oekozenter – donc le Mouvement écologique, d’habitude assez critique et dont on attend avec impatience le premier communiqué sur la COP23. L’Oekozenter organise aussi un workshop pour les associations et les clubs le 12 décembre 2017. Les candidatures pour le concours peuvent être déposées jusqu’au 30 mai 2018.

Contact et renseignements : www.klimaconcours.lu

Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !

Flattr this!

Tagged , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.