Éric Fassin : Gauche. Avenir d’une désillusion

Dans « Populisme : le grand ressentiment » (voir woxx 1418), Fassin estimait qu’il serait faux, pour la gauche, d’essayer d’adopter une rhétorique populiste, fut-elle de gauche. Pourtant, en 2014, il défendait à peu près les mêmes idées que les théoriciens du populisme de gauche – divergence due probablement au grand flou qui entoure le concept de populisme. Dans « Gauche. Avenir d’une désillusion », le sociologue français constate d’abord l’échec de la « gauche de gouvernement » – du Parti socialiste français, donc. À trop adhérer à « l’illusion de consensus » qui veut soustraire l’économie au champ politique, cette gauche en serait venue à se rendre obsolète. Et à trop vouloir « dire ce que pense le peuple » sur des sujets comme l’immigration, à défaut de vouloir s’attaquer aux sujets économiques, elle en serait carrément venue à effacer ce qui la différencie de la droite, voilà l’hypothèse centrale de Fassin. Qui plaide pour la réaffirmation de l’« autonomie du politique » face à la « politique du nécessaire ». Et propose une définition démocratique et inclusive du concept de « peuple », contrairement au « peuple » exclusif de la droite.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !

Flattr this!

Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.