Exposition collective : Trous noirs

La nouvelle exposition « Blackouts – Trous de mémoire » aux Archives nationales a été proposée par la cinéaste Beryl Koltz. Une idée simple qui relie mémoire et histoire, trous de mémoire et mémoire collective. Simple dans sa mise en place, mais incroyablement belle et efficace.

1377expoDans cet antre de la mémoire, dans ces longs couloirs paisibles, on peut, si la mémoire le permet, déposer son propre trou de mémoire : un secret personnel ou lié à sa famille, à son pays ou à son identité. On le transmet par courriel, Facebook ou Twitter ou bien on l’appose directement. Il prend la forme d’un message signé ou anonyme sur un carton bien rond et bien noir d‘un côté, comme sont les trous noirs qui portent les grands secrets encore non élucidés de notre univers.

L’exposition est minimaliste. Elle occupe cinq parois des locaux des Archives nationales et, dans de petites vitrines, on découvre ce que ceux qui se sont prêtés au jeu cherchent. Curieusement, on constate que leur passé se lie à l’avenir, à l’anticipation de celui-ci, à la transmission du passé vers le futur, et qu’il s’arrête sur ces cartons. Ferdinand Foch disait qu’un peuple sans mémoire était un peuple sans avenir. Mais les personnes, les histoires individuelles avec toutes ces petites taches sur une trame racontée, ces doutes, ces bouts de puzzle manquants évoquent pour le visiteur surtout une histoire imparfaite, intrigante. Son imperfection suscite la curiosité. Il est ainsi permis de s‘évader grâce à sa propre faculté poétique et à son imagination.

Beryl Koltz est parvenue ici de façon très audacieuse à permettre un dialogue très fin, tout en imagination. C’est d’une part la participation active des visiteurs, et de l’autre la possibilité mise en scène qui amorcent une réflexion sur ce qu’il ne nous est pas permis de savoir, sur ce qui est à interpréter dans notre propre histoire, inscrite, elle, dans une histoire plus large et plus universelle. Celle-ci navigue à travers les temporalités : le passé, le présent et le futur. Une brillante idée didactique d’ailleurs aussi d’initier les plus jeunes à l’importance de l’histoire, de sa compréhension et de sa transmission.

Ici émerge une extension de pensée : pour quelle raison, dans un contexte de globalisation totale, ne pourrait-on pas donner davantage d’importance à l’enseignement et à la réflexion répétée-ciblée auprès des plus jeunes surtout, mais des moins jeunes aussi ? Notamment par ce genre de mise en contexte, comme l’est l’exposition « Blackouts – Trous de mémoire », dans laquelle le visiteur s’implique lui-même et transmet aussi bien son message, son trou de mémoire, sa quête, que son implication ou l’importance qu’il accorde à un détail pour lui crucial. Pourquoi ne susciterait-on pas une réflexion répétée-entraînée pour parvenir à former des têtes plus à même d’anticiper l’avenir ?

Même notre système politique, que trop souvent nous ne parvenons plus à décrypter, pourrait en profiter : il y aurait beaucoup plus de citoyens attentifs et conscients de leur passé, de leurs trous de mémoire qui se répercutent sur leurs identités individuelles et leur compréhension du monde en cours ainsi que de celui en devenir. Connaître ses références, son histoire, admettre une faille dans son histoire personnelle, transmettre systématiquement l’histoire et la contrebalancer avec d’autres histoires permettrait sans aucun doute de désamorcer les drames, d’anticiper plus aisément et plus collectivement. L’individu pourrait alors saisir la trame et les paradigmes du monde dans lequel il vit, et dans lequel il sera amené à vivre.

Aux Archive nationales, plateau du Saint-Esprit, encore jusqu’au 28 février 2017. Pour une réservation scolaire et pour plus d’informations : www.anlux.lu

Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.