Democracy : l’UE sur la table de dissection

1355democracyC’est un documentaire pas comme les autres qui sera présenté en avant-première à l’Utopolis Kirchberg, jeudi 28 janvier à 18h30. « Democracy », réalisé par un certain David Bernet – qui, ironie du sort, est originaire de Suisse -, est le premier film tourné à l’intérieur même du monstre bureaucratique européen. Que ce soit dans les alcôves du Berlaymont à Bruxelles ou dans les couloirs du Parlement européen à Strasbourg, le réalisateur et son équipe ont bénéficié d’un accès complet, même aux « shadow meetings », ces réunions de l’ombre où les tractations sont parfois les plus violentes. Le processus qu’ils ont suivi est celui de l’élaboration du nouveau règlement de base – et d’une directive – sur la protection des données au niveau européen. L’instigatrice de cette directive n’est pas une inconnue au Luxembourg : il s’agit de Viviane Reding, ancienne commissaire et désormais députée européenne conservatrice avec des liens forts dans le monde des médias, notamment par le biais de sa présence dans le conseil d’administration de la « Bertelsmann Stiftung ». La caméra de Bernet la suit aussi bien que son jeune collègue Jan-Philipp Albrecht de la fraction des Verts au Parlement européen, qui a été élu rapporteur de la nouvelle directive. Était-ce un calcul politique de Reding de désigner un jeune idéaliste comme rapporteur, afin de pouvoir prétendre que le meilleur consensus a été trouvé ? Personne ne le saura. Par contre, suivre presque en direct les négociations entre les groupes d’intérêt – autrement dit les fameux lobbys – de tous bords, grande industrie comme ONG dédiées à la protection des données, donne vite l’impression d’assister à un véritable thriller, avec à la fin une sorte de « happy end » qui ne satisfait pas vraiment tout le monde. Car les compromis entre les lobbys et les représentants démocratiques vont très loin, comme l’écrit entre autres la publication spécialisée en ligne « Netzpolitik ». Mais finalement, le film de Bernet traite peut-être moins de la protection des données que du processus démocratique européen – qui est aussi un thème que le grand public préfère ignorer, car jugé trop complexe. Enfin, pour celles et ceux qui s’y intéressent : l’avant-première sera suivie d’une table ronde avec Jan-Philipp Albrecht et notre Viviane Reding nationale.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.