Dieselgate et suites : Mal au moteur

Face au scandale des truquages de VW et d’autres, le monde politique avance à coups de demi-mesures. Consommatrices et consommateurs en font les frais et maintiennent la pression.

Équipement luxueux côté tableau de bord, fraudeur côté pot d’échappement – la fameuse Audi A8 fait partie des mauvais élèves de la classe des diesels. (Photo : Wikimedia / Thomas doerfer / CC BY 3.0)

Les Luxembourgeois aiment le diesel ! Combien de fois n’a-t-on pas entendu cette remarque ? Elle a même servi pour expliquer la prépondérance, il y a quelques années, de ce type de moteur dans la sélection d’Oekotopten.lu. Lentement, mais sûrement, depuis les révélations du Dieselgate, les choses sont en train de changer.

La « House of Automobile », qui représente le commerce automobile au Luxembourg, constatait déjà il y a six mois que le pourcentage de voitures diesel « décroît plus rapidement que la moyenne européenne ». Pour regretter que « les récentes déclarations défavorables au diesel provoquent une incertitude au niveau du consommateur ». Et souligner que les interdictions de circuler ne concernaient pas les diesels répondant à la norme Euro 6.

Visiblement, le lobby automobile n’a pas fini d’induire en erreur les consommateurs : la norme en question est certes la plus stricte en matière d’émissions, mais aussi celle où les truquages de l’industrie ont été poussés le plus loin. Sans ces truquages, bon nombre de diesels classés Euro 6 ne rempliront plus la norme. D’après la ministre de l’Environnement allemande Barbara Hendricks, pour être sûr d’échapper aux interdictions de circuler, il faut avoir un diesel à la norme Euro 6d. Petit problème : c’est seulement ces jours-ci que ce type de voiture fait son apparition sur le marché.

Alors l’amour peut se transformer en haine. Les consommatrices et consommateurs qui ont acheté au prix fort un modèle diesel récent en espérant à la fois réduire leur impact environnemental et économiser de l’argent sont lésés sur les deux terrains. En mesurant les émissions sans truquage, leur voiture se révélera probablement très polluante, tout en consommant plus que prévu. De surcroît, elle risque de perdre rapidement de la valeur. Certains tourneront leur haine contre les écolos, ces fouille-merde avec leurs interdictions inutiles… passant l’éponge sur les dizaines de morts prématurées par an causées en partie par ces émissions.

(Photo : Wikimedia / The359 / CC BY-SA 3.0)

Amour et argent

D’autres s’en prendront à l’industrie automobile. Celle-ci essaie de s’en sortir en limitant les dégâts… mais aussi les frais. Début août, plutôt que de proposer des modifications et ajouts techniques, l’industrie allemande a proposé une mise à jour des logiciels des moteurs. Désormais, elle offre aussi des primes à la casse pour des diesels de norme Euro 4 ou moins. En soi, l’échange de vieux modèles contre des modèles vraiment moins polluants constitue une approche intéressante. Mais elle sera prohibitive pour une partie des possesseurs de voitures. De toute façon, les calculs avec lesquels l’industrie tentera de démontrer que cela rend superflues les interdictions de circuler risquent d’être… truqués.

Pour ce qui est de l’industrie automobile, l’Europe hésite à embrayer le pas à la justice américaine, qui inflige de lourdes amendes et des peines de prison aux responsables. Jusqu’à des ministres verts comme François Bausch, tout le monde semble plutôt vouloir aller de l’avant : vers les trams et les e-cars de demain. Sauf que, là encore, au Luxembourg comme ailleurs, l’amour passe par le porte-monnaie. Et les mesures pour renchérir notablement l’essence et surtout le diesel se font attendre.

Autres articles sur le dieselgate (en général en allemand)

Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.