Et demain ? La terre est rare

La face sombre de la transition énergétique, voilà le sujet d’une conférence mercredi midi à l’Altrimenti. Guillaume Pitron évoquera les problèmes liés aux terres rares.

Demain, les nouvelles technologies nous permettront de vivre mieux tout en restructurant l’économie sur une base plus durable : c’est le message mis en avant par des expert-e-s comme Jeremy Rifkin, mais aussi par des politicien-ne-s engagé-e-s pour la cause écologiste. Le récit d’une « troisième révolution industrielle » bienfaisante qu’elles et ils développent apparaît presque trop beau pour être vrai.

Et effectivement, en y regardant de plus près, on constate que les technologies sont loin de résoudre l’ensemble des problèmes environnementaux, économiques et sociaux. Un des exemples les plus frappants est celui du rôle de plus en plus important joué par les terres rares pour mettre en œuvre les technologies associées à la transition économique et écologique. Etika et Attac Luxembourg lui consacrent une conférence ce mercredi à midi. Pour mémoire, dès 2012, le woxx avait publié un article sur le défi que cela constitue pour l’Europe et l’importance de mettre en place le recyclage de ces matières (« Seltene-Erden : Claims und Chemie »).

Nouvelles technologies, vraiment au service du développement durable ?

L’invitation d’Etika rappelle que « notre civilisation occidentale basée sur l’exploitation d’énergies fossiles à bon marché doit être abandonnée », mais estime que le pari sur les énergies renouvelables nous entraîne vers une « nouvelle dépendance ». En cause, les voitures électriques, les éoliennes, les panneaux solaires, les smartphones, les ordinateurs et les tablettes supposés être à la base de la troisième révolution industrielle. Car pour les construire, on a besoin de tantale, de cobalt, d’indium, de platinoïdes, de tungstène et, plus généralement, de ce qu’on appelle les terres rares.

Guillaume Pitron, l’expert qui tiendra la conférence de mercredi, apporte des éléments inquiétants : « Les coûts environnementaux, économiques et géopolitiques de cette dépendance pourraient se révéler encore plus dramatiques que ceux qui nous lient au pétrole », lit-on dans l’invitation. Le journaliste et réalisateur, qui travaille notamment pour « Le Monde diplomatique », « Géo » et « National Geographic », vient de publier le livre « La guerre des métaux rares – la face cachée de la transition énergétique et numérique ». C’est à la présentation de cette « contre-histoire de la transition » que sera consacrée la conférence.

Lieu et date : salle Rheinsheim à l’Altrimenti, 5, avenue Marie-Thérèse, Luxembourg, mercredi 20 juin à 12h15. Le livre sera disponible en dédicace, une inscription via events@etika.lu est souhaitée, notamment pour participer au déjeuner offert par Etika. Plus d’informations sur le site d’Etika.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.