Emmanuel Mouret : Mademoiselle de Joncquières

Il faut dépasser l’impression d’étrangeté causée par une langue surannée, dite avec de délicieuses intonations anachroniques, pour se pénétrer de l’atmosphère. Puis, pour peu qu’on ne s’attende pas au libertinage flamboyant des « Liaisons dangereuses » de Stephen Frears, on trouvera à cette histoire de vengeance amoureuse un charme certain.

L’évaluation du woxx : XX
Tous les horaires sur le site


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.