Culture : la logique économique continue

Quelle agréable surprise pour les associations conventionnées dans le secteur culturel de découvrir dans leurs boîtes postales et électroniques la nouvelle initiative du ministère de la Culture ! En effet, ils y sont priés de désormais passer leurs données financières à une boîte privée du nom de dashboard.lu. Et cela non seulement pour l’année en cours, mais aussi pour les saisons depuis 2014 avec une deadline fixée au 3 novembre. Ce qui pour beaucoup d’associations s’avère être une mission impossible, surtout en pleine saison. Selon nos informations, la Theater Federatioun aurait déjà contacté le ministère pour demander un allongement du délai. Si on met de côté la question de savoir pourquoi le ministère refile la comptabilité à une boîte privée – ce qui est dans sa logique libérale -, reste celle de l’adéquation du produit. Car dashboard.lu (qui appartient à la boîte Analytics SA qui elle-même appartient à la fiduciaire Muller & Associés et à la boîte d’informatique Prime Results) est un « business tool » qui permet à des firmes d’avoir toutes leurs informations à portée de main et de prendre des décisions en temps réel – aidé par du « data driven decision management ». Ce qui veut dire que le ministère voit les asbl comme des entreprises.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.