Fresh Bananas from Bahamas

Oups ! Ils ont récidivé. Mercredi soir, l’ICIJ (International Consortium of Investigative Journalists) a publié un nouveau « leak ». Cette fois, c’est le registre des entreprises sises aux Bahamas qui a été la victime d’une indiscrétion ciblée. Pas moins de 175.000 entreprises ouvertes sur cet archipel paradisiaque au large de Cuba entre 1990 et 2016 ont été révélées. Le registre très incomplet, qu’on peut consulter électroniquement en payant ou consulter sur place dans la capitale bahamienne Nassau est désormais entièrement public. Et a fait déjà une première victime de taille : l’ancienne commissaire à la concurrence Neelie Kroes. Celle qui aimait se voir en défenseure des « petites gens » est listée comme directrice d’une entreprise aux Bahamas entre 2000 et 2009. Elle a été commissaire à partir de 2004. Kroes prétend n’avoir jamais exercé ce poste – pourtant, elle aurait dû le communiquer aux instances européennes. Le Luxembourg ne semble pas excessivement dans le viseur cette fois-ci. Toutes les informations concernant le grand-duché dans le registre bahamien se trouvaient déjà dans les « Panama Papers » – il ne reste qu’à les éplucher davantage pour effectuer les bons recoupements.


Kriteschen an onofhängege Journalismus kascht Geld - och online. Ënnerstëtzt eis! Kritischer und unabhängiger Journalismus kostet Geld - auch online. Unterstützt uns! Le journalisme critique et indépendant coûte de l’argent - en ligne également. Soutenez-nous !
Tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.